25 avril 2015

José Hierro (1922 – 2002) : Pas

    Pas   Si enfin ils étaient morts !   Si j’étais vraiment sûr qu’ils s’étaient effacés pour toujours de la terre, qu’ils s’étaient bel et bien enterrés ; si j’avais la certitude qu’ils sont enfin passés, quelle serait belle alors ma promenade dans la nuit à travers champs, sans les entendre, dans mon dos, pas à pas, haleter dans le silence, leur poitrine maculée de sang !   A demi morts, à demi vivants, à demi oubliés. Au rocher de mes rêves enchaînés, sans pouvoir... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 novembre 2014

Jorge Luis Borges (1899 – 1986) : Art poétique / Arte poética

Art poétique     Se pencher sur le fleuve, qui est de temps et d’eau, Et penser que le temps à son tour est un fleuve, Puisque  nous nous perdons comme se perd le fleuve Et que passe un visage autant que passe l’eau.   Eprouver que la veille est un autre sommeil, Qui rêve qu’il ne rêve pas et que la mort Que redoute le corps est cette même mort De l’une et l’autre nuit, que l’on nomme sommeil.   Percevoir dans le jour ou dans l’an un symbole Des jours, des mois de l’homme ou bien des années, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 novembre 2014

Federico Garcia Lorca (1898 – 1936) : La guitare / la guittara

La guitare Commence le pleur De la guitare. De la prime aube Les coupes se brisent. Commence le pleur De la guitare. Il est inutile de la faire taire. Il est impossible De la faire taire. C’est un pleur monotone, Comme le pleur de l’eau, Comme le pleur du vent Sur la neige tombée. Il est impossible De la faire taire. Elle pleure sur des choses Lointaines. Sable du Sud brûlant Qui veut de blancs camélias. Elle pleure la flèche sans but, Le soir sans lendemain, Et le premier oiseau mort Sur... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 octobre 2014

Nicolás Guillén (1901 - 1990) : West Indies Ltd

  West Indies Ltd   -------------------- IV La faim s’avance sous les arcades remplies de têtes jaunes et de corps de fantômes ; elle séjourne sur les chaises des squares municipaux ou elle grouille en plein soleil, en pleine lune, cherchant l’alcool problématique qui aveugle et fait oublier, mais que ne vend nulle taverne. Faim des Antilles, douleur des Indes Occidentales ingénues !   Nuits que hantent les prostituées bars ou s’entassent les marins ; ô carrefour de cent chemins ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 octobre 2014

Moncho Azuaga (1952 - ) : Ce chant / Este canto

Ce Chant   Ce chant-là, monsieur, a les ongles sales de tant chercher les mots dans la terre, et la bouche presque édentée et il mort, monsieur, les vers dont rêvent dans leurs baisers les prostituées à minuit. --------------- Ce chant-là, monsieur, a le cœur rouge de l’impuissance, mais ne se tait pas : même défectueuse la langue crie dans les paroles impures, le mot inexact, chargé de sueur et l’humiliation intacte.   La langue crie, monsieur, au beau milieu de la terre âpre et silencieuse, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :