17 juillet 2020

Anatole Le Braz (1859 – 1926) : Dans la grand’hune

Dans la grand’hune   La mer m’a versé son breuvage Son lait, salé d’un sel amer ; Et j’ai grandi comme un sauvage Sur le sein libre de la mer.   La mer, de ses rudes caresses, A pétri mon cœur et ma chair ; Ce sont de farouches tendresses Que les tendresses de la mer.   La mer m’a chanté l’aventure, L’espace, la vie au grand air. Je suis un oiseau de mâture, Un goéland, fils de la mer !   Et si, dans ma chanson bretonne, Un souffle passe, large et fier, C’est qu’en moi gémit, hurle et tonne ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 juillet 2020

Ludovic Janvier (1934 – 2016) : Levée de nous

Levée de nous   Levée de nous tu quittes la chaleur où nous étions couchés à nous tenir d’une enjambée tu donnes à voir et tu reprends offrant le clair de toi offrant le sombre emportés par ton allure mais suspendus avec l’odeur qui m’abandonne pour te suivre nue à trois pas de l’instant qui tremble tu poses en équilibre entre le monde et moi souriante à caresser du geste le regret dans l’air ténu penche-toi que je désespère un peu plus de te voir là qui recommences en essayant sur moi le pouvoir... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 juillet 2020

Xie T’iao / 謝朓 (464 – 499) : « Le jour tombe... »

  Le jour tombe. Assise à sa fenêtre Est la belle aux fards rouges. Elle ne coud plus sa robe de danse pourtant coupée, Elle recouvre la soie jaune qu’elle ne tisse plus.   Les libellules volent parmi les herbes, Les abeilles butinent les fleurs. Elle voudrait que leurs ailes frémissantes Portent sa pensée à celui qu’elle a vu.   Traduit du chinois par Patricia Guillermaz In, « La poésie chinoise des origines à la révolution » Editions Seghers, 1957
Posté par bernard22 à 01:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 juillet 2020

Jany Cotteron (1944 -) : Laisse-moi

  Laisse-moi   Laisse-moi J’ai des vagues de haine au bord de mes paupières Des flux de mots amers en houle de silence   Laisse-moi Dans l’écume de sang où chavire ma vie Dans le ressac lancinant qui gémit dans ma tête   Laisse-moi Sur le sable de l’absence se sont brisés mes coquillages Et les poisons des grandes eaux ont fermé leurs écailles   Le chant des pierres et de l’eau Editions Samizdat, 1218 Grand-Saconnex (Suisse) De la même autrice : F aille (17/07/2018) N’importe où... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 juillet 2020

Léopold Sédar Senghor (1906 – 2011) : Chants pour Signare

    Chants pour Signare   (pour flûtes)   Une main de lumière a caressé mes paupières de nuit Et ton sourire s’est levé sur les brouillards qui flottaient monotones sur mon      Congo. Mon cœur a fait écho au chant virginal des oiseaux d’aurore Tel mon sang qui rythmait jadis le chant blanc de la sève dans les branches de      mes bras. Voici la fleur de brousse et l’étoile dans mes cheveux et le bandeau qui ceint le      front du... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 juillet 2020

Jacques Prévert (1900 – 1977) : Barbara

Barbara     Rappelle-toi Barbara Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là Et tu marchais souriante Épanouie ravie ruisselante Sous la pluie Rappelle-toi Barbara Il pleuvait sans cesse sur Brest Et je t’ai croisée rue de Siam Tu souriais Et moi je souriais de même Rappelle-toi Barbara Toi que je ne connaissais pas Toi qui ne me connaissais pas Rappelle-toi Rappelle-toi quand même ce jour-là N’oublie pas Un homme sous un porche s’abritait Et il a crié ton nom Barbara Et tu as couru vers lui sous la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 juillet 2020

Matsuo Bashō / 芭蕉 松尾 : (1644 – 1694) : « De quel arbre en fleur... »

Basho vu par Tsukioka Yoshitoshi     De quel arbre en fleur je ne sais mais quel parfum !   Traduit du japonais par Roger Munier In, « Haïkus des quatre saisons » Editions du Seuil, 2010 Du même auteur : « Départ du printemps… » / 行春や鳥啼魚の目は泪 11/08/2014)   « Elles vont mourir… » (16/07/2016) « Usé par le temps… » (23/07/2017) « Puissé-je à la rosée... » (16/07/2018) « Des tréfonds de la pivoine... » (11/07/2019)
Posté par bernard22 à 23:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 juillet 2020

José Manuel Caballero Bonald (1926 -) : Cinématographe

  Cinématographe   Une menace de pluie, par exemple, la toiture tutélaire de l’automne domestique, la buée du salpêtre qui se dépose sur les lentes balustres de la nuit, la torride humidité des cruches, tout ce qui en principe survit sous le contrôle de la persistance des images sans nom, me confine dans un enclos de doutes proches de la stupeur, et j’ai du mal à me représenter depuis combien de temps j’aime une histoire que je n’ai jamais vécue.   Traduit de l’espagnol par Claude de Frayssinet In,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 juillet 2020

André Du Bouchet (1924 – 2001) : Sur le pas

  Sur le pas                                                    Rien ne distingue la route des accidents de ce ciel.     Nous allons sur la paille molle et froide de ce ciel, à peine plus froide que nous, par grandes brassées, comme un feu rompu dont il faut franchir le genou, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 juillet 2020

Michel Leiris (1901 – 1990) : Le fer et la rouille

Gravure de Giacometti, 1961 Le fer et la rouille à Jacques BARON   Si je passe l’espace crie et le sabre des minutes aiguise son tranchant d’os sur la meule du temps les chiens d’orage jappent entre les courroies engendreuses d’étincelles et de tournois de lances le sable coule le long des escaliers du sang chaque marche est une ogive portail ouvert à deux battants passent des aigles qui circulent à travers le val vierge des os un squelette rompt la corde Silence Indice des lèvres des lèvres éclatées qui saignent au... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :