15 janvier 2022

Zu Shuzhen / 朱淑真 (1135 – 1180) : La pure clarté

  La pure clarté Air : « Lavant les sables du ruisseau »   Dans les ruelles au printemps les tendres pêchers crachent leur éclat vermeil. Premier essai des habits de saison, légers et de soie fine. Dans la douce brise et la brume tiède les hirondelles forment leur nid   Dans les courettes demeurent déroulés et délaissés les stores de bambou marbré, Dans ma chambre, séquestrée derrière la porte rouge fermée d’une longue barre. Atmosphère agaçante, voilà encore la fête de la Pure Clarté ! ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 décembre 2021

Bai Juyi / 白居易 (772 – 846) : Froid nocturne

  Froid nocturne   A minuit, froide est ma couverture, Seule, je n’ose m’en aller dormir. Le feu s’éteint dans le réchaud parfumé, Les larmes gèlent sur mon carré de soie. De toute la nuit je n’ai pas éteint ma lampe, J’aime l’ombre dont elle m’accompagne.   Traduit du chinois par Patricia Guillermaz In « La poésie chinoise des origines à la révolution » Editions Gérard et C° (Marabout Université), Verviers (Belgique), 1966 Du même auteur : Herbes sur la plaine antique (29/12/2018) ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 décembre 2021

Princesse Si-kiun (2ème siècle avant J.C.) : Chanson d’un triste automne

Portrait de Princesse Chinoise par Nguyen van Minh, 1994     Chanson d’un triste automne   Ma famille m'a mariée     A l'autre bout du monde A l'étranger m'a confiée,     Au lointain roi barbare.   La tente ronde est mon palais,     Les murs y sont de feutre. La viande crue est mon seul mets,     Ma boisson le koumys.   Sans fin je rêve à ma patrie,     Mon coeur en est meurtri. Que ne suis-je le cygne jaune ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 décembre 2021

Shu Cai / 回复(1965 -) : Hai Zi pour toujours / 永远的海子

Photo : Alexis Gloaguen   Hai Zi (1) pour toujours                                      Un ami, le cœur dans l’eau, a marché loin de chez lui Un ami, qui allait en fixant un feu éloigné, a marché loin de chez lui Un ami, murmurant les noms de ceux qu’il aimait, a marché loin de chez lui… Il se dissimule depuis dans le secret d’un cœur immortel ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 octobre 2021

Gu Cheng / 顾城 ou 顧城 (1957 – 1993) : spectre en Ville (lundi /mardi)

  spectre en Ville                                                                o heure ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 octobre 2021

Li Bai (ou Li Po) / 李白 (701- 762) : Dernier poème

  Dernier poème   Les petites vagues brillent au clair de lune Qui change en argent le vert limpide de l’eau, On croirait voir mille poissons accourir à la mer.   Je suis seul dans mon bateau qui glisse le long de la rive. Avec les rames j’effleure de temps à autre l’eau. La nuit et la solitude m’emplissent le cœur de tristesse.   Mais voici une touffe de nénuphars Avec ses fleurs semblables à de grosses perles. Je les caresse doucement de mes rames.   Le frémissement des feuilles murmure avec... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 juillet 2021

Li Yu / 李煜 (ou Li Houzhu / 李後主) (937 – 978) : Sur l’air « Joie du revoir »

    Sur l’Air « Joie du revoir »        Silencieuse, esseulée, je monte les degrés du pavillon de l’Ouest.                La lune semble une faucille. Dans la cour profonde plantée de platanes, le frais automne enferme ma solitude.                  O insécable fil de ma pensé ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 juillet 2021

Xie Tiao / 謝朓 (464 – 499) : Complainte des degrés de jade

Poème de Xie Tiao calligraphié par Fa Ruozhen, en 1694. Encre sur papier (Parchemin suspendu); The Palace Museum, Beijing   Complainte des degrés de jade   Vers le soir, au palais, j’abaisse le rideau de perles ;      Les lucioles errantes volettent, puis se posent. Tout au long de la nuit, cousant l’habit de soie,      Je pense à vous, combien intensément.   Traduit du chinois par Wong T’ong-wen in, « Anthologie de la poésie chinoise classique » Editions... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 juillet 2021

Haizi / 海子 (1964 – 1989) : Le cygne

    Le cygne   Dans la nuit, j’entends au loin des cygnes survoler un pont et l’eau du fleuve dans mon corps répond   ils survolent les terres de ma naissance, les terres du soir quand un cygne se blesse mais seule la brise est au courant qu’il est déjà blessé lorsque lui vole encore   mais lourde est l’eau dans mon corps comme ces battants de porche accrochés aux maisons leur vol passe au-dessus d’un pont lointain je ne puis leur répondre d’un vol gracieux   ils passent comme la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 février 2021

Wang Wei / 王维 (701 – 761) : « Seul assis parmi des bambous... »

  Seul assis parmi des bambous Je joue à la cithare en chantant Aucune personne au fond du bois Seule la lune brillante vient m’éclairer   Traduit du chinois par Jean-Marie Gustave Le Clézio et Dong Qiang In, J.M.G. Le Clézio : « Le flot de la poésie continuera de couler » Editions Philippe Rey, 2020
Posté par bernard22 à 00:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :