23 novembre 2021

Odyssèas Elytis / Οδυσσέας Ελύτης (1911 – 1996) : l’icône / Το εικόνισμα

  L’Icône   Rochers en adoration les vagues Marchent dans les ténèbres. Asphodèles et narcisses Qui poussent dans les rêveries des morts Accompagnent nuages et sommeils   J’avance à l’instinct ne sachant quel jour   Cela sent la noblesse d’un vieux bois Ou d’un animal humilié. Bien sûr C’est par ici que j’ai dû exister ; si vite Que le jour pointe et je vous retrouve Tourments sacrés maisons à l’abandon ocre entre les citronniers Arches, voûtes où j’allais eaux courantes Où s’est posé le... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 septembre 2021

Stratis Pascalis / Στρατής Πασχάλης (1958 -) : Rustre

  Rustre   Il creusait lourdement la terre, lèvres sèches, joue pas rasée, caillou caché sous des épines, enfoncés dans l’orbite les yeux très bleus luisants, les cheveux recouverts par un givre glacé.   Il rentrait tard chez lui fatigué comme un bœuf, pour connaître les choses il avait ses mains dures : dans le noir il prenait les deux pis de la chèvre sur la bosse des seins de la femme allongée les serrait comme au bain la cuisse de son fils quand il le lavait nu dans l’abreuvoir de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 juillet 2021

Homère / Ὅμηρος (VIIIème siècle av. J.C.) : « De même que l’on voit... »

Sculpture de Philippe-Laurent Roland (1746 - 1816), Musée du louvre, Paris     De même que l’on voit les abeilles en tribus nombreuses, Se presser à flots renouvelés et sortir d’une roche creuse, Et former une grappe voletante au-dessus des fleurs du printemps, Tandis qu’une foule d’autres planent ici et là en même temps, De même les tribus sans nombre quittent les bâtiments et les baraques, Et viennent se masser en avant du déclive rivage, Pour prendre part à l’assemblée. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 avril 2021

Saphô / Σαπφώ (vers 630 – vers 580 av. J. C.) : « ... Rien n’est plus beau... »

      ... Rien n’est plus beau, dit l’un, qu’une imposante armée ; L’autre : rien n’est plus beau qu’une escadre en plein vent. Rien n’est plus beau pour moi que le coeur de l’aimée Chacune fait son choix et risque en le suivant Des enfants des parents, un nom, des biens quittés ; Hélène pour Pâris fit brûler des cités. Le doux bruit de tes pas, ton beau visage tendre, J’aimerai mieux le voir, j’aimerai mieux l’entendre Que le char du Grand Roi et sa garde d’honneur. Hélas ! Nul être... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 mars 2021

Simonides de Kéos / Σιμωνίδης ὁ Κεῖος (556 – 467 avant J.C.) : Plaintes de Danaë

 Plaintes de Danaë   Sur la nacelle façonnée Souffle le vent, Et la vague l’emporte et la tient balancée. Pâle d’effroi est Danaë. Les larmes sur ses joues sans cesse vont coulant, Et de ses tendres mains elle entoure Persée, Elle lui dit : « O mon enfant, Que j’ai de peine !   Mais toi, tu dors, mais toi, calme et doux est ton cœur, Sur cette barque de douleur Rivetée par ses clous de bronze, Dans la ténèbre noire et parmi la nuit sombre. Ah ! de rien tu ne t’aperçois, Quand sur... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 mars 2021

Yòrgos Sefèris / Γιώργος Σεφέρης (1900 – 1971) : Argo / Αργώ

  Argo   Mes histoires je les ai apprises près des bateaux non par des voyageurs ou des marins ou par les autres sur les jetées qui attendent débarqués perpétuels, cherchant dans leur poche une cigarette. Des visages de bateaux hantent ma vie : les uns ouvrent les yeux comme le Cyclope immobiles sur le miroir des eaux d’autres avancent comme des somnambules, dangereusement, d’autres encore ont sombré dans les abysses du sommeil chaînes bois voiles et cordages. Dans la petite maison fraîche au jardin ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 février 2021

Yannis Ritsos / Γιάννης Ρίτσος (1909 – 1990) : Crépuscule

  Crépuscule     Tu la connais cette heure du crépuscule d’été dans la chambre close ; le reflet rose infime en travers des planches du plafond ; le poème inachevé sur la table – deux vers, pas plus une promesse non tenue de voyage parfait, d’un peu de liberté, d’indépendance, et d’une (relative, bien sûr) immortalité.   Dehors dans la rue déjà, l’appel de la nuit, les ombres légères de dieux, d’humains, de bicyclettes quand les chantiers s’arrêtent, que les jeunes ouvriers avec leurs... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 février 2021

Kiki Dimoulá / Κική Δημουλά (1931 - 2020) : Oblivion beach

    Oblivion beach   Ce qu'elle en bave, dis donc, l'âme quand au lieu de dormir elle songe à des orthographes mafieuses : l'Homme, par exemple, pourquoi veut-il à tout prix s'écrire avec deux m comme deux poings serrés, pour quoi faire ?   Regarde-moi ça, mon vieux, quelle hypocrisie, à faire dresser les cheveux sur la tête : tout ce que j'ai subi la nuit, tout ce qui m'a torturée, toutes les ténèbres menaçant de m'emmener encore, ces terreurs qui me bandaient les yeux pour... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 novembre 2020

Odyssèas Elytis / Οδυσσέας Ελύτης (1911 – 1996) : Elégie de Grüningen

  Elégie de Grüningen                                                                                      A la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 septembre 2020

Stratis Pascalis / Στρατής Πασχάλης (1958 -) : Tressaillement

 Tressaillement   A l’heure où la foule tourbillonne je me suis retrouvé marchant dans l’avenue entre saules et peupliers entraîné par le vent matinal.   Et soudain, mes yeux s’enivrant des jeux d’ombres mauves lancées par les arbres au visage des passants, là-haut le ciel était bleu sombre et un soleil pur montrait les choses exactement comme elles sont, j’ai senti que j’ avais cessé d’être un vague détail dans la cohue d’une ville mais que je traversais un triomphe autour de moi qui... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :