26 décembre 2016

Jakez Riou (1899 – 1937) : La fontaine noire / Ar feunteun zu

  La fontaine noire   L’eau lente tombe, goutte après goutte, le long de la fougère.   Silencieuse et nonchalante l’eau sourd du flanc de la vallée ; depuis des siècles ses gouttes, toujours, toujours, tombent du cœur de la roche.   Nuit et jour, le long de la fougère, goutte après goutte, lente.   Sans aucun bruit, elle tombe le long de la fougère, dans un creux si profond qu’on ne la voit pas.   Mais comment se fit-il, que dans ma solitude, je restai jusqu’au soir à... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 septembre 2016

Yann Ber Calloc’h (1888 – 1917) : Pour les Trépassé / Eid an enan

  Pour les Trépassés   Ils sont morts. Ils sont étendus dans la tombe froide et silencieuse,           Là-bas, au cimetière de la paroisse ; Sous leur tête quatre planches, un peu de paille, Au-dessus, six pieds de terre, et une pierre et une croix. Sur la croix noire leur nom autrefois peint en blanc           A été délavé par la pluie ; Tout autour, une herbe grasse croît sur le terrain… Ceux-là qui sont morts,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 septembre 2016

Roparz Hemon (1900 – 1978) : Vie / Buhez

  Vie   Prie le dieu qui mit en toi une âme rude, errante comme le vent qu’il te donne un autre ami ; ma sœur, que t’importe la fumée qui plie à l’horizon ?   Fidèle est mon âme à moi comme à la mer ; la ronde du monde entraîne mon esprit, mon cœur bat tel le cœur de la terre, et mon regard se fixe sur les rocs.   Lorsque le vent souffle il m’apporte le sel, l’odeur et l’air de là-bas ; dans les nues je perçois le cours du temps, et dans les astres le choeur de mille yeux. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 août 2016

Maodez Glanndour (1909 – 1986) : Ecriture inconnue

    Ecriture inconnue   Dans le tourment de votre vol Depuis des millénaires, Quel secret écrivez-vous, Dans le frémissement de vos cris, Goélands des grèves ?   Traduit du breton par l’auteur In, Revue « Vagabondages, N° 36, Février 1982 » Association Paris-poète Librairie Séguier, 1981 Du même auteur : Les oies de mer (02/08/2015) Iles bretonnes sous la neige / An erc’h war enezeg (19/2018)          
Posté par bernard22 à 01:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 mai 2016

Guy Etienne (1928-2015) : « Yeux qui n’étaient rien… » / « Daoulaggadoù no oant netra… »

       Yeux qui n’étaient rien avant le regard fontainier où nous bûmes notre être. Car l’être est aussi affaire de hasard, il émerge non seulement au point de procréation, mais chaque jour que fait la lumière. Aspirer son long regard, océanique horizon surgi entre les collines dans un virage de la route des vacances – en avoir l’être pour tout le jour.      J’ai vécu le retrait, je vis la montée des eaux. La brindille du chêne balancée doucement avec ses quatre feuilles à demi ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 octobre 2015

Fañch Peru (1940 - ) : « Sur le muret du port… / War morgerenn ar porzh-mor… »

  Sur le muret du port des pêcheurs regardent de l’autre côté du visible   War morgerenn ar porzh-mor pesketourien o sellet en tu all d’ar gweled   In revue « Hopala, N° 17, Juillet-Octobre 2004 » Association HOPALA!,29800 Landerneau, 2004     Du même auteur : « Ruisseau courant sur les galets / Gouredenn war a bili (02/10/2014)   Poème précédent en breton : Roparz Hemon : La grande jalousie d’Emer /Gwarizi vras Emer (23/09/2015) Poème suivant en... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 septembre 2015

Roparz Hemon (1900 – 1978) : La grande jalousie d’Emer / Gwarizi vras Emer

  La grande jalousie d’Emer   Sur les longues herbes marines Se rassemblent les cygnes. Peine et douleur. Leur bande rapide vole Et s’évanouit dans la lueur Du jour qui meurt. Là où On les vit, clairement, fuir, Descend dans la brume de mer Sur leur sillage le noir sortilège. Kouc’houlin Je t’ai apporté tous les cygnes Qui volaient sur le lac ; et je suis las D’avoir poursuivi jusqu’au coucher du soleil, Et saisi çà et là le long du rivage Les pauvres oiseaux. Ce jeu ne vaut Rien pour  un... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 août 2015

Ronan Huon (1922 – 2003) : Les écluses / Ar skluzioù

  Les écluses      Les grandes écluses sont rompues !      Les eaux jaunes entraînent les limons du fond des rivières, les joncs  et les roseaux des prés naguère somnolents où les troupeaux paisibles, la bave aux lèvres, venaient boire,    Les libellules n’irons plus tournoyer autour d’eux, ni se reposer sur les tiges,    Les eaux sont agitées et l’araignée agile, fragile n’y fait plus de glissades par les chaudes après-midi    Elles ont perdues leurs... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 août 2015

Maodez Glanndour (1909 – 1986) : Les oies de mer

  Les oies de mer   Où donc vous êtes-vous enfuies, Paroles ombrageuses de mon rêve ? Vous n’êtes plus que bruissement subtil Un oiseau de passage, Méditation de la neige qui tombe sans bruit.   O vous, enfuies au loin, paroles sauvages, Comme les oiseaux du rivage qui ne me laissent Que l’écho de leurs tristes appels. Pouvoir vous suivre, paroles passagères, Envol dans mon âme Comme des bernacles au voyage sans fin.   Traduit du breton par l’auteur In, Revue « Vagabondages, N° 36,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 mai 2015

Guy Etienne (1928 - 2015 ) : « Un ramier…/ Un dube… »

           Un ramier, puis un second émergent des feuilles de pommier sous ma fenêtre. Un merle noir comme mûre auprès d’une grive sur le troisième fil de la ligne électrique au-dessus du premier champs vers la ville. Le ciel du 31 mai 1971. Jeunesse qui est à moi, l’homme aux quarante-trois ans. Ma jeunesse n’est pas derrière moi dans quelque passé, mais ici devant moi, fragile dans le ciel glorieux de brume du 31 mai, et plus solide que le monde, fondement du monde.     ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :