20 février 2020

Mang Ke /芒克 (1951 -) : Sur la neige bleue

  Sur la neige bleue   Sur la neige bleue brillent des flammes la neige   tu te frottes à l’aube chevelure folle main glacée   la neige bleue déchaine la folie des loups la neige   soudain tu saisis le visage que tu cherches soleil vaguement tuméfié tordu par la bourrasque   Traduit du chinois par Chantal Chen-Andro In, "Le Ciel en fuite. Anthologie de la nouvelle poésie chinoise" Editions Circé, 2004 Du même auteur : Le temps sans le temps (20/02/2015) Poème de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 janvier 2020

Zu Shuzhen / 朱淑真 (1135 – 1180) : Plainte vernale

  Plainte vernale Air : « Les Magnolias. Version abrégée »     Je marche seule, je m’assois seule, Je chante seule et seule reprends en chœur, seule encore je m’allonge. Un long moment debout, l’esprit ennuyé, Rien à faire contre le froid léger qui effleure...   Un tel émoi, qui le verra ? Mes larmes lavent le fard qui déjà s’efface à demi, Tristesse et maladies se succèdent, J’ai coupé toutes les mèches des lampes, mon rêve n’est pas venu.   Traduit du chinois par Stéphane... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 décembre 2019

Bai Juyi / 白居易 (772 – 846) : « Un semblant de fleur... »

    Un semblant de fleur, Un semblant de brume. S’en venant à minuit, S’en allant à l’aurore. S’en venant tel un rêve de printemps, fugace ; S’en allant telle une nuée du matin, sans trace.   Traduit du chinois par Florence Hu-Sterk in, « Anthologie de la poésie chinoise » Editions Gallimard (La Pléiade), 2015 Du même auteur : « Haute et verte l’herbe est drue... » (29/12/2018)
Posté par bernard22 à 23:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 octobre 2019

Gu Cheng / 顾城 ou 顧城 (1957 – 1993) : « Peut-être suis-je aveugle ... »

  Peut-être suis-je aveugle Je ne peux que vous toucher par ma voix Ouvrir le poème comme la paume d’une main Le tendre vers vous Ô frères sur la rive mienne du Pacifique De couleur rouge, de couleur claire, bleue, noire Fleurs qui se mettent à pleurer sur la rive mienne du Pacifique   Cette voix a traversé un vide infini   Traduit du chinois par Chantal Chen - Andro In, « Anthologie de la poésie chinoise » Editions Gallimard (La Pléiade),2015 Du même auteur : Le proche et le lointain... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 octobre 2019

Li Bai (ou Li Po) / 李白 (701- 762) : Réveil de l’ivresse

  Réveil de l’ivresse Un jour de printemps     Si la vie en ce monde est un grand songe,      A quoi bon la gâcher en se donnant du mal ? Aussi pour moi tout le jour je suis ivre,      Et me couche effondré au pilier de la porte.   Au réveil, je regarde au-delà du perron ;      Un oiseau chante parmi les fleurs. « Dis-moi, quelle est donc la saison ? »      « C’est le vent du printemps qui... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 septembre 2019

Ruan Ji / 阮籍 (210 – 263) : Méditations poétiques (I-III-VII)

  Méditations poétiques   I Au profond de la nuit, quand je ne puis dormir,      Je vais m’asseoir et fais vibrer mon luth chanteur. Sous le rideau léger la lune resplendit,      Et le vent pur s’en vient soulever ma tunique.   L’oie sauvage, esseulée, crie au loin dans les champs ;      Un oiseau qui s’envole a chanté dans le bois. Je vais, je viens sans fin... Que puis-je attendre encore ?      Mon cœur est tout... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 septembre 2019

Lao-Tseu (Laozi) / 老子 (Vème siècle avant J.C. ?) : La Voie éternelle

  La Voie éternelle   La voie où l’on chemine N’est pas la Voie éternelle. Le nom par quoi l’on nomme N’est pas le Nom éternel. L’innommé, origine du ciel et de la terre ; Le nommé, mère de tous les êtres. Donc c’est l’éternel sans désir qui découvre l’essence, C’est l’éternel désir qui découvre la limite.                Ces deux formes Ont même principe, sous deux noms. L’une et l’autre, on les appellera mystère. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 août 2019

Zheng Chouyu / 鄭愁予(1933 -) : En ramassant des coquillages

  En ramassant des coquillages   Chaque matin tu ramasses des coquillages là-bas, sur la plage à marée basse et je te suis pour ramasser l’empreinte délicate de tes pas chaque soir tu reviens de là-bas, de la plage à l’étale de la marée nocturne et dans la brume gorgée de pluie je te vois tourner vers moi l’esquisse d’un      regard en cet instant notre rencontre est proche rencontre, collision silencieuse de deux nuages indifférents à leur bonheur...   1959   Traduit du chinois... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 juillet 2019

Haizi / 海子 (1964 -1989) : Emouvoir

  Emouvoir   L’aurore est une biche qui me piétine au front et le monde est si beau dans la grotte les fleurs sauvages en longeant mon corps brûlent jusqu’à la pointe du jour brûlent jusqu’au dehors ô le monde est si beau   et le soir, le seigneur de cette biche est depuis longtemps rentré au fond de la terre ; adossé aux racines des arbres il déplace des bonheurs que tu ne pourras jamais voir les fleurs sauvages sous terre brûlent jusqu’à la surface   les fleurs brûlent ton visage et en... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 février 2019

Mang Ke /芒克 (1951 -) : Terre gelée

  Terre gelée   Cortège mortuaire, nuages funéraires le fleuve lentement remorque le soleil étire la surface de l’eau coulée d’or calme immense pitoyable étendue de fleurs fanées 1973   Traduit du chinois par Chantal Chen-Andro In, "Le Ciel en fuite. Anthologie de la nouvelle poésie chinoise" Editions Circé, 2004 Du même auteur : Le temps sans le temps (20/02/2015) Poème de l’offrande à l’automne (20/02/2016) Vent à fleur d’eau (20/02/2017 Crépuscule (20/02/2018) Sur la neige bleue... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :