08 juillet 2018

Michel Leiris (1901 – 1990) : Hymne

    Hymne   Par toute la terre lande errante où le soleil me mènera la corde au cou j'irai chien des désirs forts car la pitié n'a plus créance parmi nous   Voici l'étoile et c'est la cible où la flèche s'enchâsse clouant le sort qui tourne et règne couronne ardente loterie des moissons   Voici la lune et c'est la grange de lumière   Voici la mer mâchoire et bêche pour la terre écume de crocs barbes d'acier luisant aux babines des loups Voici nos mains liées aux marées... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 juillet 2018

Xavier Grall (1930 – 1981) : Ballade de la mort lente

  Ballade de la mort lente     Et c’est seulement au chevet des mères mourantes Que les fils des hommes accèdent à la connaissance Car il faut les ténèbres à l’illumination du cierge.   O mort si lente à venir sur les lèvres exsangues Quand le goutte-à-goutte du sérum scande les heures Dans les veines vitreuses et transparentes Quand Octobre sur la clinique lève un pâle soleil Quand l’infirmier cynique tâte la paupière bleuie Où l’œil maternel aveugle fixe la mort insolente Alors que les fils... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 juillet 2018

Jan Vladislav (1923 – 2009) : Soliloques

    Soliloques   1 Où les emportes-tu, train, destin, au panache de fumée sous le firmament noir et au-dessus de moi ?   Où portes-tu la tête penchée à la fenêtre comme si elle attendait le couperet de ta guillotine ?   Où portes-tu ces bras levés, rajustant la chevelure blonde que fixe de son coin un homme chapeauté paré du rubis de sa cigarette ?   Où portes-tu ces valises posées sur les lattes écaillées des bancs quand au-dessus de moi qui me tiens dans la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 juillet 2018

René Daumal (1908 – 1944) : Fièvre blanche

  Fièvre blanche   Avant que l’éveil n’ait mis sa griffe sur ce front qui dort fermé sur des feux, sur des nuits et sur des poisons chanteurs, j’aurais plongé dans la mare sans rides.   Celui qui bat dans la poitrine, le soleil monte le long du dos jusqu’à l’éclat bleu dans la nuit, jusqu’aux signes soudain du silence du souffle épuisé dans la tête ;   jusqu’aux mots du phosphore si peu brillants, si peu bruyants et sans éclat, mais sûrs, plus sûrs qu’un acier dans la gorge, plus sûrs que... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 juillet 2018

Anna Akhmatova / Анна Ахматова (1889 -1966) : « Les uns échangent des caresses ... »

        Les uns échangent des caresses de regards, Les autres boivent jusqu'aux premières lueurs, Mais moi, toute la nuit, je négocie Avec ma conscience indomptable.     Je dis : "Je porte ton fardeau, Et il est lourd, tu sais depuis combien d'années." Mais pour elle le temps n'existe pas, Et pour elle il n'est pas d'espace dans le monde.     Voici revenu le sombre soir du carnaval, Le parc maléfique, la course lente du cheval, Le vent chargé de bonheur et de gaieté, Qui... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 juillet 2018

Philippe Jaccottet (1925 -) : « Dis encore cela... »

  Dis encore cela...   Dis encore cela patiemment, plus patiemment ou avec fureur, mais dis encore, en défi aux bourreaux, dis cela, essaie, sous l’étrivière du temps.                                         Espère encore que le dernier cri du fuyard avant de s’abattre soit tel, n’étant pas entendu, étant faible, inutile,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 juillet 2018

Haizi / 海子 (1964 -1989) : Face à la mer

  Face à la mer     Dès demain, je m’engage à être un homme heureux : nourrir les chevaux, fendre le bois, parcourir le monde dès demain, j’aurai souci du grain et des légumes je possèderai une maison, face à la mer au printemps doux s’ouvrent les fleurs   Dès demain j’écrirai à tous mes proches, je leur dirai mon bonheur ce que les foudres de cette félicité m’ont dit à chaque homme je le dirai   pour chaque rivière, pour chaque montagne je choisirai un nom qui tiendra chaud ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 juillet 2018

Emily Jane Brontë (1818 – 1848) : « Autour de moi des tombes grises... / « I see around me tombstones grey…”

  Autour de moi des tombes grises Etendent leurs ombres au loin. Là, sous le gazon que je foule, Silencieux, seuls, gisent les morts – Là, sous le gazon, sous la glaise,   Voués au froid, voués au noir. Malgré moi m’échappent des larmes Thésaurisées par la mémoire Aux dépends des années enfuies. Ah ! Temps, Mort et Tourment mortel, Si vous blessez, c’est pour toujours ; Qu’il me souvienne seulement D’une moitié de la souffrance Que j’ai vue, apprise, soufferte, Et le Ciel même ne saurait, Si pur... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 juin 2018

Mérédith Le Dez (1973 -) : « Il y a la guerre ... »

  Il y a la guerre dans ce pays et tout autour encore il y a la guerre   la guerre est sur tous les fronts elle ronge les yeux elle mange le ventre elle inonde les lèvres d’une écume nauséabonde   telle est la guerre sans égard sans attente   la guerre étale au jour une mer de boucliers arides la guerre ouvre à la nuit ses tranchées boueuses   si tu dis je préfère la paix quelle est la terre qui ondule sous le nom de paix   je ne connais pas la paix   il n’ y a de terre... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
28 juin 2018

Jean Sénac (1926 – 1973) : Miroir de l’églantier

  Miroir de l’églantier   Feu de sarments dans tes yeux feu de ronces sur tes joues feu de silex sur ton front feu d’amandes sur tes lèvres feu d’anguilles dans tes doigts feu de laves sur tes seins feu d’oranges dans ton cœur feu d’œillets à ta ceinture feu de chardons sur ton ventre feu de glaises à tes genoux feu de bave sous tes pieds feu de sel et feu de boue un incendie réel tout droit sur la falaise un faisceau de saveurs où je me reconnais   Mère ma ténébreuse   Alger, 24. XI. 49 1... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :