30 juillet 2020

Yousouf Al-Khal / يوسف الخال‎ (1917 - 1990) : Les compagnons

Portrait de Yousouf Al-Khal par  Maha Bayrakdar  Al-Khal   Les compagnons   Je me rappelle qu’ils étaient      un fagot de rebelles. Chacun d’entre eux avait creusé son sillon      en parcourant les mers, et sur le sentier des révolutions, à leur suite,      l’eau avait jailli des durs rochers amoncelés. Mai soudain sur eux se sont acharnés les vents      et ils sont tombés, dispersés, envolés, certains ayant cherché... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 novembre 2019

Mikha’il Nou’Ayma / ميخائيل نعيمة (1988 – 1889) : Le fleuve gelé

  Le fleuve gelé   Ô fleuve, tes eaux se sont-elles enfoncées dans la terre de telle sorte que tu as cessé de murmurer ?   Ou bien as-tu vieilli et ton initiative affaiblie t’a fait renoncer à poursuivre ton chemin ?   Hier encore tu chantais d’une voix douce, frayant ton trajet d’allégresse parmi les vergers et les fleurs.   Tu récitais la vaste chanson du monde captée à la source des traditions qu’ont léguées les siècles successifs.   Hier encore tu allais bravement ton... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 juillet 2019

Yousouf Al-Khal (1917- 1990) / يوسف الخال‎ : Le voyage

  Le voyage   Dans le jour, nous descendons vers les ports,      notre protection, vers les navires aux voiles déployées      pour le voyage. Et nous crions : O toi, ô notre océan bien-aimé,      oui, toi, proche océan, paupière affectionnée      de nos yeux ! Nous venons vers toi, seuls ; car nos compagnons retranchés derrière leurs montagnes,      là-bas, ont choisi de demeurer captifs des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 octobre 2017

Said Akl / سعيد عقل (1912 -2014) : Nahayar

  Nahayar   Au plus suave du parfum, plus parée Que la séduction, plus que le jour à sa pointe, Elle fut. La beauté fut. Branches épanouies soudain, Arpège d’une écharpe au coulant de la taille, Son nom est fruit du jasmin. O papillon, papillon, calme tes ailes ! Naya est fille de l’esprit. Quelle orgueilleuse étincelle L’a proférée pour l’humiliation du soleil ! Plénière, la voici. Colline de roses, sa hanche ? Colline d’épées nues ? Furtive, elle a touché sa hanche, pas longtemps De peur... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 juillet 2017

Issa Makhlouf (1955 -) / عيسى مخلوف : Dis-moi, aube

  Dis-moi, aube        Dis-moi, aube, ce que demain m’apportera. Quels seront les nouveaux espaces arrachés à la banquise et à la forêt d’Amazonie ? Que sera le nombre des tués et de ceux que leurs désirs séparent ?        Parle-moi de la paix et des guerres écrites dans les gènes depuis l’âge de la glace jusqu’à l’errance parmi les galaxies. Est-il une sagesse dans les armes ? Dans l’or de l’épée, dans l’explosion de l’atome ?   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 mars 2017

Kalil Hâwi (1919 - خليل حاوي/ ( 1982 : Dans l’obscurité des entrailles

  Dans l’obscurité des entrailles    Marchez plus doucement Sur nos nerfs, passants. Non, nous ne sommes pas morts. Fatigués, seulement, D’un sale brouillard Au visage pourri et faux Qui s’étire et se fait serpent, pieuvre, énigmes. Plutôt le ventre de la terre que cet air sans air.   Marchez plus doucement Sur nos nerfs, passants. Nous sommes dans le noir d’un sous-sol tranquille. Effaçant la fièvre, retrouvant l’esprit, nous chantons. Nous nous cachons. Nous cachons notre vie loin des chemins... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 octobre 2016

Joseph Sayegh (1928 -) / زف صايغ : « A chaque prophète sa grâce… »

    A chaque prophète sa grâce, à chaque amour son langage   Et toi, mon aimée, toi parole gracieuse, toi ma voix et me signes   Unique de la singularité de l’inspiration, Demeures la solitaire du verbe   Parmi toutes les femmes, parmi tous les destins, je t’ai choisie responsable de la joie   De la solitude qui façonne les aigles, responsables de l’amour qui façonne le langage pour les hommes singuliers.   Les générations des mots se renouvellent en nous comme nous nous... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 juillet 2016

Issa Makhlouf (1955- ) / عيسى مخلوف : « On tue pour manger… »

         On tue pour manger. On chasse l’oiseau dans son ciel et le poisson dans ses mers. L’animal on l’égorge et on déracine l’herbe.      Quelqu’un dans l’ombre nous tue et nous mange.   Traduit de l’arabe par Nabil el-Hazan, Mirage, Editions José Corti, 2004 *   Sous nos yeux le noyé appelle au secours. Et nous, derrière la vitre, nous lui faisons signe de la main et sourions.   Traduit de l’arabe par Abdellatif Laâbi Lettre aux deux sœurs ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 mars 2016

Khalil Hâwi (1919-1982) / خليل حاوي : L'age de glace

  L’âge de glace   Quand à  l’âge de glace, Les veines de la terre sont mortes, Ainsi en nous nos veines sont mortes. Chair séchée, nos jambes et nos bras se sont figés. Nous tentions en vain d’arrêter le vent Et la nuit maussade, En vain, de piéger le frisson Qui en nous s’étirait, Le frisson de la très sûre mort Glissée aux cellules des os, au secret des cellules, Et dans l’haleine du soleil, et de la lumière des miroirs, Dans le grincement des portes, et les caves à provisions, Dans le vin, et... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 juillet 2015

Issa Makhlouf (1955 - ) / عيسى مخلوف : Planète

  Planète      La terre est belle      Beau le nuage qui s’en va seul dans le ciel, semblable à un oiseau perdu et désorienté dans son vol. Beaux les astres, aux étranges, aux inquiètes lumières. Gardiens de l’espace infini, ils t’observent de loin, te connaissent mais tu ne les connaît pas. Auraient-ils donc de la compassion pour toi qui ignores ce qui t’attend dès le seuil ? A moins que ces étoiles n’oublient que leur sort est aussi le tien.    Tendre est la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :