22 avril 2023

Lucian Blaga (1895 – 1961) : Silence / Liniște

  Silence   Profond, si profond le silence alentour qu’il me semble entendre la lune aux vitres briser ses rayons.   En mon tréfonds s’est éveillée une voix étrangère et chante en moi une nostalgie qui n’est point mienne.   On dit que les ancêtres morts avant l’heure, veines encore gonflées de sang jeune, sang enflammé de passion, passion éclaboussée de soleil, viennent, viennent poursuivre en nous leur vie non vécue.   Profond, si profond le silence alentour qu’il me semble entendre la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 avril 2022

Lucian Blaga (1895 – 1961) : Le chêne / Gorunul

  Le chêne   Dans la lumière du lointain j’entends battre tel un cœur la cloche d’une tour et c’est comme si ce tintement si doux faisait couler en mes veines gouttes de silence au lieu de sang.   Ô chêne à l’orée de la sylve, pourquoi suis-je accablé par cette paix aux ailes molles lorsque je repose sous ton ombrage, dans la caresse de tes feuilles folâtres ?   Qui sait ? – Il se pourrait bien que ton tronc eût à fournir avant longtemps le bois de mon cercueil, et le silence que je... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 avril 2021

Lucian Blaga (1895 – 1961) : « Je ne piétine pas la corolle de merveilles du monde » / » Eu nu strivesc corola de minuni a lumii

  Je ne piétine pas la corolle de merveilles du monde et je n’assassine point de mes raisonnements les mystères que je croise sur ma route, dans les fleurs, dans les yeux, sur les lèvres ou sur les tombes. La lumière des autres étouffe le charme impénétrable qui se cache au profond des ténèbres mais moi, moi avec ma lumière j’amplifie le mystère du monde – comme les rayons blancs de la lune n’éteignent point mais au contraire avivent l’obscur frémissement de la nuit, de même j’enrichis moi aussi l’horizon ténébreux... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :