25 juillet 2021

Anne Bihan (1955 -) : Ciels pierres saisons

  Ciels            pierres                           saisons     Folles hirondelles qui peuplent tes ruelles d’enfance           portées d’automne entre les poteaux de tous les partir   leurs têtes indigo striées de trajectoires ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 juillet 2021

Homère / Ὅμηρος (VIIIème siècle av. J.C.) : « De même que l’on voit... »

Sculpture de Philippe-Laurent Roland (1746 - 1816), Musée du louvre, Paris     De même que l’on voit les abeilles en tribus nombreuses, Se presser à flots renouvelés et sortir d’une roche creuse, Et former une grappe voletante au-dessus des fleurs du printemps, Tandis qu’une foule d’autres planent ici et là en même temps, De même les tribus sans nombre quittent les bâtiments et les baraques, Et viennent se masser en avant du déclive rivage, Pour prendre part à l’assemblée. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 juillet 2021

Miguel de Unamuno (1864 – 1936) : Pour après ma mort / Para después de mi muerte

  Pour après ma mort        Vents de l’abîme, rafales d’éternel ont secoué le limon de mon âme : sa face s’est troublée de la tristesse du fond dormant, et mes idées s’écoulent troubles, terreuse ma conscience et terni le cristal où fluent et fuient les formes de la vie et tout est triste de la grande tristesse de ces lies.        Ecoute, toi, qui lis ceci après que je repose dans la terre, alors que moi, qui l’ai écrit, je ne peux plus, dans le miroir, me... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 juillet 2021

Rinaldo d’Aquino (XIIIè siècle) : « Jamais plus je n’aurai de joie... » / « Già mai non mi conforto... »

       Jamais plus je n’aurai de joie Et rien n’allégera ma peine,      A la rive sont les bateaux, Ils vont bientôt hisser les voiles.      S’en va le plus gentil En terre d’outre-mer      Et moi, infortunée, Que vais-je devenir ?        Il s’en va en lointain pays Sans m’en avoir donné nouvelle ;      Il m’abandonne par traîtrise Et si nombreux sont les soupirs ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 juillet 2021

Li Yu / 李煜 (ou Li Houzhu / 李後主) (937 – 978) : Sur l’air « Joie du revoir »

    Sur l’Air « Joie du revoir »        Silencieuse, esseulée, je monte les degrés du pavillon de l’Ouest.                La lune semble une faucille. Dans la cour profonde plantée de platanes, le frais automne enferme ma solitude.                  O insécable fil de ma pensé ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 juillet 2021

Antonio Machado (1875 – 1939) : Poésies de la guerre / Poesías de la guerra

Antonio Machado dessiné en 1925 par Leandro Oroz Lacalle    Poésies de la guerre   I Entre nous deux, entre deux mers, la guerre, plus profonde que la mer. En mon jardin je regarde la mer, fermée par l’horizon. Et toi, Guiomar, de ton promontoire,   tu vois une autre mer, la mer d’Espagne, ténébreuse chantée par Camoens. Peut-être, mon absence te tient-elle compagnie ; à moi, déesse, ton souvenir fait mal.   La guerre frappa l’amour d’un coup sauvage. C’est l’entière angoisse de la mort ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 juillet 2021

Anna-Elisabeth de Noailles (1876 – 1933) : « Si je n'aimais que toi en toi... »

  Si je n'aimais que toi en toi Je guérirais de ton visage, Je guérirais bien de ta voix Qui m'émeut comme lorsqu'on voit, Dans le nocturne paysage, La lune énigmatique et sage, Qui nous étonne chaque fois.   — Si c'était toi par qui je rêve, Toi vraiment seul, toi seulement, J'observerais tranquillement Ce clair contour, cette âme brève Qui te commence et qui t'achève.   Mais à cause de nos regards, À cause de l'insaisissable, À cause de tous les hasards, Je suis parmi toi haute et... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 juillet 2021

Justin Frantz Simon (1892 - 1918) : Chanteuse

  Chanteuse   Peindre d’un pinceau preste la tache de ta robe, pour la voir, joie satanique et noire, telle un geste articulé, crispé surgir nostalgique du feu des rampes , et laisser en traîne irritante ton bras s’étendre et s’affiner comme une aile d’oiselle vers le baiser...   L’image s’accentue : une présomption de chair s’exhale du vide étroit des jupes surchauffées, et resplendit fière du vice cynique et sain de tout ton être, quand d’un mouvement subit la vigilance trompée du velours ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 juillet 2021

Jean-Pierre Siméon (1950 -) : Lettre à la femme aimée au sujet de la mort (VII – XII)

  Lettre à la femme aimée au sujet de la mort (VII - XII)   VII Quant à l’abandon il n’y a pas de science quoi donc pour peser le silence qui sépare la joue du baiser ?   on ne sait quelle nuit se fait en contrebas de la vie qui s’achève ni quelle sentence de poussière colle les lèvres   après chaque mort un trou s’ouvre dans le langage un mot à jamais manque et c’est comme désespérément le poème qui cherche les voyelles de son chant   expliquer c’est faire souffrir l’âme d’une... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 juillet 2021

John Keats (1795 – 1821) : Ode à un rossignol / Ode to a Nightingale

  Ode à un rossignol    Mon cœur souffre et la douleur engourdit      Mes sens, comme si j'avais bu d'un trait La ciguë ou quelque liquide opiacé,      Et coulé, en un instant, au fond du Léthé : Ce n'est pas que j'envie ton heureux sort,      Mais plutôt que je me réjouis trop de ton bonheur,           Quand tu chantes, Dryade des bois aux ailes ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :