20 mai 2017

Pierre de Ronsard (1524 – 1585) : « Quand vous serez bien vieille

  Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle, Assise auprès du feu, dévidant et filant, Direz, chantant mes vers, en vous émerveillant : « Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle ».    Lors, vous n’aurez servante oyant telle nouvelle, Déjà sous le labeur à demi sommeillant, Qui au bruit de mon nom ne s’aille réveillant, Bénissant votre nom, de louange immortelle.    Je serai sous la terre, et fantôme sans os : Par les ombres myrteux je prendrai mon repos ; Vous... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 mai 2017

Paul Eluard (1895- 1952) : Novembre 1936

  Novembre 1936   Regardez travailler les bâtisseurs de ruines Ils sont riches patients ordonnés noirs et bêtes Mais ils font de leur mieux pour être seuls sur terre Ils sont au bord de l'homme et le comblent d'ordures Ils plient au ras du sol des palais sans cervelle.   * On s'habitue à tout Sauf à ces oiseaux de plomb Sauf à leur haine de ce qui brille Sauf à leur céder la place.   * Parlez du ciel le ciel se vide L'automne nous importe peu Nos maîtres ont tapé du pied Nous avons oublié... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 mai 2017

Ángel González (1925 - 2008) : Anniversaire d’Amour / Cumpleaños de amor

  Anniversaire d’amour   Comment serai-je quand je ne serai plus ? Quand le temps aura modifié ma structure, et que mon corps sera un autre corps, mon sang un autre sang, autres mes yeux, autre ma chevelure. Je penserai peut-être à toi. Et mes corps successifs, sûrement, - me prolongeant, vivant, vers la mort – passeront de main en main, de cœur en cœur, de chair en chair, la réalité mystérieuse qui décide de ma tristesse quand tu t’éloignes et qui m’obliges, aveuglément, à te chercher, et qui,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 mai 2017

Paul Verlaine (1844 – 1896) : Chanson d’automne

  Chanson d'automne    Les sanglots longs Des violons    De l'automne Blessent mon coeur D'une langueur    Monotone.   Tout suffocant Et blême, quand    Sonne l'heure, Je me souviens Des jours anciens    Et je pleure ;   Et je m'en vais Au vent mauvais    Qui m'emporte Deçà, delà, Pareil à la    Feuille morte.     Poèmes saturniens Alphonse Lemerre, éditeur, 1866 Du même auteur : Le ciel est par-dessus... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mai 2017

Yvon Le Men (1953 - ) : Saint-Michel de Brasparts

      Saint-Michel de Brasparts   Ils taillèrent dans le roc pour tenir la prière contenir le mot dans la pierre   nul besoin de preuve au bleu du vent, à la bruyère à la brume par qui le mont monte jusqu’au Mont   mais ce furent des hommes ce sont des morts   dont les yeux écoutaient   des images et voyaient des mots   dans la lumière des images refermées   La Patience des pierres suivi de L’Echappée blanche Editions Rougerie, 1995 Du même auteur : ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 mai 2017

François Cheng (1929 - ) : « Demeure ici… »

  A Yvon Le Men   Demeure ici qui toujours demeure, Nous t’avons prêté une âme, à moins Que ne sois âme toi-même.   Ton auvent pour cueillir fiente et miel, Car hirondelles et abeilles t’habitent ; tes murs cuits sont pains bénits.   Âme aérienne tout autant charnelle, Malaxant sol et nues, peine et joie en d’irradiants filigranes   Bleus.    Il fait un temps de poème. Volume 2 Textes rassemblés et présentés par Yvon Le Men Filigranes Editions, 22140 Trézélan Du même... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 mai 2017

Guillaume Apollinaire (1880 -1918) : Si je mourais là-bas

  XII  Si je mourais là-bas…    Si je mourais là-bas sur le front de l’armée Tu pleurerais un jour ô Lou ma bien-aimée Et puis mon souvenir s’éteindrait comme meurt Un obus éclatant sur le front de l’armée Un bel obus semblable aux mimosas en fleur   Et puis ce souvenir éclaté dans l’espace Couvrirait de mon sang le monde tout entier La mer les monts les vals et l’étoile qui passe Les soleils merveilleux mûrissant dans l’espace Comme font les fruits d’or autour de Baratier   Souvenir... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 mai 2017

Giuseppe Ungaretti (1888 -1970) : Les fleuves / I fiumi

      Les fleuves     Je m’appuie à un arbre mutilé Abandonné dans cette combe   Qui a la langueur   D’un cirque   Avant ou après le spectacle   Et je regarde  Le passage paisible Des nuages sur la lune Ce matin je me suis étendu Dans l’urne de l’eau Et comme une relique  J’ai reposé L’Isonzo en coulant Me polissait Comme un de ses galets J’ai ramassé Mes os Et m’en suis allé Comme un acrobate Sur l’eau Je me suis accroupi Près de mes habits ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 mai 2017

Charles Baudelaire (1821 – 1867 ) : La vie antérieure

  La vie antérieure     J'ai longtemps habité sous de vastes portiques Que les soleils marins teignaient de mille feux, Et que leurs grands piliers, droits et majestueux, Rendaient pareils, le soir, aux grottes basaltiques.     Les houles, en roulant les images des cieux, Mêlaient d'une façon solennelle et mystique Les tout-puissants accords de leur riche musique Aux couleurs du couchant reflété par mes yeux.     C'est là que j'ai vécu dans les voluptés calmes, Au milieu de l'azur,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 mai 2017

Francisco Brines (1932 -) : Se regardant dans la fumée / Mirándose en el humo

  Se regardant dans la fumée        Quand l’homme a planté son menton dans sa main et fermé les yeux pour voir la fumée de sa vie, il n’a vu qu’une succession de gestes, de pas fatigués,      des ombres,   des ombres : là-bas, en un point de sa vie, une terreur, et, plus terrible encore, les joies maintenant vaines. Si quelques ombres luttent pour retrouver une forme (elles, qui furent pour lui plus vivantes que sa propre vie), dans sa mémoire le temps les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :