08 juillet 2022

Michel Leiris (1901 – 1990) : Avare

Portrait de Michel Leiris par Joseph Bacon. Eau-forte et aquatinte. De l'album "Requiem pour la fin des temps". Editions Georges Visat, Paris, 1976   Avare   M’alléger me dépouiller   réduire mon bagage à l’essentiel   Abandonnant ma longue traîne de plumes de plumages de plumetis et de plumets   devenir oiseau avare ivre du seul vol de ses ailes   Haut Mal suivi de Autres lancers (1924- 1968) Editions Gallimard (Poésie), 1969 Du même auteur : Liquidation (25/06/2014)  Les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 juillet 2022

Xavier Grall (1930 – 1981) : J’aimerais partir

  J’aimerais partir A la mémoire de Georges de Braux   J’aimerais partir le jour premier du printemps dans les doux plis de la mort primevère quand cinglent vers l’Amérique les oiseaux chanteurs la gorge pleine de sônes et de musiques   Car il reviendra le temps des vivants dans la divine enfance des grèves et des îles J’aimerais partir le jour premier du printemps dans les doux plis de la mort primevère quand les soleils neufs nient les ossuaires humides Mains, mains défuntes, emplissez-vous de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 juillet 2022

Miguel de Unamuno (1864 – 1936) : « J’entends le bruissement ... / « Oigo el susurro... »

      J’entends le bruissement de la Mort qui approche, Pas de velours, feutrés comme ceux des pieds nus, Glissement cauteleux tel celui de l’aveugle, Qui flaire en tâtonnant, d’un odorat aigu.   Et quand je sens son aile-main me nimber d’air, Je me recroqueville, en retenant mon souffle ; Puis, tranquille à l’abri du bastion du mystère, Je ferme les paupières et je me laisse aller.   Je fais ainsi le mort, comme le scarabée ; Oh, lâcheté ! car c’est mourir à deux reprises, Et à... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 juillet 2022

Li Yu / 李煜 (ou Li Houzhu / 李後主) (937 – 978) : « Devant le pavillon... »

  Air : « En cueillant les feuilles de murier »     Devant le pavillon, le printemps chasse tous les éclats rouges des fleurs Qui de-ci de-là ont des allures de danseuse. Une bruine fine et brumeuse M’empêche, même un instant, de relâcher mes sourcils.   Près de la verte croisée, froide et tranquille, les heureuses nouvelles ne      viennent plus, Les sceaux parfumés deviennent cendres. Comment supporter les désirs de mon cœur ? Je voudrais m’endormir et... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 juillet 2022

Anna Akhmatova : / Анна Ахматова (1889 - 1966) : Jardin d’été / Летний сад

  Jardin d’été   Je veux aller dans ce jardin,                          dans cette roseraie nonpareille, Où l’on voit des clôtures la plus belle,   Où les statues gardent mémoire                          de la jeune fille que j’étais Et moi, je les revois sous l’eau de la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 juillet 2022

Philippe Jaccottet (1925 - 2021) : Leçons

      Leçons                                         Qu’il se tienne dans l’angle de la chambre. Qu’il mesure,                                             comme il a fait jadis le plomb, les lignes... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 juillet 2022

Antonio Machado (1875 – 1939) : Aveu / Confesión

  Aveu        Jamais n’ai quêté la gloire, Ni pensé laisser mes chants Dans la mémoire des hommes. J’aime les moindres fluides Et légers et gracieux Telles bulles de savon ; J’aime les voir s’iriser De carmin et de soleil Et voler dans le ciel bleu Et frémir et se briser   Traduit de l’espagnol par Mathilde Pomès in, « Antholologie de la poésie espagnole » Librairie Stock, 1957 Du même auteur :  Il y a eu crime dans Grenade / El crimen fue en Granada... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 juin 2022

Haizi / 海子 (1964 – 1989) : Maison

    Maison   Tu as au matin fait tomber une première goutte de rosée pour sûr, cela touchait à ton amour à midi, quand tu as fait boire les chevaux tu t’es tenu un instant sous un jeune rameau et cela aussi touchait à elle et dans la lumière du soir tu es assis dans la maison, sans bouger et cela encore touche à elle   tu ne peux pas le nier   l’immense soleil se retire, sable et boue se confondent, détale le vent fou, ciel et terre de pluie détrempés sanglotent sans fard ni feinte et la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 juin 2022

Jacques Dupin (1927 – 2012) : Enoncé (1)

Jacques Dupin,  années 1980. Collection : Dublin City Gallery The Hugh Lane © The Estate of Francis Bacon   Enoncé (1)   Comme s’il fallait se noyer pour entendre   là, dort l’écrit retenu bridé             le crissement de la nervure de la langue     un desserrement de la langue cruciforme   que sa jubilation troue que son désarroi relance     l’orage aveugle la table le corps se volatilise   Le sang se... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 juin 2022

Mérédith Le Dez (1973 -) : Jardin d’hiver

Le Télégramme   Jardin d’hiver   Long novembre étendu sur nos terres d’asile : soleil en feu, azulejo du ciel, splendeur des pâtures au-delà du verger.   Sécheresse d’automne ne s’inclina jamais si tard...   L’ombre de décembre vient, sans la cendre coutumière de la saison. Sous un ciel de traîne aux grises promesses brûlent les deux merveilleux chênes du hameau voisin.   La rousseur est poignante.   Tant de feuilles en poignées de cris morts pour lui faire écho.     Les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :