03 février 2018

José Gutiérrez (1955 -) : Paysage varié de l’amour / Vario paisaje del amor

  Paysage varié de l’amour   Durant ma jeunesse je fus différents paysages : fontaine contre ton jeune bras, arbre où l’oiseau niche, parfum d’une fleur qui un jour t’enivra, oiseau comme une flèche vers une poitrine très douce.   Poisson je fus dans tes eaux, et maintenant que tu surgis dans ma mémoire, je suis une étoile qui noue tes espaces.   Traduit de l’espagnol par Claude de Frayssinet In, " Poésie espagnole, anthologie 1945 – 1990" Actes Sud / Edition Unesco,1995 Du même... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 février 2018

Jacques Rabemananjara (1913 - 2005) : Chant XXII

  Chant XXII   Bleu, si bleu cet oeil du ciel           derrière la vitre ! La vie en fleur entre mes cils.  L’azur entier dans mes paupières. Bleu, si bleu cet oeil du ciel           derrière la vitre ! Mornes, si mornes ces quatre murs ! La mort imprègne terre et pierre d’une sueur d'outre-planète... Frais, si frais ces cris d’enfant           dans... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 février 2018

Anne Perrier (1922 – 2017) : « Suis-je venue… »

  Suis-je venue La lumière sera pareille Exactement Peut-être même un peu plus belle Qu’avant Elle m’aura perdue Et puis après ? Pour la terre nul intérêt Que je vive ou que je meure Pour moi c’est l’unique commencement Dans une heure Je serai cendre ou diamant   Le petit pré Editions Payot, Lausanne (Suisse), 1960 Du même auteur :  « Lorsque la mort viendra… » (09/06/2014)  Prière (26/07/2015) : « Ce n’est pas assez… » (10/12/2016) « Voici ma... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 janvier 2018

Tomas Tranströmer (1931 - 2015) : Ciel à moitié achevé. I

  Ciel a moitié achevé    I LE COUPLE Ils éteignent la lampe et son globe blanc rayonne un instant avant de se dissoudre comme un comprimé dans un verre d'obscurité. Puis il monte. Les murs de l'hôtel jaillissent dans le ciel de la nuit.   Les gestes de l'amour ont molli. Ils dorment mais leurs pensées les plus intimes se rejoignent comme deux couleurs se confondent sur le papier mouillé d'une gouache d'écolier.   Tout est noir et paisible. Mais la ville semble s'être rapprochée cette nuit.... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 janvier 2018

Jean de La Croix / Juan de La Cruz (1542 – 1591) : Cantique spirituel / Cántico espiritual

      Cantique spirituel Strophes échangées par l’âme et l’Epoux.                                 I                           L’EPOUSE           Où t’es-tu caché Aimé me laissant en gémissant ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 janvier 2018

Walt Whitman (1819-1892) : Départ pour Paumanok / Starting from Paumanok

  Départ à Paumanok   1 Ayant pris mon départ à l’île-poisson Paumanok, Solide de conception, éduqué à la perfection par ma mère, Coureur ayant couru mille pays, amoureux des foules qui se bousculent aux         trottoirs, Citoyen résidant à Manhattan mais n’habitant pas moins les savanes du Sud, Soldat dans son campement ou encore sac et fusil à l’épaule ou encore mineur      en Californie, Ou bien perdu dans les profondeurs de mes bois du Dakota, vivant à la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 janvier 2018

Bernard Noël (1930- ) : Fable

  Fable   L’espace apprend à déparler tout devient regard   le corps se remplit de lointain l’os oublie qu’il est pierre   faute de bouche au bout du temps les fables prennent l’air   qui saura étendre le vent comme les sauniers éteindraient la mer   et lui reprendre les mots comme ils en retiraient le sel   sur la minceur des images la poussière joue à la vie   sur l’épaisseur de la langue la vie retient la vie   In, « Il fait un temps de poèmes. Textes... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 janvier 2018

Aimé Césaire (1913 – 2008) : « Soleil serpent… »

  œil fascinant mon œil et la mer pouilleuse d’îles craquant aux doigts des roses lance-flamme et mon corps intact de foudroyé l’eau exhausse les carcasses de lumière perdues dans le couloir sans pompe des tourbillons de glaçons auréolent le cœur fumant des corbeaux nos cœurs c’est la voix des foudres apprivoisées tournant sur leurs gonds de lézarde transmission d’anolis au paysage de verres cassés c’est les fleurs vampires à la relève des orchidées élixir du feu central feu juste feu manguier de nuit couvert... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 janvier 2018

Antonin Artaud (1896 – 1948) : « Les êtres /ne sortent pas … »

    Les êtres ne sortent pas dans le jour extérieur   Ils n’ont d’autre pouvoir que de jaillir dans la nuit souterraine où ils se font.   Mais depuis des éternités qu’ils passent leur temps et le temps à se faire ainsi pas un ne s’est jamais produit.   Il faut attendre que la main de l’Homme les prenne et les fasse car seul l’Homme inné et prédestiné                a cette redoutable ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 janvier 2018

Robert Marteau (1925 – 2011) : Brindilles au ciel

  Brindilles au ciel, je m’imagine qu’un homme Pourrait, chaque jour, attentif à cela seul, L’arbre, consacrer à sa croissance sa vie, Acquiesçant, acquérant par ce soin assidu Connaissance autre contre quelconque désir De savoir ; qu’il comprendrait, livré à la joie, Par superstition l’envers vide où plus rien Ne résiste à être identifié par qui Ne prononce pas en vain le nom ; connaîtrait, Voué en pure perte au temps, l’accès, non qu’il Voulût, s’étant défait de tout gain, gagner Dieu Sait quoi ;... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :