11 mai 2018

Francisco Brines (1932 -) : Quand je suis encore la vie / cuando yo aún soy la vida.

  Quand je suis encore la vie A Justo Jorge Padrón     La vie m’entoure, comme durant ces années maintenant perdues, après la magnificence d’un monde éternel. La rose estafilade de la mer, les couleurs estompées des jardins, le fracas des pigeons dans l’air, la vie autour de moi, quand je suis encore la vie. Avec la magnificence d’autrefois, les yeux vieillis, et un amour lassé.   Quelle espérance à présent ? Vivre ; et aimer, tandis que le cœur s’épuise, un monde fidèle, bien que... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 mai 2018

Léon-Paul Fargue (1876 – 1947) : « Je t’ai cherché, je t’ai porté… »

    Je t’ai cherché, je t’ai porté Partout. — Dans un square désert au kiosque vide, où j’étais seul Devant la grille du couchant qui sombre et s’éteint, comme un vaisseau qui        brûle derrière les arbres… Un jour… dans quelque ville de province aux yeux mi-clos, qui tourne et        s’éteint Devant la caresse hâtive des express… Dans une boutique où bougent d’un air boudeur des figures de cendre ; Sur la place vide où souffle l’oubli ; Aux rides... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 mai 2018

Jean Grosjean (1912 – 2006) : « Si tu déchires le voile ...

  IX    Si tu déchires le voile qui cachait l’ombre, tu n’éclaires que le vide où tes pas font un froissement de branches et tes doigts des lueurs de linge.      Tu n’a été que de passage en toi où je trouverais tes chambres plus désertes que mes demeures inhabitables sous les ruissellements des pluies chanteuses.      D’errantes odeurs de foin, de buffet rance ou de renard mouillé parlent de toi autant que la rumeur des prophéties tapies dans les buissons. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 mai 2018

André Gide (1869 – 1951) : « Nathanaël, je te raconterai les sources … » (08/04/2018)

         Nathanaël, je te raconterai les sources :      Il y a des sources qui jaillissent des rochers ;      Il y en a qu’on voit sourdre de sous les glaciers ;      Il y en a de si bleues qu’elles en ont l’air plus profondes ;      (À Syracuse, la Cyané merveilleuse à cause de cela.)      Source azurée ; vasque abritée ; éclosion d’eau entre des papyrus ;... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 mai 2018

Yvon Le Men (1953 -) : Vue sur le Mont

  Vue sur le Mont   Jamais fenêtre ne fut si justement posée dans le paysage   d’où seconde après seconde les étoiles pénétraient dans le jour par le centre de la seconde   d’où image après image les lumières pénétraient dans le Mont par le centre de la Merveille   qui disparaissait peu à peu pas à pas, pierre à pierre sous une autre merveille.   Jamais fenêtre n’ouvrit autant d’images dans ce lieu où la mer et le Mont ont survécu   à tant de morts et de marées   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 mai 2018

Miguel Angel Asturias (1899 -1974) : Litanies de l’exilé / Letanías del desterrado

  Litanies de l’exilé   Et toi, l’exilé :        Être de passage, toujours de passage,            avoir la terre pour auberge      et contempler des cieux qui ne sont pas les nôtres,      vivre parmi des gens qui ne sont pas les nôtres,      fredonner des chansons qui ne sont pas les nôtres,      rire mais d’un rire qui n’est pas le nôtre, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 mai 2018

François Cheng (1929 -) : Avoir tout dit

Avoir tout dit           et ne plus rien dire Accéder enfin au chant           par le pur silence T’ouvrant là           sans retenue A l’appel d’un geai Aux cris des cigales Au pin jailli de toi           te brisant les entrailles   Sous le ciel uni Qu’effleure seul           un nuage ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 mai 2018

Blaise Cendrars (1887 – 1961) : Le ventre de ma mère

   Le ventre de ma mère   C'est mon premier domicile  Il était tout arrondi  Bien souvent je m'imagine  Ce que je pouvais bien être...   Les pieds sur ton cœur maman    Les genoux tout contre ton foie  Les mains crispées au canal  Qui aboutissait à ton ventre   Le dos tordu en spirale Les oreilles pleines les yeux vides Tout recroquevillé tendu La tête presque hors de ton corps   Mon crâne à ton orifice  Je jouis de ta santé  De la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 mai 2018

Arthur Rimbaud (1854 – 1891) : Après le déluge

  Après le Déluge          Aussitôt que l'idée du Déluge se fut rassise,       Un lièvre s'arrêta dans les sainfoins et les clochettes mouvantes et dit sa prière à l'arc-en-ciel à travers la toile de l'araignée.       Oh ! les pierres précieuses qui se cachaient, - les fleurs qui regardaient déjà.       Dans la grande rue sale, les étals se dressèrent, et l'on tira les barques vers la mer étagée... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 mai 2018

René Char (1907 – 1988) : Fièvre de la Petite-Pierre d’Alsace

  Fièvre de la Petite-Pierre d’Alsace        Nous avançons sur l’étendue embrasée des forêts, comme l’étrave face aux lames, onde remontée des nuits, maintenant livrée à la solidarité de l’éclatement et de la destruction. Derrière cette cloison sauvage, au-delà de ce plafond, retraite d’un stentor réduit au silence et à la ferveur, se trouvait-il un ciel ?      Nous le vîmes à l’instant que le village nous apparut, bâtisse d’aurore et de soir nonchalant, nef à l’ancre... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :