28 octobre 2014

Gu Cheng / 顾城 ou 顧城 (1957 – 1993) : Le proche et le lointain

    Le proche et le lointain   Toi qui tour à tour me regarde, regarde les nuages,   je te sens, quand tu me regardes, si lointain, quand tu regardes les nuages, si proche 1980   Traduit du chinois par Hsiung Pingming In, « le ciel en fuite, anthologie de la nouvelle poésie chinoise », Editions Circé, 2004         Du même auteur : Fantaisie de la vie (28/10/2015) Je suis un enfant capricieux et fantasque (28/10/16) La terre est courbe (28/10/2017) ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 septembre 2014

Lin Yaode / 林 燿德 (1962 – 1996) : Le terminal

  Le terminal   ………………………………Je m’égare dans l’océan de chiffres sur l’écran des rangées de signes               émergent et plongent comme un rideau baissé sur le monde face au terminal mon esprit s’éparpille en grains menus sur l’écran à l’intérieur du terminal des connexions subtiles en font le reliquaire d’une sagesse cachée   heures supplémentaires. Je flâne dans les rues nocturnes sans pouvoir évacuer les programmes gravés sans pitié... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 13:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 septembre 2014

Ji Xian (1930 - ) : « Mince comme une feuille de papier… »

  Mince comme une feuille de papier la jeunesse qui enveloppe une tête de mort. Rapide comme une flèche la vie qui précède la mort. Le mince papier, trop fragile, se déchire ! La vie n’est qu’une unique flèche ! 1930 Traduit du chinois par Martine Vallette-Hémery In « Le ciel en fuite. Anthologie de la nouvelle poésie chinoise », Editions Circé, 2004
Posté par bernard22 à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 août 2014

Fang Si / (1928 - ) : Le Cactus

Le Cactus   T’aimer comme tout un désert aime un cactus concentre tout son eau en un unique point absorbe toute la chaleur et la lumière la lumière rayonnée par le soleil, l’humidité laissée par les pluies   un amour pour toi si passionné, absolu, véritable venu du cœur de la terre, oui, puisé au fond de mon cœur rassemblé, condensé, distillé en un unique point dans ce désert immense au sable poussière rouge, cendre d’encens, ou d’ossements répandus sur la mer au milieu de ce désert immense un cactus,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 août 2014

Bai Qiu / 白萩 (1937 - ) : Les oies sauvages

Les oies sauvages   Nous sommes toujours en vie. Et il nous faut voler à travers le ciel infini l’horizon se dérobe de plus en plus loin et nous leurre pour nous tenir en vie. Poursuite sans trêve nous le croyons proche mais levant les yeux nous le voyons encore hors d’atteinte   le ciel est encore le ciel où volaient nos ancêtres vaste vide, exhortation immuable comme nos ancêtres nous battons encore des ailes dans le vent la même volonté nous enfonce dans un cauchemar sans fin   entre la terre noire et ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :