02 octobre 2020

Gilles Baudry (1848-) : « Nos pas / seraient plus purs... »

  Nos pas seraient plus purs s’ils avaient la lenteur de la sève et notre sang battrait à l’unisson de la forêt   Si nous savions poser sur le monde un regard de pollen la vie comme l’été à l’épi serait propice au plus déshérité   Adossés à nous-mêmes l’été ne serait plus sans lendemain mais s’inscrirait déjà dans nos plus menus gestes   Chaque matin pourrait tenir les promesses de la première page.   Invisible ordinaire Editions Rougerie, 1995 Du même auteur :  « Du... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 août 2018

Gilles Baudry (1948 -) : « Le cœur fait les cent pas... »

  Le cœur fait les cent pas.   Au bout de l’allée : pudique sourire aux lèvres d’un cerisier en fleur.     Un silence de verdure L’enfance des arbres éditeur, 56700 Hennebont, 2017 Du même auteur :  « Du monde tu ne vois… » (09/07/2014) Coda (09/07 /2015) Le poète et son double (09/07/2016) « Nul ne sait… » (19/08/2017) « Nos pas / seraient plus purs... » (02/10/2020)
Posté par bernard22 à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 août 2017

Gilles Baudry (1948 -) : « Nul ne sait… »

  Nul ne sait de quel rêve s’éprend une branche une fois que l’oiseau l’a quittée   Un silence de verdure L’enfance des arbres éditeur, 56700 Hennebont, 2017 Du même auteur :  « Du monde tu ne vois… » (09/07/2014) Coda (09/07 /2015) Le poète et son double (09/07/2016) « Le cœur fait les cent pas... » (19/08/2018) « Nos pas / seraient plus purs... » (02/10/2020) 
Posté par bernard22 à 00:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 juillet 2016

Gilles Baudry (1948 - ) : Le poète et son double

  Le poète et son double   - 1 – Je crois que j’entrevois   Qui parle ainsi à son insu peut-être jamais moins seul qu’en votre compagnie ? Il est ici mais ses yeux sont lointains      Vous avez beau scruter il n’y a rien à la fenêtre qui se signe qu’un peu de buée qu’une promesse tenue en haleine      Le cœur hésite à faire quelques pas et dans la nuit si longue à se dévêtir une lampe bourgeonne      La lumière est ici l’autre nom... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 juillet 2015

Gilles Baudry (1948 - ) : Coda

Coda   Epelé l’alphabet du silence   reste la note ultime si épurée   ce sol suraigu d’Alban Berg intensément tenu   la vie en fin de partitions   « Lulu »   Odes à la musique In, Revue « Hopala, N°40, Septembre-Novembre 2012 », Quimper   Du même auteur : « Du monde tu ne vois… » (09/07/2014) Le poète et son double (09/07/2016) « Nul ne sait… » (19/08/2017) « Le cœur fait les cent pas... » (19/08/2018) « Nos pas /... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 juillet 2014

Gilles Baudry (1948 - ) : « Du monde tu ne vois… »

  à Josette Ségura   Du monde tu ne vois que le verso mais ce soir tu as rendez-vous avec la page blanche   A cet instant le monde ne fait que commencer   Rien sur la table d’écoute hors le bruissement du papier des feuillages ailés   à peine ce mouvement de paupières dans le silence   et sous ta plume l’écriture des herbes couchées par le vent    Présent intérieur, Editions Rougerie, 1998 Du même auteur : Coda (09/07/2015) Le poète et son double (09/07/2016) ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :