16 avril 2016

Peter Huchel (1903 -1981) : Ferme Thomasset

  Ferme Thomasset   Au-dessus de la paille et du purin La lumière suintante de la lanterne. A l’anneau du mur, Cimentés par la lune, Le rude harnais des bœufs, La baguette de pin rouge, Le cuir au vireton meurtrier.   L’heure trouble, Encore avec la traite de cinq heures – La fleur desséchée du foin Frôle La tristesse des larges fronts.   Ouvre la porte. L’odeur de l’étable se mêle A l’odeur lactée des étoiles.   Sur les montagnes Le silence, Foulé par les pieds de l’aube. Et sur les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 avril 2016

Philippe Camby (1952 - 2012 ) : « J’ai été sel sous la vague… »

  J’ai été sel sous la vague, épice Sur la langue, épine sur la lande Et l’ortie blanche dans les pieds. J’ai été la fourmi, le têtard et le pou, Un secret dans la pierre et la tombe, Chêne dans le bûcher, hache Et manche de chêne ou de bouleau. J’ai été jeune fille et crapaud, Esclave en fuite et marin à la fière aventure, Prêtre du dieu haï, païen assassiné Et le sorcier brûlé sur la place des Lys, Avant d’être un poète, coincé Entre l’enclume du jour et le marteau de la nuit.     Poèmes du vent... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 avril 2016

Roland Dubillard (1923 – 2011) : C’est arrivé à moi

  C’est arrivé à moi   Une étrange fille, tout à fait l’envers d’une autre  qui était venue un jour et ne s’en allait pas ; une fille offrant d’abord ce que l’autre ne m’avait donné qu’en suite ; achetant les boîtes pour leur couvercle et réservant pour dans longtemps le plaisir de se découvrir ensemble, par exemple, à la même fumée deux cigarettes différentes ; ronde vers le dehors et satisfaite comme de fournir des fruits, tandis que l’autre était creuse et secrète comme d’aimer... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 04:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 avril 2016

Sapphô / Σαπφώ (vers 630 –vers 580 av. J.C.) : Aphrodite / εἰς Ἀφροδίτην

  Aphrodite   Déesse au trône diapré, immortelle Aphrodite, Fille de Zeus, tisseuse de ruses, je te supplie : ni tourments nauséeux , ni fléau de l’angoisse,  pour me dompter, Souveraine, le cœur.   Viens à moi plutôt, si jamais autrefois, quand je criais de loin vers toi, tu as entendu ma voix, si tu m’as exaucée, quittant le palais de ton père pour venir jusqu’à moi, dans l’or   de ton char attelé : de beaux oiseaux t’entraînaient, des passereaux rapides, au-dessus de la terre bleu... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 avril 2016

Abdellatif Laâbi (1942 - ) : « Je m’en irai… »

  Je m’en irai avec ce siècle où j’ai mal vécu sans même m’offrir le luxe du désespoir Je m’en irai avec ma fronde et mes cailloux le coq égorgé sur ma poitrine pour avoir chanté la nuit Je m’en irai avec le secret de ma pyramide et le tatouage de mes barreaux mes petits pieds lacérés par le miroir où j’ai refusé de me regarder Je m’en irai sage et ignorant doux et amer sans dire adieu à celle que je n’ai pas su aimer Je tomberai foudroyé comme une étoile oublié des hommes dans le désert des voix   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 avril 2016

Pierre Emmanuel (1916 – 1984) : Interrogatoire

  Interrogatoire A Claude Vigée   I Je ne remplirai plus vos questionnaires   Je ne sais comment je m’appelle Qui est ce Je qui appelle Ni ce moi qui est appelé Ni ce jeu entre Je et moi Cette vie à tu et à toi Ces deux-ci partageant cet Un-là Un seul masque et deux faussetés.   II   Vous me demandez où j’étais Avant d’être au sein de ma mère J’étais où je suis quand je rêve Que mon père n’est pas encore né Dans la sève qui ne jaillit pas Le fleuve blotti dans la fente Tel Adam existe... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 avril 2016

Jacques Réda (1929 - ) : Aux environs

  Aux environs   A cette heure où comme avant le jour tout redevient calme et bleu, j’ai le regret des champs et forêts qui devaient être si proches, de l’endroit où cessaient dans la boue et l’herbe les gros pavés. Après quoi le chemin roulait entre des carrés bleus de légumes, sous les branches presque nues et basses des vergers bleus, les mêmes nuages comme des chapeaux glissant aux ras des vignes, le même ciel s’avançant en personne par les fourrés (je veux dire une vraie personne que l’on salue), comme dans... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 avril 2016

Pierre Reverdy (1889 - 1960 ) : Chemin tournant

  Chemin tournant  Il y a un terrible gris de poussière dans le temps   Un vent du sud avec de fortes ailes Les échos sourds de l'eau dans le soir chavirant Et dans la nuit mouillée qui jaillit du tournant      des voix rugueuses qui se plaignent Un goût de cendre sur la langue Un bruit d'orgue dans les sentiers Le navire du coeur qui tangue Tous les désastres du métier     Quand les feux du désert s'éteignent un à un Quand les yeux sont mouillés comme des brins d'herbe ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 03:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 avril 2016

Boris Vian (1920 -1959) : « Ils cassent le monde … »

  Ils cassent le monde  En petits morceaux  Ils cassent le monde  A coups de marteau  Mais ça m'est égal  Ca m'est bien égal  Il en reste assez pour moi  Il en reste assez  Il suffit que j'aime  Une plume bleue    Un chemin de sable    Un oiseau peureux    Il suffit que j'aime    Un brin d'herbe mince    Une goutte de rosée    Un grillon de bois    Ils peuvent casser le monde    ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 avril 2016

Jean Cocteau (1889 -1963) : Préambule

  Préambule   A force de vouloir être  Dans cette solitude où  De n’être rien les autres craignent  A force d’oublier de vivre  Traqué par la peur d’un esclandre  Évitant que n’importe quel  Joyeux drille ne s’aperçoive  De mon effort d’être je n’ose  Ni manger ni boire ni  M’attabler au bord de leurs danses  A force de vivre sous  L’uniforme mal connu  D’une légion étrangère  A force de me donner l’air  De n’avoir pas l’air à... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :