06 mars 2021

Nazim Hikmet (1901 – 1963) : Sofia

Sofia   Je suis entré à Sofia par un jour de printemps, mon amour. La ville où tu naquis fleure le parfum du tilleul. Je parcours un monde sans toi Telle est ma destinée Je n’y puis rien changer. A Sofia l’arbre vient avant la pierre, l’arbre est plus beau que la pierre A Sofia l’arbre et l’homme sont mêlés l’un à l’autre Le peuplier surtout Toujours sur le point de pénétrer dans votre chambre de s’asseoir sur le tapis rouge... Est-ce une grande ville que Sofia, me demandes-tu ? Les villes, mon amour, sont... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 mars 2021

Gil Jouanard (1937- 2021) : Le chaudron de cuivre de Chardin (I)

Le chaudron de cuivre de Chardin (I)   Chardin n’arrête pas la vie dans une posture flatteuse ; il la saisit tout doucement à l’instant le plus intime de son accomplissement lent parmi les choses les plus simples.   Car - mais s’en soucie-t-il ? – « là aussi, les dieux sont présents ».     La moindre manifestation de vie. Dans le silence opaque de la cour, l’aboiement de ce chien. Un volet, simplement, qui claque. Ou bien ces livres empilés dans l’un des angles... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 mars 2021

Denise Le Dantec (1939 -) : Les fileuses d’étoupe (III)

    Les fileuses d’étoupe (III)     Si tu veux m’appeler ou recevoir de moi quelques      nouvelles, Ne perds pas ton temps à te tirer la barbe face      aux nœuds terribles de l’éternité Ne chante ni les refrains du sommeil ni ceux des      pleurs ni ceux de la gaieté         Car dans ce temps de famine Tu es mon ennemi   Et je suis le tien         Du haut de l’escarpement de la nuit ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 mars 2021

Alexandre Sergueïevitch Pouchkine / Александр Сергеевич Пушкин (1799 - 1837) : « Quand j’ai, parfois, dans le silence... »

  Quand j’ai, parfois, dans le silence, Le cœur rongé de souvenirs, Que l’ombre, au loin, d’une souffrance Vole à nouveau pour m’envahir, Quand, tout autour voyant la foule, Je veux m’enfuir dans le désert, Tant sa voix faible prend et soûle – J’oublie tout, je fuis vers la mer. Pas celle du pays des fables Au ciel d’un bleu incandescent Où les flots tièdes, caressants, Lavent un marbre plus friable, Où le cyprès et le laurier Fleurissent avec l’olivier, Où Torquano résonne encore, Où les octaves du marin ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 mars 2021

Antonio Colinas (1946 -) : Automne dense

Automne dense   Le soir tamise son or entre les branches. Un nouvel hiver ne tardera pas à venir. Les feuilles humides du parc brûlent et au couchant le ciel se disloque en grappes de nuages pourpres. Frémissement de lumière sous les auvents. Les pigeons fécondent la silhouette obscurcie de chaque promenade. Les mamelles de l’automne sont pleines. Des séraphins de lumière meurent au-dessus de nos têtes étonnées afin que se tisse, une fois encore, le rêve, la douce mélodie d’une nouvelle nuit, la nuit hallucinée... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 mars 2021

Yòrgos Sefèris / Γιώργος Σεφέρης (1900 – 1971) : Argo / Αργώ

  Argo   Mes histoires je les ai apprises près des bateaux non par des voyageurs ou des marins ou par les autres sur les jetées qui attendent débarqués perpétuels, cherchant dans leur poche une cigarette. Des visages de bateaux hantent ma vie : les uns ouvrent les yeux comme le Cyclope immobiles sur le miroir des eaux d’autres avancent comme des somnambules, dangereusement, d’autres encore ont sombré dans les abysses du sommeil chaînes bois voiles et cordages. Dans la petite maison fraîche au jardin ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 février 2021

Pierre Seghers (1906 – 1987) : La Gloire

La gloire   Mon beau dragon Mon lance-flammes Mon tueur Mon bel assassin Ma jolie brute pour ces dames Mon amour Mon trancheur de seins Mon pointeur Mon incendiaire En auras-tu assez brûlé Des hommes-torches et violé Des jeunes filles impubères   Broyeur de morts lanceur de feu Rôtisseur de petits villages Mon bel envoyé du Bon Dieu Mon archange Mon enfant sage Bardé de cuir casqué de fer Fusilleur Honneur de la race Que rien ne repousse où tu passes Mon soldat Mon fils de l’enfer   Va dans tes... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 février 2021

Clod’Aria (1916 – 2015) : J’ai jamais pu...

  J’ai jamais pu... (complainte de la mauvaise insti)   Mener les gosses au pas de l’oie en rang par deux en rang par trois vers la routine du b-a ba               J’ai jamais pu   Entrer à l’heure au chronomètre et suivre l’horaire à la lettre quand on a l’infini en tête               J’ai jamais pu   Compter les fusils les cadavres sur le sol rougi des batailles où... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 février 2021

Monchoachi (1946 -) : Manteg

  Manteg ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 février 2021

Helder Moura Pereira (1949 -) : J’entends mes pas

  J’entends mes pas, le bruit filtré par les feuilles des arbres entre les grilles qui empêchent de voir. La faible lumière à claire-voie et les ombres guident le visage, je touche des objets qui appartiennent au voisinage du corps. J’éteins doucement toutes les lumières de la maison et je dis : mon ami. Les mots rappellent la voix, la voix les mots, je demande quel temps était celui-là, comment en tuer la raison,  dont j’ai usé le silence féroce. Je brise sur la table la mine des crayons, je range ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :