28 juillet 2016

Henri Simon Faure (1923 -2015) : Par ces temps

       Par ces temps mauvais esprit fort                                                            être à la guerre ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 juillet 2016

Gérard de Nerval (1808-1855) : Une allée du Luxembourg

  Une allée du Luxembourg   Elle a passé, la jeune fille Vive et preste comme un oiseau À la main une fleur qui brille, À la bouche un refrain nouveau. C'est peut-être la seule au monde Dont le coeur au mien répondrait, Qui venant dans ma nuit profonde D'un seul regard l'éclaircirait ! Mais non, - ma jeunesse est finie ... Adieu, doux rayon qui m'as lui, - Parfum, jeune fille, harmonie... Le bonheur passait, - il a fui !   Odelettes   Du même auteur : El desdichado (23/05/2014) Epitaphe... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 juillet 2016

MarinaTsvétaïeva / Марина Ивановна Цветаева (1892 – 1941) : Tentative de jalousie / Попытка ревности

      Tentative de jalousie   Comment ça va la vie avec une autre, plus simple, n'est-ce pas ? _ Rames, claquez ! _ S'est-il vite, le profil de la côte, Le souvenir, s'est-il vite masqué.     De moi, de moi, île désamarrée ? (Voguant de par le ciel, non sur les flots !) Ames ! Jamais amantes ne serez ! Soeurs vous serez ! Soeurs : vous ! C'est votre lot !     Comment ça va la vie près d'une femme Simple ? C'est comment sans divinités ? Votre souveraine, prince profane, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 juillet 2016

Vahé Godel (1931 - ) : Le survol du volcan

  Le survol du volcan A Philippe Renaud   on survole un océan de nuages (nul rivage en vue)                          mais tout à coup l’aveuglante blancheur se déchire se troue et l’on découvre avec stupeur au fond de l’entonnoir un énorme cratère dont tout porte à croire qu’il est mort ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 juillet 2016

Jacques Roumain (1907 – 1944) : Nouveau sermon nègre

      Nouveau sermon nègre A Tristan Rémy   Ils ont craché à Sa Face leur mépris glacé  Comme un drapeau noir flotte au vent battu par la neige  Pour faire de lui le pauvre nègre le dieu des puissants  De ses haillons des ornements d'autel  De son doux chant de misère  De sa plainte tremblante de banjo  Le tumulte orgueilleux de l'orgue  De ses bras qui halaient les lourds chalands  sur le fleuve Jourdain  L'arme de ceux qui frappent par l'épée  De... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 juillet 2016

Avrom Sutzkever (1913 - 2010) / אַבֿרהם סוצקעווער : Paysage de fin de nuit

  Paysage de fin de nuit   La lune chevauche un chameau de granit bossu. Ecoute : Des frémissements traversent la terre Comme des nuées. Un éclair aux cornes violettes Plonge dans la mer, allumant La courbure d’une vague. Mais la lune méfiante regarde Comme un vieux fossoyeur qui voit un nouveau-né.   Traduit du yiddish par Charles Dobzynski in, "Anthologie de la poésie yiddish, Le miroir d’un peuple" Éditions Gallimard, 2000. Du même auteur : Les juifs gelés (13/08/2014) Dans la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 juillet 2016

Matsuo Bashō / 松尾 芭蕉 (1644 – 1694) : « Elles vont mourir… »

  Elles vont mourir pourtant pas le moindre signe le cri des cigales   Traduit du japonais par  Joan Titus-Carmel In, Basho : « Cent-onze haïku » Editions Verdier, 1998 Du même auteur :  « Départ du printemps… » / 行春や鳥啼魚の目は泪 (11/08/2014) « Usé par le temps… » (23/07/2017)  
Posté par bernard22 à 01:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 juillet 2016

Walid Khaznadar وليد خازندار/ ( - 1950) : Absence

    Sa chambre est vide : Un siège de cuir noir à droite Un siège de cuir noir à gauche Un tricot vert et noir, fatigué, éperdu d’amour, Posé sur le rebord en marbre de la fenêtre   Rien : sa chambre vide. Pas de vent, pas le moindre bruit Les violettes se réfugient dans le mur Et derrière la vitre les nuages S’enfoncent dans l’azur impénétrable.   Soudain … Un bruit étouffé et doux dans le corridor Soudain… Son absence ardente et profonde Emplit la chambre.   Traduit de l’arabe... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 juillet 2016

Jean-Pierre Siméon (1950 - ) : « Rien n’est plus beau… »

      Rien n’est plus beau qu’un amour qui ne se croit pas immortel qui a la souple respiration du voilier endormant la vague prodige oui mais qui se sait tributaire d’un vent si incertain qu’il voudrait d’un seul déploiement de son erre boire toute une nuit d’étoiles et de lune pleine   Un amour comme une joie d’enfance grandie de sa fin trop proche et qui se tient timide au faîte de l’instant   nid d’hirondelle dans le noir ah ce n’est pas cela un amour de légende qui se targue... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 juillet 2016

Léopold Sédar Senghor (1906 – 2001) : Ndessé.

    Ndessé. (1)   Mère, on m’écrit que tu blanchis comme la brousse à l’extrême    hivernage Et je devrais être ta fête, la fête gymnique des moissons Ta saison belle avec sept fois neuf années sans nuages et les greniers    pleins à craquer de fin mil Ton champion, Kor-Sanou ! Tel le palmier de Katamague Il domine tous ses rivaux de sa tête au mouvant panache d’argent Et les cheveux des femmes s’agitent sur leurs épaules, et les cœurs des    vierges dans le tumulte de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :