24 juillet 2017

Jacques Roumain (1907 – 1944) : Madrid

  Madrid      Cette ride sinistre de la sierra et l’horizon cerné d’un orage de fer :      le ciel n’a plus un sourire plus un seul tesson d’azur      pas un arc à lancer l’espoir d’une flèche de soleil      les arbres déchiquetés se redressent, gémissent comme des violons désaccordés      tout un village endormi dans la mort s’en va à la dérive      quand la mitrailleuse crible la passoire du... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 juillet 2017

Matsuo Bashō / 芭蕉 松尾 (1644-1694) : « Usé par le temps… »

  Usé par le temps – mon coeur le sait et le vent transperce mon corps !   Traduit du japonais par Joan Titus-Carmel In, Bashō : « Cent onze haïku » Editions Verdier, 1998 Du même auteur : « Départ du printemps… » / 行春や鳥啼魚の目は泪 11/08/2014)   « Elles vont mourir… » (16/07/2016)  
Posté par bernard22 à 00:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 juillet 2017

Walid Khaznadar (1950 -) /وليد خازندار : L’étranger la connaît

  L’étranger la connaît   La nuit redouble d'attention Les autobus, lentement, s'éloignent Les petites filles, qui sont si jeunes, disparaissent en hâte dans l'obscurité Et les fenêtres, comme des navires, L'une après l'autre ont allumé leurs lanternes Et pris la mer Les cafés sont désormais hostiles Et les rues où il a égaré ses clés Ferment leurs carrefours Les pierres l'ont vu et l'ont renié Le long banc de bois peint en vert, face à la mer lui aussi l'a renié Le vendeus de châtaignes l'a renié... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 juillet 2017

Jean-Pierre Siméon (1950 -) : Où passent des secrets

  Où passent des secrets A Laurent Terzieff   Peu importe qu’on l’entende elles ont leur voix aussi les pierres les ombres et les fenêtres et les tables débarrassées des rires et du vin   chemin qu’importe ce qu’il est mais chemin sûr où passent des secrets   en cette voix des choses la voix des hommes leur sœur première forme capitale dans les hiérarchies de la vie sauve de l’âme ce qui lui est inconnu   voix des hommes comme un centre qui se cherche dans la voix des choses comme une... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 juillet 2017

Léopold Sédar Senghor(1906 – 2011) : Elégie des eaux

Elégie des eaux   Je vous invoque, Eaux du Troisième Jour Eaux murmures des sources, eaux si pures des altitudes, neiges ! eaux des      torrents et des cascades Eaux justes, mais vous Eaux de miséricorde, je vous invoque d’un cri rythmé      et sans dédit. Eaux des grands fleuves et de la mer plus vaste et de la mer plus faste. Et toi Soleil toi Lune, qui gouvernez les eaux du mouvement contraire en qui      se confond l'Unité Je vous lamente... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 juillet 2017

Jacques Prévert (1900 – 1977) : Etranges étrangers

  Etranges étrangers   Etranges étrangers   Kabyles de la Chapelle et des quais de Javel hommes des pays lointains cobayes des colonies Doux petits musiciens soleils adolescents de la porte d’Italie Boumians de la porte de Saint-Ouen Apatrides d’Aubervilliers brûleurs des grandes ordures de la ville de Paris ébouillanteurs des bêtes trouvées mortes sur pied au beau milieu des rues Tunisiens de Grenelle embauchés débauchés manoeuvres désoeuvrés Polacks du Marais du Temple des Rosiers   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 juillet 2017

Issa Makhlouf (1955 -) / عيسى مخلوف : Dis-moi, aube

  Dis-moi, aube        Dis-moi, aube, ce que demain m’apportera. Quels seront les nouveaux espaces arrachés à la banquise et à la forêt d’Amazonie ? Que sera le nombre des tués et de ceux que leurs désirs séparent ?        Parle-moi de la paix et des guerres écrites dans les gènes depuis l’âge de la glace jusqu’à l’errance parmi les galaxies. Est-il une sagesse dans les armes ? Dans l’or de l’épée, dans l’explosion de l’atome ?   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 juillet 2017

José Manuel Caballero Bonald (1926 -) : Un livre, un verre, rien. / Un libro, un vaso, nada

  Un livre, un verre, rien   Chaque nuit je laisse ma solitude dans les livres, j’ouvre la porte aux oracles, je brûle mon âme au feu du psalmiste.                           Ô cette volonté   de danger contrarié qui m’éveille et rompt l’éclatante soif de vivre de ma parole   Chaque nuit je vis inutilement la frustration du jour, je récupère les heures mortes de ma liberté,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 juillet 2017

André Du Bouchet (1924 – 2001) : Le moteur blanc

  Le moteur blanc   V Je sors dans la chambre   comme si j’étais dehors   parmi les meubles immobiles   dans la chambre qui tremble   toute seule   hors de son feu   il n’ y a toujours rien   le vent   VIII Déjà des araignées courent sur moi, sur la terre démembrée. Je me lève droit au-dessus des labours, sur les vagues courtes et sèches, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 juillet 2017

Michel Leiris (1901-1990) : Présages

  Présages   Autour de mon œil la terre Autour de la terre ton air le ciel que tu respires tandis que nous l'empoisonnons     O monde j'écoutais ton glissement de rayons à travers la silencieuse huche où dort le pain doré des miracles solaires dans la prison du jour dont le fleuve est la cruche     O mon air les bruits du cœur s'arrêteront-ils parce que parle celle qui connaît ma mesure comme la plage connaît ses grains de sable comme la ville connaît ses rues et ses maisons comme... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :