23 juin 2022

Johann Wolfgang von Goethe (1749 – 1832) : Chant de Mahomet / Mahomets-Gesang

  Chant de Mahomet   Voyez jaillir l’eau vive De la roche, joyeuse et claire Comme un éclat d’étoile ! Au-dessus des nuages, De bons esprits Ont nourri sa jeunesse Entre les falaises dans les fourrés.   Il sort du nuage avec la fraîcheur D’un jeune danseur Sautant sur les marbres, Ses cris d’allégresse Rebondissent au ciel.   Par les trouées des sommets, Il court après des cailloux bariolés Et dans sa course précoce de chef, Il entraîne ses frères ruisseaux Avec lui loin d’ici.   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 juin 2022

Derek Mahon (1941 -) : Les dieux bannis / The banished gods

The Gallery Press, 2012   Les dieux bannis   Près des sources de la plus longue rivière Est une clairière dans la forêt Lieu moite et brumeux Où la lumière monte en colonnes Et le chant des oiseaux est comme du papier qu’on déchire.   Loin de la terre, loin des itinéraires commerciaux, Dans le temps rêvé ininterrompu Du pingouin et de la baleine Les mers soupirent pour elles-mêmes Et revivent les jours d’avant les voiles.   Où finissent les fils et les poteaux, la lande frémit en silence Parsemée... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 juin 2022

Yosa Buson / 与謝 蕪村 (1716 – 1783) : « Soir d’automne... »

Peinture de Sha Choko, rouleau suspendu (19ème siècle). British Museum   Soir d’automne – il est un bonheur aussi dans la solitude   Traduit du japonais par Roger Munier In, « Haïkus des quatre saisons » Editions du Seuil, 2010 Du même auteur :  « Par ici, par là… » (21/06/2016) « Mes os mêmes… » (21/06/2017) Rien d’autre aujourd’hui... » (21/06/2018) « Braises… » (21/06/2019) « Cheminant par…» (21/06/2020) « Le halo de la lune... » (21/06/2021)
Posté par bernard22 à 00:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 juin 2022

Fernando Pessoa (1888 – 1935) : Poèmes désassemblés (I) / Poemas Inconjuntos (I)

    Fernando Pessoa par Filipe Xavier (2020)   Poèmes désassemblés (I)   Il ne suffit pas d’ouvrir la fenêtre pour voir les champs et la rivière. Il ne suffit pas de ne pas être aveugle pour voir les arbres et les fleurs. Il faut également n’avoir aucune philosophie. Avec la philosophie il n’y a pas d’arbres : il n’y a que des idées. Il n’y a que chacun d’entre nous, telle une cave. Il n’y a qu’une fenêtre fermée, et tout l’univers à l’extérieur ; et le rêve de ce que l’on pourrait voir si... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 juin 2022

Florence Pazzottu (1962 -) : « Trop dure, trop sèche, la terre... »

  Trop dure, trop sèche, la terre, n’accueille pas la pluie... L’eau enfle... et glisse... désormais inutile et néfaste... dévaste Tout – ce dont elle avait le plus grand besoin Trop dure trop sèche la terre ne peut le recevoir. De même s’en va-t-il pour les âmes sans vie, les chairs lassées D’attendre – les cœurs qui n’en sont plus (Silence : Pierre ou glace). Aussi Quand surgit devant eux le visage qui est tous les visages (Le geste qui ne semble fait que pour eux), certains, tremblants, Ont la terrifiante... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 juin 2022

Chrétien de Troyes (vers 1135 – vers 1190) : « Toujours draps de soie tisserons... »

    La complainte des tisseuses de soie   Toujours draps de soie tisserons Jamais n’en serons mieux vêtues, Toujours serons pauvres et nues, Et toujours faim et soif aurons ; Jamais tant ne saurons gagner Que mieux en ayons à manger. A grand-peine avons-nous du pain, Peu au matin et au soir moins. Jamais de l’oeuvre de nos mains N’aurons chacune pour son vivre Que quatre deniers de la livre, Et de cela ne pouvons pas Avoir assez viande et draps. Car, qui gagne dans la semaine Vingt sous, il n’est pas... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 juin 2022

Ronald Stuart Thomas (1913 – 2000) : Mort d’un paysan / Death of a Peasant

Dan Peterson, illustrator   Mort d’un paysan   Vous vous rappelez Davies ? Il est mort, vous savez, Le visage tourné contre le mur, comme le fait En pays des collines un paysan pauvre Dans sa petite maison de pierre. Je me souviens de sa chambre Sous l’ardoise et de la neige sale Du grand lit dans lequel il reposait. Aussi seul qu’une brebis peinant pour mettre bas Dans le froid vif de la mi-mars. Je me rappelle aussi le vent prisonnier Qui arrachait les rideaux, l’incessante folie De la lumière sauvage... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 juin 2022

Yves Bonnefoy (1923 – 2016) : Dans le leurre des mots

Portrait d'Yves Bonnefoy. Dessin de Henri Cartier-Bresson, 1979 (Centre Pompidou, Paris)   Dans le leurre des mots   I C’est le sommeil d’été cette année encore, L’or que nous demandons, du fond de nos voix, À la transmutation des métaux du rêve. La grappe des montagnes, des choses proches, A muri, elle est presque le vin, la terre Est le sein nu où votre vie repose. Et des souffles nous environnent, nous accueillent. Telle la nuit d’été, qui n’a pas de rives, De branche en branche passe le feu léger. Mon... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 juin 2022

Wisława Szymborska (1923 – 2012) : Le terroriste, il regarde / Terrorysta, on patrzy.

  Le terroriste, il regarde   La bombe sautera dans le bar à treize heures vingt. Il n’est maintenant que treize heures seize. Certains auront le temps de sortir. Et d’autres d’entrer.   Le terroriste, lui, est déjà de l’autre côté de la rue. Cette distance le préserve du mal, et puis quelle vue ! Comme au cinéma.   La femme au blouson jaune, elle entre. L’homme en lunettes noires, il sort. Les gars en jeans, ils causent. Treize heures dix-sept et quatre secondes. Le plus petit, le veinard,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 juin 2022

Paul-Jean Toulet (1867 – 1920) : « Un Jurançon 93... »

      Un Jurançon 93           Aux couleurs du maïs, Et ma mie, et l'air du pays :            Que mon coeur était aise. Ah, les vignes de Jurançon,           Se sont-elles fanées, Comme ont fait mes belles années,           Et mon bel échanson ? Dessous les tonnelles fleuries ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :