29 septembre 2020

Léon-Gontran Damas (1912 – 1970) : Solde

Léon-Gontran Damas vu par Emmanuel Baliyanga   Pour Aimé Césaire J’ai l’impression d’être ridicule dans leurs souliers dans leur smoking dans leur plastron dans leur faux-col dans leur monocle dans leur melon   J’ai l’impression d’être ridicule avec mes orteils qui ne sont pas faits pour transpirer du matin jusqu’au soir qui déshabille avec l’emmaillotage qui m’affaiblit les membres et enlève à mon corps sa beauté de cache-sexe   J’ai l’impression d’être ridicule avec mon cou en cheminée d’usine avec ces... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 septembre 2020

Stéphane Mallarmé (1842 – 1898) : Les fleurs

Les fleurs   Des avalanches d’or du vieil azur, au jour Premier et de la neige éternelle des astres Jadis tu détachas les grands calices pour La terre jeune encore et vierge de désastres,   Le glaïeul fauve, avec les cygnes au col fin, Et ce divin laurier des âmes exilées Vermeil comme le pur orteil du séraphin Que rougit la pudeur des aurores foulées,   L’hyacinthe, le myrte à l’adorable éclair Et, pareille à la chair de la femme, la rose Cruelle, Hérodiade en fleur du jardin clair, Celle qu’un sang... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 septembre 2020

Richard Brautigan (1935 – 1984) : Tous surveillés par de machines d’amour et de grâce / All Watched Over by Machines of Loving G

  Tous surveillés par de machines d’amour et de grâce   Il me plaît d’imaginer (et le plus tôt sera le mieux !) une prairie cybernétique où mammifères et ordinateurs vivent ensemble dans une harmonie mutuellement programmée comme de l’eau pure effleurant un ciel serein.   Il me plaît d’imaginer           (tout de suite s’il vous plaît !) une forêt cybernétique peuplée de pins et d’électronique où le cerf flâne en paix au milieu des ordinateurs ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 septembre 2020

Marina Tsvétaïeva / Марина Ивановна Цветаева (1892 - 1941) : « Ah ! les vains regrets de ma terre ... »

  Ah ! les vains regrets de ma terre, M’ont révélé tous leurs secrets ! Je suis, en tout lieu, solitaire, Peu m’import où je dois errer...   Portant mon sac, je rentre encore Du marché le long des bâtisses, Vers une maison qui m’ignore Comme une caserne, un hospice...   Mais peu m’importe de connaître, Pauvre lionne hérissée, Tous les milieux d’où je vais être Infailliblement évincée.   N’étant plus de ma langue éprise, Et sourde à son appel lacté, Ne pouvant plus être comprise, Je... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 septembre 2020

Vlada Urosevic / Влада Урошевиќ (1934 -) : Vergers sidéraux

  Vergers sidéraux   Chaque fruit recèle une étoile Les prunes et les noix, les pommes, les framboises, En les pelant nous ouvrons un abîme et dévoilons Le magma interne, le chaos, les nébuleuses.   Les fruits mûrs luisent de la clarté qui les habite. Leur noyau est au centre un foyer condensé. Tout un cosmos pendu à quelque branche basse. Ils sont planètes, la clarté est leur douceur.   Une pensée secrète en eux se cache et frémit. La saveur touche au but comme un vaisseau à la planète. Ce que... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 septembre 2020

Jean-Marie Berthier (1940 – 2017) : Aime

  Aime   Lutte et de toutes tes forces contre la terre quand elle devient houle et déferle en orage sur les villages des hommes   Ne te bats pas contre les hommes   Lutte avec ton cœur et tes bras contre la mer lorsqu’elle dévore la terre et prend la couleur du fer sur le sable où les hommes se sont aimés   Ne te bats pas contre les hommes   Lutte avec ton esprit lutte avec ton âme contre les monstres de l’injustice qui font de l’homme un enfer   Ne te bats pas ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 septembre 2020

Guillaume, duc d’Aquitaine, comte de Poitiers (1071 – 1127) : Chanson / Canso

  Chanson   Tout éjoui je ressens en amour Une joie que je veux éprouver plus vive, Et puisque à cette joie je veux m’en tenir Je dois faire tout mon possible Auprès de la plus belle entre les dames Que l’on peut voir et entendre.   Vous le savez, je n’ai de quoi me faire valoir Et je ne sais m’envelopper de grands éloges. Mais si jamais une joie peut fleurir, Par-dessus toutes celle-là doit donner grain Et sur les autres l’emporter en éclat Comme le soleil éclaire un sombre jour.   Jamais homme... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 septembre 2020

Déwé Gorodey (1949 -) : Nuits blanches

Nuits blanches                                                                                        à la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 septembre 2020

Jean Lavoué (1955 -) : "Si tu veux écrire..."

    Si tu veux écrire Pars !Quitte tes habitudes Tes ferveurs routinières Prends ton bâton de pèlerin Trouve ta solitude Adresse-toi au vent A la pluie Aux grands espaces Au soleil   Rends ton pas plus léger Franchis avec ta soif les sentiers de l’aube Accorde toi au courant qui t’emporte, te traverse Que ton sang soit vibrant Que ton souffle soit vif Avec ou sans crayon Tu traceras des signes sur les carnets du cœur Avec ou sans parole Tu donneras du rythme au chant qui te précède.   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
15 septembre 2020

Nelly Sachs (1891 – 1970) : « C’est l’heure planétaire des fugitifs... « / « Das ist der Flüchtlinge Planetenstunde... »

  C’est l’heure planétaire des fugitifs. C’est la fuite arracheuse des fugitifs vers le haut mal, vers la mort !   C’est la chute astrale hors de l’arrestation magique du seuil, du foyer, du pain.   C’est la pomme noire de la connaissance, la peur ! Soleil d’amour éteint qui fume ! C’est la fleur de la hâte, aspergée de sueur ! Ce sont les chasseurs issus de rien, rien que de fuite.   Ce sont des pourchassés, qui portent dans les tombes leurs cachettes mortelles.   C’est... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :