28 août 2020

Sun Di /孫覿 (1081 – 1169) : « Les cheveux blancs... »

  Les cheveux blancs      comme en un rêve           me voici de retour, Mais les monts bleus      sans changement           ont la mine d’antan.   Le corbeau pleure      la lune penche           au temple près du pont, Sur l’oreiller      j’entends encore ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 juillet 2020

Li Yu / 李煜 (ou Li Houzhu / (李後主) (937 – 978) : « Anche de cuivre... »

    Sur l’air de « Mulan Hua »   Anche de cuivre qui vibre      dans le creux du bambou   Main de jade caressant      la lente mélodie   Là où se croisent les regards      les ondes d’automne inondent l’espace     Nuage -pluie crève soudain      les murs brodés   Rencontre furtive      désirs accordés   Le festin passé      le vide à... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 juillet 2020

Xie T’iao / 謝朓 (464 – 499) : « Le jour tombe... »

  Le jour tombe. Assise à sa fenêtre Est la belle aux fards rouges. Elle ne coud plus sa robe de danse pourtant coupée, Elle recouvre la soie jaune qu’elle ne tisse plus.   Les libellules volent parmi les herbes, Les abeilles butinent les fleurs. Elle voudrait que leurs ailes frémissantes Portent sa pensée à celui qu’elle a vu.   Traduit du chinois par Patricia Guillermaz In, « La poésie chinoise des origines à la révolution » Editions Seghers, 1957
Posté par bernard22 à 01:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 juillet 2020

Haizi / 海子 (1964 – 1989) : Tes mains

Tes mains   Au Nord je prenais te mains tes mains gants retirés   sont deux petites lampes et mes épaules deux vieilles bâtisses qui auront tant accueilli même accueilli le soir tes mains posées sur elles les éclairent   ainsi naissaient les matins après l’adieu dans la lumière de l’aube soulevant mon bol de gruau je me souviens que par-delà monts et rivières au nord il y a deux lampes   je ne puis les caresser que de loin   1985   Traduit du chinois par Romain Graziani In,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 février 2020

Mang Ke /芒克 (1951 -) : Sur la neige bleue

  Sur la neige bleue   Sur la neige bleue brillent des flammes la neige   tu te frottes à l’aube chevelure folle main glacée   la neige bleue déchaine la folie des loups la neige   soudain tu saisis le visage que tu cherches soleil vaguement tuméfié tordu par la bourrasque   Traduit du chinois par Chantal Chen-Andro In, "Le Ciel en fuite. Anthologie de la nouvelle poésie chinoise" Editions Circé, 2004 Du même auteur : Le temps sans le temps (20/02/2015) Poème de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 janvier 2020

Zu Shuzhen / 朱淑真 (1135 – 1180) : Plainte vernale

  Plainte vernale Air : « Les Magnolias. Version abrégée »     Je marche seule, je m’assois seule, Je chante seule et seule reprends en chœur, seule encore je m’allonge. Un long moment debout, l’esprit ennuyé, Rien à faire contre le froid léger qui effleure...   Un tel émoi, qui le verra ? Mes larmes lavent le fard qui déjà s’efface à demi, Tristesse et maladies se succèdent, J’ai coupé toutes les mèches des lampes, mon rêve n’est pas venu.   Traduit du chinois par Stéphane... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 décembre 2019

Bai Juyi / 白居易 (772 – 846) : Ni fleur ni brume

Ni fleur ni brume   Fleur. Est-ce une fleur ? Brume. Est-ce la brume ? Arrivant à minuit, S’en allant à l’aube. Elle est là : douceur      d’un printemps éphémère. Elle est partie :      nuée du matin, nulle trace     Traduit du chinois par François Cheng In, « Poésie chinoise » Editions Albin Michel (Les cahiers du Calligraphe), 2000     Un semblant de fleur, Un semblant de brume. S’en venant à minuit, S’en allant à... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 octobre 2019

Gu Cheng / 顾城 ou 顧城 (1957 – 1993) : « Peut-être suis-je aveugle ... »

  Peut-être suis-je aveugle Je ne peux que vous toucher par ma voix Ouvrir le poème comme la paume d’une main Le tendre vers vous Ô frères sur la rive mienne du Pacifique De couleur rouge, de couleur claire, bleue, noire Fleurs qui se mettent à pleurer sur la rive mienne du Pacifique   Cette voix a traversé un vide infini   Traduit du chinois par Chantal Chen - Andro In, « Anthologie de la poésie chinoise » Editions Gallimard (La Pléiade),2015 Du même auteur : Le proche et le lointain... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 octobre 2019

Li Bai (ou Li Po) / 李白 (701- 762) : Réveil de l’ivresse

  Réveil de l’ivresse Un jour de printemps     Si la vie en ce monde est un grand songe,      A quoi bon la gâcher en se donnant du mal ? Aussi pour moi tout le jour je suis ivre,      Et me couche effondré au pilier de la porte.   Au réveil, je regarde au-delà du perron ;      Un oiseau chante parmi les fleurs. « Dis-moi, quelle est donc la saison ? »      « C’est le vent du printemps qui... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 septembre 2019

Ruan Ji / 阮籍 (210 – 263) : Méditations poétiques (I-III-VII)

  Méditations poétiques   I Au profond de la nuit, quand je ne puis dormir,      Je vais m’asseoir et fais vibrer mon luth chanteur. Sous le rideau léger la lune resplendit,      Et le vent pur s’en vient soulever ma tunique.   L’oie sauvage, esseulée, crie au loin dans les champs ;      Un oiseau qui s’envole a chanté dans le bois. Je vais, je viens sans fin... Que puis-je attendre encore ?      Mon cœur est tout... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :