04 avril 2021

Herberto Helder (1930 – 2015) : Lettre de la passion / A carta da paixão

Lettre de la passion     Cette main qui trace l’ardente mélancolie de l’âge est aussi celle qui serpente aux sources de la tête, qui ouverte à l’image du monde entre les deux tempes attise le cœur somptueux. La démence sillonne sa brûlure des recoins de noirceur où se forment les saisons jusqu’au faîte, dans les soies qui glissent avec la largeur fluviale de la lumière et son écume, ou de la nuit et ses nébuleuses et le silence tout blanc. Les doigts. La montagne marche sur le cœur qui s’illumine :... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 avril 2021

Marie-Noël (1883 – 1967) : « Quand il est entré dans mon logis clos... »

Chanson   Quand il est entré dans mon logis clos, J’ourlais un drap lourd près de la fenêtre, L’hiver dans les doigts, l’ombre sur le dos... Sais-je depuis quand j’étais là sans être ?   Et je cousais, je cousais, je cousais... — Mon cœur, qu’est-ce que tu faisais ?   Il m’a demandé des outils à nous. Mes pieds ont couru, si vifs dans la salle, Qu’ils semblaient, — si gais, si légers, si doux, — Deux petits oiseaux caressant la dalle.   De-ci, de-là, j’allais, j’allais,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
02 avril 2021

André Velter (1945 -) : Vieux chaman

Photographie de Renaud Monfourny   Vieux chaman   Il y aurait à naître, à naître avec les mots, trouver l’autre corps de ce corps et du souffle dans les os. Il y aurait à n’être qu’un battement d’aile entre le cœur et les nerfs pour se mettre en bouche le chant de l’écorché. Il y aurait à être cette reprise du silence troué quand le vertige vide l’écho de ses propres murmures : forceps, totem, sexe, plaie ouverte...   Qui est sorti à force ? Qui lève ses interdits ? Qui marque le... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 avril 2021

Vladimir Vladimirovitch Maïakovski / Владимир Владимирович Маяковский (1894 -1930) : « Ecoutez !... » / « Послушайте! ... »

  Ecoutez ! Puisqu’on allume les étoiles, C’est qu’elles sont à quelqu’un nécessaires ? C’est que quelqu’un désire qu’elles soient ? C’est que quelqu’un dit perles ces crachats ? Et, forçant la bourrasque à midi des poussières, il fonce jusqu’à Dieu, craint d’arriver trop tard, pleure, baise sa main noueuse, implore – il lui faut une étoile ! – jure qu’il ne peut supporter ce martyre sans étoiles. Ensuite, il promène son angoisse, il fait semblant d’être calme. Il dit à... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 avril 2021

Marcela Delpastre (1925 – 1998) : « Comme l’eau va un jour... » / « Coma l’aiga que vai, un jorn... »

            Comme l’eau va un jour. Un jour que je m’attardais sous les trembles, un jour que le grand vent arrachait du ciel les nuées et les pauvres feuilles de l’arbre,      comme l’eau va et ne sait où elle va, une fois tu m’as regardée ; comme un rayon de soleil qui traverse un nuage et qui tombe sur l’eau, et qui vole plus loin,      ainsi tu m’as regardée ; une fois peut-être... le temps que passe l’eau, et le temps qui... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
31 mars 2021

Nizar Quabbani (1923 – 1998) / نـزار قـبـّانـي : Mots

Mots   Il me fait entendre quand il danse avec moi... des mots... qui ne ressemblent pas à des mots il me saisit par le bras me plante dans l’un des nuages et dans mes yeux tombe la pluie noire averse... averse il m’emporte avec lui... il m’emporte vers un soir de balcons roses et moi comme une enfant dans ses mains comme une plume... portée par la brise il apporte pour moi... sept lunes dans ses mains et un bouquet de chansons il m’offre un soleil. il m’offre... un été ... un troupeau d’hirondelles... il... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

30 mars 2021

Eugène Guillevic (1907 – 1997) : Elle

Elle   Elle marche, L’air la porte,   Elle ouvre un espace Rendu plus présent.   *   L’air Est habité de fleuves Qu’on ne voit pas.   Elle est leur océan   * La pesanteur est en elle Juste ce qu’il faut Pour que la terre La retienne   *   Elle craindrait plutôt La lumière trop forte,   Plus forte que celle Que proclame son corps.   *   Elle a de l’arbre Ce que celui-ci Tait de lui-même   *   Porteuse D’assez de douceur Pour... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 mars 2021

Lorand Gaspar (1925 – 2019) : Sidi-Bou-Saïd / Raouad / Linaria

Sidi-Bou-Saïd   Enclos de feuilles – dans les ajours, ciel et mer quelques scintillements.   Ailes et appels, trajectoires hâtives, pourtant précises, indiscutables.   Dans la fontaine de la danse l’écriture sans encre des lois éternelles.   Puis un couple allumé par l’amour s’abat dans l’ombre – le mouvement démembré amas de battements noué, dénoué   Et la longue couture ravie des voix en sourdine chemin en lacis d’une aiguille liquide, de deux, d’une multitude –   trouées... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 mars 2021

Yves Bergeret (1948 -) : Les grands veilleurs

  Les grands veilleurs   Rochers Plougrescant Locquémeau   Leur probable origine : on a brisé une chaîne   jeté ses mailles à l’eau                                 quel fabuleux monstre aura pris le large ?   *   Mais peut-être sont-ils débris machineries éparses d’un quelconque vieux théâtre démonté   ou les bris d’un... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 mars 2021

Jack Kerouac (1922 – 1969) : Mexico city blues (51 – 61ème Chorus) / 51 – 61st Chorus)

                                                                                               Jack Kerouac, 1943   MEXICO CITY BLUES (51-61ème Chorus)   51ème Chorus   L’Amérique est un rêve tolérable Pourvu que vous... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :