14 octobre 2020

Pascal Commère (1951 -) : lointaine approche des troupeaux à vélo vers le soir

  lointaine approche des troupeaux à vélo vers le soir pour Vincent et Gwenaëlle     Les prés sont des linges le soir ou de la brume les bêtes vous savez n’appuient pas elles avancent elles sont comme vous fragiles pas plus vraies une pluie les efface il faut des jours ensuite pour qu’elles montent vers nous les bêtes c’est cela jamais plus quelques traces dont s’étonnent les yeux au long des routes noires vous y croisez parfois une ombre est-ce la vôtre ou celle d’un enfant occupé dans l’hiver à... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 octobre 2019

Pascal Commère (1951 -) : Silence dans la cuisine

  Silence dans la cuisine   Bêtes dans les collines, comme une bave là-haut qui bouge – et si peu, la sauvage rose des troupeaux, dans les yeux les reflets piqués, la robe claire des rivières. Collines comme un sac épais sur le ventre du monde, ici la terre pas plus qu’ailleurs collante mais comment dire, parler sans rien nommer, la rouge la terre qui parle d’elle-même toujours et l’arme du soleil parfois. Le hâle, le marteau de la nuque et le silence en bas dans la cuisine, le silence des mains sur les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 décembre 2014

Pascal Commère (1951 - ) : Derrière les vitres

Derrière les vitres   Une femme se tient debout derrière les vitres, et celui qu’on enterre aujourd’hui est peut-être son mari, ou son fils, ou quelqu’un qu’elle attend. Alors sa tête penche, comme lorsqu’on attend, que personne ne vient. Et le pays sans bruit ramasse ses ferrailles – il en traîne en tas dans les coins sous la rouille. Et dans ses yeux le jour a la couleur des pièces jaunes, que les marchands de fer paient les jours où il pleut sur le pays sans bruit. Comme lorsqu’on enterre un d’ici, tout à l’heure,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :