05 avril 2018

Patrice de La Tour Du Pin (1911 – 1975) : Laurence printanière

  Laurence printanière   Voici que montent les aubes, d’une blancheur Eclatante, au-dessus d’un fouillis d’anémones Lumineuses, dans la matinale fraîcheur…   Pour entrer dans la danse légère d’avril, Vos yeux ont pris la douceur des clairs de lune, Et leur lumière brille et joue entre les cils.   Il vaut mieux ne jamais parler de moi, Laurence, Si vous me permettez, et si divinement, De goûter avec vous cette aube de printemps. Je chanterai d’abord votre seule présence, Puisque nos souvenirs,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 avril 2018

Marie- Noêl (1883 – 1937) : Attente

  Attente   J’ai vécu sans le savoir,        Comme l’herbe pousse… Le matin, le jour, le soir        Tournaient sur la mousse. Les ans ont fui sous mes yeux        Comme, à tire-d’ailes,        D’un bout à l’autre des cieux Fuient les hirondelles… Mais voici que j’ai soudain        Une fleur... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 avril 2018

Claude Vigée (1921 -) : « Entre la terre obscure… »

  Entre la terre obscure et la haute clarté du ciel,   le silence du bel été de chaque côté se balance :   une seule abeille capture le miel  de leur double murmure     Délivrance du souffle Editions Flammarion, 1977 Du même auteur : L’eau des sombres abysses (03/04/2015) La clef de l’origine (03/04/2016)  Soleils… » (03/04/2017)  
Posté par bernard22 à 00:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 avril 2018

Bernez Tangi (1949 -) : Grand Youenn / Youenn vras

  Grand Youenn   Tu es venu dans une Rolls Royce rouge   pour goûter le blé noir des Monts d’Arrée                       L’air tremblait                     sous le soleil de juin   Tu as dit : « De l’eau de vie pour tous ! » Et tu as éclaté de rire   Les jolies filles étaient vêtues... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 mars 2018

Lieou Hi-yi (651 ? – 678 ?) : Complainte des cheveux blancs

  Complainte des cheveux blancs   Sous les murs de Lo-yang, à l’Est, fleurs de pêcher, fleurs de prunier,      Voltigent çà et là… et vont tomber chez qui ? Il est à Lo-yang une fille au beau visage :      Oisive, elle voit les fleurs tombées, et pousse un long soupir. Cette année, les fleurs tombent, les beaux visages changent ;      L’an prochain, qui vivra quand les fleurs s’ouvriront ? Elle a vu des pins, des cyprès, réduits en... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 mars 2018

Eugène Guillevic (1907 – 1997) : Bergeries

  Bergeries   Suppose   Que je vienne et te verse Un peu d’eau dans la main   Et que je te demande De la laisser couler   Goutte à goutte Dans ma bouche.       Suppose   Que le vol d’un oiseau Nous invite au voyage   Et que je te demande De nous blottir en lui   Pour avec lui voler A travers ta pénombre.       Suppose   Que près de toi mes jours Aient un cours trop rapide   Et que je te demande De faire de mon temps ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 mars 2018

Lorand Gaspar (1925 -) : Nuits

  Nuits   Un soir devant la cheminée à Sain-Rémy-du-Val Pour Hédi   craquements épars décousus hérissés du bois de loin en loin le tracé rouge d’un tir les éclats   d’une langue oubliée ou qui sait à l’état de tessons, bris de bonds, de rumeurs et de vents stellaires ou le simple froissement de nos silences   prennent-ils feu aussi à un moment ces flammes sont-elles comme une danse qui cherche ses racines dans la nuit vécues, senties au long d’une vie   dehors la nuit est blanche,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 mars 2018

Nazik al –Malaïka (1923 – 2007)) / نازك الملائكة : Jeunesse

  Jeunesse   C’est en vain que tu rêves, ô poétesse mienne, entre un matin et un soir, sans répit, à ce qu’est cette existence.   C’est en vain que tu demandes pourquoi le secret n’est pas dévoilé, pourquoi l’on ne t’accorde pas le don de briser les chaînes.   A l’ombre du saule, tu as passé tes heures dans la perplexité, sous les coups douloureux que t’infligeaient ces énigmes,   questionnant l’ombre, alors que l’obscurité ne sait rien et que les destinées connaissent tout ce qu’elle... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 mars 2018

Jack Kerouac (1922 – 1969): 66ème chorus / 66th chorus

  66éme chorus   Loi du Dharma        Dit    Toutes choses sont faites                 de la même chose           qui est un rien   Tous les riens sont les mêmes                    que les quelque choses ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 mars 2018

James Joyce (1882 -1941) : Poèmes d’Api / Pomes Penyeach

  Poèmes d’Api  I Terroir   A la suite d’un soleil d’hiver il va Pressant le bétail sur la route froide et rouge Les excitant de cette voix qu’elles entendent tous les jours Il mène ses bêtes au-dessus de Cabra   La voix leur dit l’abri et la tiédeur Elles meuglent leurs sabots font une musique frustre Il les pousse devant lui avec une branche vive Et leur front s’empanache de vapeur   Rustre serf du troupeau Etends-toi devant le feu tout de ton long ce soir Je saigne au bord de l’eau noire ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :