28 juin 2022

Christian Bachelin (1933 – 2014) : Blues

  Blues   Oh dans les alcools d’un bar de la rive gauche Attendre attendre encor la même voyageuse Celle au baiser de feu et qui fera tourner Sa robe de cyclone autour de mes naufrages   Du côté de Shangaï ou alors dans les bruines D’un soir de Copenhague au large de l’automne Un violon de mirage emporte la mémoire Et les chambres d’hôtel ruissellent sur la mer   Quelque part dans le soir la rumeur d’une écluse Un air de blues et tournent tournent les méduses Suinte sur les trottoirs le sang des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 juin 2021

Christian Bachelin (1933 – 2014) : « Il neige sur le terrain vague... »

  Il neige sur le terrain vague Le jour s’éclaire à la chandelle Il neige des nids d’hirondelles Sur le passage des rois-mages   Neige exterminatrice au tournant de l’hiver Comme un couteau levé à la gorge du ciel Sourire de méduse et venin d’araignée Neige pareille à la piqûre de morphine Pour endormir la mort dans le sang du poète   Neige néon glacial des bars du petit jour Pavane et flamenco pour un ange défunt Roulement de tambours et roulis de vertèbres Aujourd’hui les corbeaux s’unissent aux... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 juin 2020

Christian Bachelin (1933 – 2014) : « Paysage de miséricorde... »

  Paysage de miséricorde Aubervilliers ou Clignancourt Avec tes gazomètres tes loques de brouillard Tes bistrots à sidis tes chardons tes orties Et tes locomotives aux béquilles de pluie Et tes oiseaux d’un soir valsant sur les poubelles Paysage de miséricorde Retiens-moi si je penche du côté de la mort Plus rien ne me sépare du dernier faux pas Que ce mince parapet d’herbe folle et de brume Plus rien que la maigreur de tes arbres malades La ferraille grinçante d’un passage à niveau Plus rien que ta grisaille amère... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 juin 2019

Christian Bachelin (1933 - 2014) : « Pourquoi nous émouvoir... »

  Pourquoi nous émouvoir d’un paysage d’oiseaux D’une alouette sonnant les matines du soir Simplement d’une abeille cognant sur la vitre Si déjà la rumeur ne réveille l’écho D’une autre nostalgie plus vaste que l’oubli Et nous qui sommes fous d’irréel de mystère Pourquoi nous éblouir seulement d’une pomme Toute ronde vêtue de clarté coutumière Comme si par le charme ultime d’un regard L’intemporel devait s’enraciner ici A l’ombre d’un seul jour au ciel d’un seul pays   Neige exterminatrice, Guy Chambelland... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :