07 novembre 2021

Blas de Otero (1916 – 1979) : Fidélité : Fidelidad

  Fidélité   Je crois en l’homme. J’ai vu des épaules en lambeaux par mille coups de fouet, j’ai vu des âmes aveuglées qui bondissaient (Espagne chevauché par la douleur et par la faim) et j’ai cru.   Je crois en la paix. J’ai vu de hautes étoiles, des horizons luisants porteurs d’aube, embraser les profondes rivières, la puissante force humaine aller vers une autre clarté : j’ai vu, j’ai cru.   Je crois en toi, ma patrie. Je dis ce que j’ai vu : des éclairs de rage, l’amour en berne,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 novembre 2021

Alfred Jarry (1873 – 1907) : Ia orana Maria

Photographie de Jarry en bicyclette Clément à Corbeil l devant la villa nommée Le Phalanstère, par Alfred Vallette,   Ia orana Maria   IA orana Maria (Je vous salue marie) par Paul Gauguin   Et la Vierge fauve et Jésus aussi. Regardez : voici qu’albe souris-chauve vole un ange dont l’enfer vert se sauve vers la Vierge fauve et Jésus aussi.   Que dorés les nimbes qui ceignent leurs fronts ! Nous adorerons les venus par cymbes, dit chaque femme au corps brûlé des limbes Que... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 novembre 2021

Salah Stétié (1929 - 2020) : La terre avec l’oubli

    La terre avec l’oubli   I Voici, rose de feu dans la brûlure, Cela qui donne au feu sa nouaison Quand l’eau est là, fille de la maison, Et qu’elle veille avec le feu de la brûlure Sur le toit et la longue palme des nuages Allumée par le sang Au-dessus de la rivière de l’oubli   Dans les plis et les replis de la rivière Il y a la terre, la terre et un cheval Perdu de bleu terrible Et les collines de là-bas sont pleines d’anges Qui doucement suivent leurs mains aveugles Dans la stérilité... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 novembre 2021

Benjamin Fondane / Fundoianu (1898 – 1944) : Sinaïa / Sinaia

  Sinaïa II   Les montagnes font un tourbillon d’eau contre ta joue ; tu en détaches le bouquet mouillé sur les sapins aux genoux ployés, à la crinière de nuit, chevaux rétifs, hennissants et captifs. Sur les bords de l’étang aux longs cils, je sais des rires de femmes engloutis et des regards limpides verdis comme la terrine. Une flamme annonce l’imminence du vide, et le chemin cerne l’étang, comme un couteau. Que de sang ! Le temps, le temps éclate sur le couchant ; la forêt a ce soir la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 novembre 2021

David Gascoyne (1916 – 2001) : Amor Fati

  Amor Fati   Ennemi bien-aimé, toi qui prépares ma mort, Quand il ne restera plus aucun vêtement Pour amoindrir l’entrechoquement de nos membres Quand il y a sécheresse mutuelle dans nos haleines rapides Et nos langues jumelées se débattent pour le bord Du torrent gonflé - une marée douloureuse Qui nous aspire vers le dedans - quand le désir, La soif du sang vient d’atteindre le comble de son feu blanc Et la convulsion arrive dans des bouffées de vitesse progressive La parole est fatale. Ne trouble pas... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 novembre 2021

Pablo Neruda (1904 – 1973) : Sévérité / Severidad

  Sévérité   Je vous condamne à chier le soir et le matin lisant de vieux journaux et des romans amers je vous condamne à chier repentir et mélancolie et douceâtres après-midi jaunissants.   Je vous condamne à chier en corset et chemise dans vos maisons à bicyclettes et canaris, avec vos paires de fesses chaudes et bleues et vos lamentables cœurs à échéance.   D’un monde naufragé sortent des faits sinistres : fantômes mécaniques et chiens sans museau, ambassadeurs gras comme des roses, débits... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 novembre 2021

Frédéric-Jacques Temple (1921 - 2020) : Profonds pays (I)

  Profonds pays I PARAGES Nous sommes de cette terre dans la douce respiration sans relâche de la mer   les embruns nourrissent le thym nous vivons dans le chant solaire de ces lumineux parages lourds de fragrance et de sel   JUBILATION A moi les cistes blancs ou pourpres illuminant la rude peau de ce profond pays   A moi, les altiers candélabres des asphodèles sur la garrigue ladre et la joie de l’aurore   AUBE Attardée une dernière étoile moribonde écoute le pipeau du... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 octobre 2021

Biagio Marin (1891 – 1985) : « Ô laisse-moi chanter... » / « Oh ! lasseme cantâ... »

Biagio Marin (LaPresse)   Ô laisse-moi chanter je suis seulement une cigale et pendant tout l’été je ne chante que de l’aile.   Un cri monotone qui grisaille le ciel bleu, mais c’est mon souvenir qui se lève pour toi.   Ne m’enlève pas ce cri d’amour qui te blesse comme les étoiles fixes la nuit forment un fleuve.   Jusqu’au tout dernier souffle ce cri énamouré laisse ouvrir le ciel d’une lame de couteau.   Ce n’est que mon baiser sur ta bouche d’or ; jusqu’à ce que je meure ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 octobre 2021

Buland al-Ḥaydarī (1926 - 1996) / بلند الحيدري : « Vous êtes arrivés avec l’aube... »

  Vous êtes arrivés avec l’aube      et il y avait là, en ce lieu où l’on tuait      sans raison, où l’on tuait      sans relâche derrière la porte de la prison...      oui, il y avait là celle      qu’avait élue le désir, à présent en proie à l’accablement.   Il y avait là, prêtes à la trahison, mille mains qui dérobaient      de ma mémoire, de mon libre sang, la vieille convoitise que la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 octobre 2021

Jean -Paul de Dadelsen (1903 – 1957) : Jonas II. Fragments

  Jonas [Fragments]   1 [BENEDICTION]   « Je, dit cette jeune femme, n’aime pas les histoires de draps », Alors qu’on lui soumettait une nouvelle                     pourtant ô composée artistement                     et même le grand époux écrivain (bon gars au demeurant) ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :