17 avril 2015

Jaime Sabines (1926 - 1999) : « ce n’est qu’en rêve... / sólo en sueños … »

  Ce n’est qu’en rêve, ce n’est que dans l’autre monde du rêve que je te rejoins, à certaines heures, quand je ferme les portes derrière moi. Moi qui ai tant méprisé ceux qui rêvent, me voici à mon tour ensorcelé, pris au filet. Avec quelles délices morbides je te fais entrer dans la maison abandonnée pour t’aimer mille fois d’une même façon différente ! Ces endroits que nous connaissons tous deux chaque nuit nous attendent comme un vieux lit et dans l’obscurité il y a des choses qui nous sourient. J’aime te... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 février 2015

Andréa Montiel (1950 -) : Du néant je suis prisonnière.

Du néant je suis prisonnière     Du néant je suis prisonnière.   Je cherche les mots pour noter toutes choses Et quelques gestes obscurs pour illuminer le sentier.   Les sous-entendus sans loi comparaissent Et on marche à tâtons vers un lendemain sans nom.   On n’a pas de nom. Tout au plus un domicile solitaire dans un quartier de rencontres fortuites.   Pendant ce temps les jours se décantent dans l’écoulement irrépressible et muet de la vie qui poursuit sa route vers la mort.   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 janvier 2015

Monica Mansour (1936 - ) : Lumière

Lumière     le vendredi à sept heures du soir par toutes les portes entre un flamboiement pour célébrer la création du monde chaque septième jour la mer de lumière se prête de nouveau à la terre pour que l’on puisse distinguer ses formes pour que l’on continue à leur donner chaque jour un nouveau nom le vendredi à sept heures du soir tu es morte en regardant vers la porte et la lumière t’as inondée   depuis un cercueil en bois arbre creux endormi ton corps retournera dans un drap blanc à l’ombre... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 janvier 2015

Octavio Paz ( 1914 – 1998) : L’avant du commencement / Antes del Comienzo

L’avant du commencement   Bruits confus, clarté incertaine. Un autre jour commence. C’est une chambre dans la pénombre et deux corps étendus. Dans mon front je me perds en une plaine désertée. Maintenant les heures aiguisent leurs couteaux. Mais à mon côté tu respires ; très aimée et éloignée tu coules et ne bouges pas. Inaccessible si je te pense, te palpe avec les yeux, te regarde avec les mains. Les rêves nous séparent et le sang nous réunit : Nous sommes un fleuve de battements. Sous tes paupières mûrit ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :