25 janvier 2019

Antonin Artaud (1896 – 1948) : Le navire mystique

  Le navire mystique     Il se sera perdu le navire archaïque Aux mers où baigneront mes rêves éperdus, Et ses immenses mâts se seront confondus Dans les brouillards d'un ciel de Bible et de Cantiques.   Et ce ne sera pas la grecque bucolique Qui doucement jouera parmi les arbres nus ; Et le Navire Saint n'aura jamais vendu La très rare denrée aux pays exotiques.   Il ne sait pas les feux des havres de la terre, Il ne connaît que Dieu, et sans fin, solitaire Il sépare les flots glorieux de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 janvier 2018

Antonin Artaud (1896 – 1948) : « Les êtres /ne sortent pas … »

    Les êtres ne sortent pas dans le jour extérieur   Ils n’ont d’autre pouvoir que de jaillir dans la nuit souterraine où ils se font.   Mais depuis des éternités qu’ils passent leur temps et le temps à se faire ainsi pas un ne s’est jamais produit.   Il faut attendre que la main de l’Homme les prenne et les fasse car seul l’Homme inné et prédestiné                a cette redoutable ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 janvier 2017

Antonin Artaud (1896 – 1948) : Prière

  Prière   Ah donne-nous des crânes de braises Des crânes brûlés aux foudres du ciel Des crânes lucides, des crânes réels Et traversés de ta présence   Fais-nous naître aux cieux du dedans Criblés de gouffres en averses   Et qu'un vertige nous traverse Avec un ongle incandescent   Rassasie-nous nous avons faim De commotions inter-sidérales Ah verse-nous des laves astrales A la place de notre sang   Détache-nous, Divise-nous Avec tes mains de braises coupantes Ouvre-nous ces... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 janvier 2016

Antonin Artaud (1896 – 1948) : Invocation à la Momie

     Invocation à la Momie    Ces narines d’os et de peau par où commencent les ténèbres de l’absolu, et la peinture de ces lèvres que tu fermes comme un rideau    Et cet or que te glisse en rêve la vie qui te dépouille d’os, et les fleurs de ce regard faux par où tu rejoins la lumière    Momie, et ces mains de fuseaux pour te retourner les entrailles, ces mains où l’ombre épouvantable prend la figure d’un oiseau    Tout cela dont s’orne la mort comme d’un... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 janvier 2015

Antonin Artaud (1896 – 1948) : Position de la chair

        Position de la chair        Je pense à la vie. Tous les systèmes que je pourrai édifier n’égalerons  jamais  mes cris d’homme occupé à refaire sa vie.      J’imagine un système où tout homme participerait, l’homme avec sa chair physique et les hauteurs, la projection intellectuelle de son esprit.        Il faut compter pour moi, avant tout, avec le magnétisme incompréhensible de l’homme, avec ce que, faute... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 janvier 2014

Antonin Artaud (1896-1948) : "Il faut que l'on comprenne..."

      Il faut que l’on comprenne que toute l’intelligence n’est qu’une vaste éventualité, et que l’on peut la perdre, non pas comme l’aliéné qui est mort, mais comme un vivant qui est dans la vie et qui en sent sur lui l’attraction et le souffle (de l’intelligence, pas de la vie). Les titillations de l’intelligence et ce brusque renversement des parties. Les mots à mi-chemin de l’intelligence. Cette possibilité de penser en arrière et d’invectiver tout à coup sa pensée.  Ce dialogue dans la pensée. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 21:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :