26 septembre 2021

Marina Tsvétaïeva / Марина Ивановна Цветаева (1892 - 1941) : « Après une nuit sans sommeil... » / « После бессонной ночи... »

  Après une nuit sans sommeil, le corps faiblit devient doux et autre – il n’est à personne. Dans les veines ralenties des traits font encore mal et on sourit aux gens comme un ange.   Après une nuit sans sommeil, les mains faiblissent, l’indifférence est profonde : ami ? ennemi ? Chaque son fortuit recèle un plein arc-en-ciel, l’odeur de Florence flotte soudain sur le gel.   Les lèvres s’éclaircissent tendrement, l’ombre est plus dorée autour des yeux creusés. C’est la nuit qui a allumé ce... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 septembre 2021

Iliazd / Ильязд (1894 – 1975) : « A l’automne... » / « Осенью... »

  A l’automne, le Soleil, pour l’étancher l’amour Offre aux collines la grappe bleu nuit du raisin. Le jus qui gicle, la terre mourante l’offre à boire à chaque fruit. Les tournesols, les poires sont mûres Les lourdes masses des melons remplissent les potagers. Une huppe au bord de la rivière. Cherche des scarabées. Dans la pénombre des pressoirs on se soûle à grands cris, on répand le vin jeune. Les cruches, les gourdes se vident sitôt remplies. Les bergers, des montagnes, ramènent les troupeaux dans la plaine. Les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 août 2021

Serge Essénine / Сергей Александрович Есенин (1895 – 1925) : La confession d’un voyou

  La confession d’un voyou   Ce n’est pas tout un chacun qui peut chanter. Ce n’est pas à tout homme qu’est donné d’être pomme Tombant aux pieds d’autrui.   Ci-après la toute ultime confession, Confession dont un voyou vous fait profession.   C’est exprès que je circule, non peigné, Ma tête comme une lampe à pétrole sur mes épaules. Dans les ténèbres il me plaît d’illuminer L’automne sans feuillage de vos âmes.   C’est un plaisir pour moi quand les pierres de l’insulte Vers moi volent,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 août 2021

Alexandre Blok / Алекса́ндр Алекса́ндрович Блок (1880 – 1921) : Sur les champs de Koulikovo / НА ПОЛЕ КУЛИКОВОМ

    Sur les champs de Koulikovo                                                                                ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 août 2021

Guennadi Aïgui / Геннадий Николаевич Айги (1934 – 2006) : Le dernier départ. 1 / ОСЛЕДНИЙ ОТЪЕЗД. 1

  Le dernier départ (Wallenberg à Budapest : 1988)                                                              Donec eris felix multos numerabis amicos ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 juillet 2021

Anna Akhmatova : / Анна Ахматова (1889 - 1966) : Tout au bord de la mer / У самого моря

Dessin de Modigliani, 1911   Tout au bord de la mer   1 Les baies découpaient la côte basse, Toutes les voiles s’enfuyaient vers la mer ; Moi, je faisais sécher ma tresse, Chargée de sel, sur une pierre plate A plus d’une verste de la terre. Un poisson vert s’approchait de moi, Une mouette blanche me rendait visite, Et j’étais hardie, méchante et gaie. Et je ne savais pas que c’est là le bonheur. J’enfouissais ma robe jaune dans le sable Pour que ne puissent l’emporter Ni le souffle du vent, ni un... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 avril 2021

Joseph Brodsky / Иосиф Александрович Бродский (1940 – 1996) : Dédicace à Gleb Gorbovski / Посвящение Глебу Горбовскому

  Dédicace à Gleb Gorbovski   Quitter l’amour, dans le soleil de midi, sans retour, et le chuchotement de l’herbe sur les pelouses qui s’enfuient. Dans le nuage brûlant du jour, dans le crépuscule assoupi l’aboiement des chiens de la nuit traverse les allées obliques.   Il faut résister à notre époque sombre et courir au-delà de ces années, il faut oublier à chaque souffrance nouvelle l’infortune d’hier, accepter à chaque instant la blessure et la douleur, pour entrer paisible dans la brume des aurores... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 avril 2021

Vladimir Vladimirovitch Maïakovski / Владимир Владимирович Маяковский (1894 -1930) : « Ecoutez !... » / « Послушайте! ... »

  Ecoutez ! Puisqu’on allume les étoiles, C’est qu’elles sont à quelqu’un nécessaires ? C’est que quelqu’un désire qu’elles soient ? C’est que quelqu’un dit perles ces crachats ? Et, forçant la bourrasque à midi des poussières, il fonce jusqu’à Dieu, craint d’arriver trop tard, pleure, baise sa main noueuse, implore – il lui faut une étoile ! – jure qu’il ne peut supporter ce martyre sans étoiles. Ensuite, il promène son angoisse, il fait semblant d’être calme. Il dit à... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 mars 2021

Alexandre Sergueïevitch Pouchkine / Александр Сергеевич Пушкин (1799 - 1837) : « Quand j’ai, parfois, dans le silence... »

  Quand j’ai, parfois, dans le silence, Le cœur rongé de souvenirs, Que l’ombre, au loin, d’une souffrance Vole à nouveau pour m’envahir, Quand, tout autour voyant la foule, Je veux m’enfuir dans le désert, Tant sa voix faible prend et soûle – J’oublie tout, je fuis vers la mer. Pas celle du pays des fables Au ciel d’un bleu incandescent Où les flots tièdes, caressants, Lavent un marbre plus friable, Où le cyprès et le laurier Fleurissent avec l’olivier, Où Torquano résonne encore, Où les octaves du marin ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 janvier 2021

Nikolaï Alekseïevitch Nekrassov / Николай Алексеевич Некрасов (1821 - 1877) : « Ô Muse !... » / « О Муза !... »

Nekrasov en 1856     Ô Muse, nous avons achevé notre chant ! Viens fermer à jamais les yeux de ton poète Pour l’éternel sommeil dans la nuit même du néant, Sœur du peuple, ma sœur,                          oh ! viens, mon âme est prête. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :