01 août 2019

Zheng Chouyu / 鄭愁予(1933 -) : En ramassant des coquillages

  En ramassant des coquillages   Chaque matin tu ramasses des coquillages là-bas, sur la plage à marée basse et je te suis pour ramasser l’empreinte délicate de tes pas chaque soir tu reviens de là-bas, de la plage à l’étale de la marée nocturne et dans la brume gorgée de pluie je te vois tourner vers moi l’esquisse d’un      regard en cet instant notre rencontre est proche rencontre, collision silencieuse de deux nuages indifférents à leur bonheur...   1959   Traduit du chinois... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 juillet 2019

Haizi / 海子 (1964 -1989) : Emouvoir

  Emouvoir   L’aurore est une biche qui me piétine au front et le monde est si beau dans la grotte les fleurs sauvages en longeant mon corps brûlent jusqu’à la pointe du jour brûlent jusqu’au dehors ô le monde est si beau   et le soir, le seigneur de cette biche est depuis longtemps rentré au fond de la terre ; adossé aux racines des arbres il déplace des bonheurs que tu ne pourras jamais voir les fleurs sauvages sous terre brûlent jusqu’à la surface   les fleurs brûlent ton visage et en... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 février 2019

Mang Ke /芒克 (1951 -) : Terre gelée

  Terre gelée   Cortège mortuaire, nuages funéraires le fleuve lentement remorque le soleil étire la surface de l’eau coulée d’or calme immense pitoyable étendue de fleurs fanées 1973   Traduit du chinois par Chantal Chen-Andro In, "Le Ciel en fuite. Anthologie de la nouvelle poésie chinoise" Editions Circé, 2004 Du même auteur : Le temps sans le temps (20/02/2015) Poème de l’offrande à l’automne (20/02/2016) Vent à fleur d’eau (20/02/2017 Crépuscule (20/02/2018) Sur la neige bleue... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 janvier 2019

Bai Qiu / 白萩 (1937 -) : Mille routes, mille arbres

  Mille routes, mille arbres En souvenir de mes parents disparus     Les routes il y en a mille et mille qui m’appellent les arbres il y en a mille et mille qui m’appellent   mais la route suivie à l’aller est déjà enterrée par les vents de sable l’arbre racine de ma vie est déjà pourrie   dans ce monde chaotique il ne reste que moi   seul   1969   Traduit du chinois par Martine Vallette – Hémery In « Le ciel en fuite. Anthologie de la nouvelle poésie chinoise ». ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 janvier 2019

Zu Shuzhen / 朱淑真 (1135 – 1180) : En regardant voler les couples d’hirondelles

  En regardant voler les couples d’hirondelles   Un rayon oblique envahit ma chambre solitaire, Déjà le crépuscule assombrit à demi ma porte, Les hirondelles feignent d’ignorer ma si grande tristesse Sous l’auvent de ma demeure, deux par deux, elles tourbillonnent en liberté.   Traduit du chinois par Shi Bo in, «A celui qui voyageait loin. Poèmes d’amour de femmes chinoises, (VIIème – XVIème siècle) » Editions Alternatives, 2000 De la même autrice : Sur l’air « Sheng tsa tse »... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 janvier 2019

Jia Dao / 贾岛 (779 – 843) : Je cherche un ermite sans le trouver

  Je cherche un ermite sans le trouver   Sous les pins, je hèle le garçon : « Mon maître cueille les simples. Il est sûrement dans ce mont... Où ? Les nuages sont profonds. »   Traduit du chinois par Florence Hu-Sterk in, « Anthologie de la poésie chinoise » Editions Gallimard ( La Pléiade), 2015
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 décembre 2018

Bai Juyi / 白居易 (772 – 846) : « Haute et verte l’herbe est drue... »

  Haute et verte l’herbe est drue mais chaque année se fane et meurt pour ne revivre qu’au printemps. Brûlez-la vous ne la détruirez pas, le vent d’avril lui rendra sa verdeur.   Tendre, l’herbe a envahi les chemins invisibles où les fastes d’antan se pavanaient en pompe solennelle, Verte, l’herbe a effacé les ruines de la cité détruite par la guerre. Légère dans la brise l’herbe abolit les princes et les généraux du passé : et dans sa luxuriance elle attend le retour inéluctable du peuple.   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 novembre 2018

Pei Di / 裴迪 (714 - ?) : La crête de Huazi

  La crête de Huazi   Au soleil couchant      dans les pins le vent se lève, Séchant l’herbe humide      sur le chemin du retour. Le feu des nuages      glisse jusque sous mes pas, Le bleu des montagnes      vient effleurer mes habits.   Traduit du chinois par Jean-Pierre Diény in, « Jeux des montagnes et d’eaux » Editions Michalon (encre marine), 2007  
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 octobre 2018

Gu Cheng / 顾城 ou 顧城 (1957 – 1993) : Une génération

  Une génération   La nuit noire m’a donné des yeux noirs moi je m’en sers pour chercher la lumière 1979   Traduit du chinois par Chantal Chen - Andro In, « le ciel en fuite, anthologie de la nouvelle poésie chinoise » Editions Circé, 2004 Du même auteur : Le proche et le lointain (28/10/2014) Fantaisie de la vie (28/10/1205) Je suis un enfant capricieux et fantasque (28/10/2016) La terre est courbe (28/10/2017) « Peut-être suis-je aveugle ... » (28/10/2019)
Posté par bernard22 à 00:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 octobre 2018

Li Bai (ou Li Po) / 李白 (701– 762) : Accompagnant un ami

  Accompagnant un ami   La verte montagne s’étend sur la muraille du Nord, De blanches eaux entourent celle de l’Est. Quand ici nous serons séparés, Vous serez l’herbe aquatique qui voyage à dix mille Li.   Les nuages errants me rappelleront le voyageur, Le soleil couchant me fera songer à l’ancien ami. Vous vous éloignez, nous agitons la main, L’un vers l’autre nos chevaux hennissent tristement.   Traduit du chinois par Patricia Guillermaz in, « La poésie chinoise des origines à la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :