14 juillet 2021

Jany Cotteron (1944 -) : Un jour

  Un jour     Un jour j’ai été Un cri Un souffle Nouvelle au monde du présent d’une mère   Des âmes anciennes ont tissé ma mémoire de rêves primitifs, ont enfermé en cellules d’instinctives révoltes   Des amours anciennes du même nom se sont inscrites dans le livre des morts   J’ai habité l’arbre de mes familles Autre je me suis reconnue dans leur regard   Un si long temps de vie traversé j’ai joué    Souvent ri     Appris ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 juillet 2020

Jany Cotteron (1944 -) : Laisse-moi

  Laisse-moi   Laisse-moi J’ai des vagues de haine au bord de mes paupières Des flux de mots amers en houle de silence   Laisse-moi Dans l’écume de sang où chavire ma vie Dans le ressac lancinant qui gémit dans ma tête   Laisse-moi Sur le sable de l’absence se sont brisés mes coquillages Et les poisons des grandes eaux ont fermé leurs écailles   Le chant des pierres et de l’eau Editions Samizdat, 1218 Grand-Saconnex (Suisse) De la même autrice : F aille (16/07/2018) N’importe où... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 juillet 2019

Jany Cotteron (1944 -) : N’importe où

  N’importe où   N’importe où     Elle écrit   Sur les feuilles qui murmurent dans le vent elle écrit à la sève des arbres le chant des oiseaux   Elle écrit des lettres avec le plein des rochers et le délié des hautes herbes   Elle écrit à l’encre des nuages en blanc et noir   Elle écrit des mots de plumes et de fleurs des mots qui rient     qui parlent d’amour des mots d’enfance des mots de tous les jours   Puis elle signe d’une main... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 juillet 2018

Jany Cotteron (1944 -) : F aille

  à Tal-coat   F AILLE   Je suis celui qui marche vers les sommets à l’heure tremblée de midi quand les chiens de soleil dévorent la montagne et que le regard se tait entre les paupières épuisées de lumière   C’es l’heure où émergeant de la brume d’étranges animaux se couchent à l’horizon têtes et corps emmêlés frémissements de croupes et de dos   Leurs flancs gris portent les traces de cicatrices anciennes et leurs mufles sans âge striées de fissures de crevasses racontent les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :