26 août 2020

Pir Sultan Abdal (1480 – 1550) : « Ne te détourne point... »

  Ne te détourne point en me voyant je ne cesserai de t’aimer ne fronce pas l’arc de tes sourcils ce n’est pas ta faute mais la mienne   sur ta langue et tes lèvres il y a du miel mon désir s’est posé sur ta rose en bourgeon tu es une sultane tu dictes les arrêts ce procès entre nous comment pouvais-je le gagner ?   je n’irai pas sur les plateaux sans toi je ne dirai pas ton secret dans les barrières j’ai beaucoup péché je ne le nie pas mes deux mains sont tachées de sang rouge.   Je me suis... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 août 2020

Denis Rigal : Problématique

    Problématique   1 Le clos divin visage gravite parmi les glyphes du zodiaque de chancre en pucelle et vice verseau selon le jeu de lois cosmique, passe un tour, manque une révolution et revient à la case vide de toute histoire pour la permutation sempiternelle des absences     et nul désir ne le fera tomber hurlant dans l’existence ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 août 2020

Liliane Wouters (1930 – 2016) : Frères humains

  Frères humains   « Parce que c’est lui, parce que c’est moi » nous disait Michel à propos d’Etienne. Pourquoi sommes-nous amis, toi et moi ? Pourquoi le gui préfère-t-il le chêne ? Les arbres, nombreux, verdissent au bois. Combien, pour le gui, feraient un asile ? Etienne et Michel, Hector et Achille, Comment expliquer ce qui va de soi ? Pourquoi celui-ci, j’en connais tant d’autres. Pourquoi le seul Jean parmi douze apôtres ? Parce que c’est lui, parce que c’est moi. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 août 2020

Jean de Sponde (1557 - 1595) : « Hélas ! contez vos jours... »

  Hélas ! comptez vos jours : les jours qui sont passés Sont déjà morts pour vous, ceux qui viennent encore Mourront tous sur le point de leur naissante aurore, Et moitié de la vie est moitié du décès   Ces désirs orgueilleux pêle-mêle entassés, Ce coeur outrecuidé que votre bras implore, Cet indomptable bras que votre coeur adore, La mort les met en gêne, et leur fait le procès.   Mille flots, mille écueils, font tête à votre route, Vous rompez à travers, mais à la fin, sans doute, Vous serez le butin... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 août 2020

Jean-Antoine de Baïf (1532 – 1589) : Plantons le mai

Plantons le mai     Couchés dessus l’herbage vert Écoutons le ramage du rossignolet. Plantons le mai, plantons le mai En ce joli mois de mai.   Dedans ce peinturé préau Les fleurs, levant le chef en haut, Se présentent à faire chapeaux et bouquets. Plantons le mai, plantons le mai En ce joli mois de mai.     Les oisillons joints deux à deux Font leur couvée au nid commun ; Et du jeu de l’amour ne prenons les ébats. Plantons le mai, plantons le mai En ce joli mois de mai.   La... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 août 2020

Pascal Riou (1954 -) : Le Thoronet

  Le Thoronet à Emmanuel Muheim, i.m.   Fleuve de l’origine encore et toujours, car Citeaux engendra Bonneveaux qui engendra Mazan d’où naquit Florilèges qui vint au Thoronet don le nom   vient de tol et qui signifie source. Même si, sauf au bassin des marronniers l’eau ne ruisselle plus qui donna le nom et permit le lieu ; demeure ici   l’eau de la lumière à passer sur le lit des pierres, chacune à son office qui est de dire et de se taire, rudes et pourtant plus douces encore et toujours ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 août 2020

Dino Campana (1885 – 1932) : Bâtiment en voyage / Bastimento in viaggio

  Bâtiment en voyage (anciennement : Fragment)   Le mât oscille par touches dans le silence. Une lumière ténue blanche et verte tombe du mât. Le ciel limpide à l’horizon, chargé vert et doré après la bourrasque. Le cadre blanc de la lanterne en haut Illumine le secret nocturne ; depuis la fenêtre Les cordages d’en haut à triangle d’or Et un globe blanc de fumée qui n’existe pas comme musique Au-dessus du cercle avec les touches de l’eau en sourdine.   Traduit de l’italien par Irène Gayraud et... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 août 2020

Kadia Molodowski (1894 – 1975) / קאַדיע מאָלאָדאָװסק : Une prière

   Une prière   Je me réveille à l’aube et ma prière Est un poison amer. J’appelle le déluge une nouvelle fois A projeter plus haut que les tours et les toits Tous les flots de la mer, Que ne puise voguer nulle arche secourable.   O ! comme il sera bon le frôlement glacé De la mort. Peut-être éteindra -t-il la souffrance amassée Dans nos corps, Les décombres du cœur, la honte de mâcher Le pain, au bord Des cendres par monceaux de nos frères et sœurs.   O ! comme il sera bon de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 août 2020

Eugenio Montale (186 – 1981) : Bateaux sur la Marne / Bache sulla Marna

  Bateaux sur la Marne   Bonheur du liège abandonné au flot Du courant Qui se détrempe autour de ces ponts renversés Et de la pâle pleine lune par le soleil : Bateaux sur la rivière, argiles dans l’été Et là un croupissant murmure de cités. Suis de rames le pré si tu vois le chasseur De papillons venir porteur de son filet, La tremblaie sur la muraille où c’est un sang De dragon qui se redit dans le cinabre.   Voix sur le fleuve et vous éclats des rives Ou rythmique scandement de la pirogue A... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 août 2020

Geneviève d’Hoop (1945 -) : « je n’écris que des choses graves... »

  je n’écris que des choses graves à épingler sur la peau j’ai un visage de pluie des yeux hagards je heurte ma vie à petits coups de marteau ne passez pas si vite j’ai besoin de votre chaleur souffrez j’ai besoin de votre sang     Les yeux à marée haute Editions Saint-Germain- des-Prés, 1977 De la même autrice : « je n’ai jamais cessé d’être... » (13/08/2019)
Posté par bernard22 à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :