11 janvier 2022

Danielle Collobert (1940 – 1978) : « déraper dans les souvenirs... »

    déraper dans des souvenirs de pluie le long des docks sur les quais – sur la ville - ou sur les terres rases – les dunes – en bordure de mer – des mots bien consistants – là – chargés d’images – lourds comme des bateaux pleins – des mots- clefs – pour ouvrir des paysages – des départs -  et d’autres souvenirs – avec des mots pour les visages – les mains – un corps -  vieilli souvent -  le prochain – bientôt – leurs corps – leurs regards – des mots ouvrants     Dire : I-II  ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 janvier 2022

Henry Bauchau (1913 – 2012) : La Chine intérieure

  La Chine intérieure   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 janvier 2022

Paol Keineg (1944 -) : Boudica (1-20)

  Boudica          Accompagnée de ses filles, Boudicca fit la tournée des tribus montée sur un char. Partout, elle proclamait que les Bretons avaient l’habitude d’aller au combat sous le commandement des femmes. Ce n’était pas la descendante des grands ancêtres, impatiente de venger sa fortune et son royaume perdus, qui venait à eux, mais plutôt une simple femme, qui se battait pour sa liberté perdue, son corps meurtri et pour la virginité profanée de ses filles. La cupidité des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 janvier 2022

Jean-Paul Hameury (1933 – 2009) : L’Obscur

  L’Obscur   « - O Sage, cette source de la Vie, où est-elle ? - Dans les ténèbres ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 03:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 janvier 2022

Kazimierz Brakoniecki (1952 -) : Intangible

Hanna i Kazimierz Brakonieccy, 2017   Intangible   Dormant d’un sommeil si profond sur la terre meuble afin de réveiller le soleil Pourquoi sommes-nous venus à Carnac aux confins de l’Europe mégalithique vestiges néolithiques étendus étripés par des flèches tombeaux de charognes magiques charognes de pierre appuyées à l’océan sur lesquels tu montes courbé comme sous le poids de l’écorce céleste ta chaussure bute dans un caillou tu essuies de tes doigts les creux et les gouttes. tu sors durci à l’air brumeux et tu... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 janvier 2022

Emily Jane Brontë (1818 – 1848) : Brouillard léger sur la colline / Mild the mist upon the hill

  Brouillard léger sur la colline   Brouillard léger sur la colline Et qui ne parle pas d’orages pour demain : Le jour a pleuré tout son saoul, Épuisé sa réserve de muet chagrin.   Oh! je suis revenue aux jours de ma jeunesse, Me voici enfant à nouveau, Et de sous le toit paternel où je m’abrite, De la porte du vieux château,   Je regarde le soir lourd de nuées descendre Après une journée de pluie : Des brumes bleues d’été, de tendres brumes tendent Les montagnes de l’horizon.   Une moiteur... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 janvier 2022

Guy Goffette (1947 -) : Du jardin

    Du jardin   1 Ce qui manque sans cesse aux mortels, ce trou dans l’air entre les choses   où le regard s’échappe, s’assombrit où s’attriste, voici qu’il prend soudain   la mesure de sa soif en entendant prononcer à voix basse le mot jardin,   voici que tout s’éclaire désormais comme si la fontaine des larmes   si longtemps muette avait retrouvé sa source et coulait ronde   et paisible sur nos joues.   2 Peut-être, ami, si tu consentais à suivre la leçon de la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 janvier 2022

Saint–John–Perse (1887 – 1975) : Amitié du Prince

  Amitié du Prince   I      Et toi plus maigre qu’il ne sied au tranchant de l’esprit, homme aux narines minces parmi nous, ô Très-Maigre ! ô Subtil ! Prince vêtu de tes sentences ainsi qu’un arbre sous bandelettes,      aux soirs de grande sécheresse sur la terre, lorsque les hommes en voyage disputent des choses de l’esprit adossés en chemin à de très grandes jarres, j’ai entendu parler de toi de ce côté du monde, et la louange n’était point maigre : ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 janvier 2022

Louise Labé (1525 - 1565) : « Depuis qu’Amour cruel... »

  Depuis qu’Amour cruel empoisonna Premièrement de son feu ma poitrine Toujours brûlai de sa fureur divine, Qui un seul jour mon coeur n’abandonna.   Quelque travail, dont assez me donna, Quelque menace et prochaine ruine, Quelque penser de mort qui tout termine, De rien mon coeur ardent ne s’étonna.   Tant plus qu’Amour nous vient fort assaillir, Plus il nous fait nos forces recueillir, Et toujours frais en ses combats fait être ;   Mais ce n’est pas qu’en rien nous favorise, Cil qui des Dieux et... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 décembre 2021

Casimiro de Brito (1938 -) : Amour solaire / Amor solar

  Amour solaire   Lassé des hommes j’écarte les nuages Cherchant un arbre où je pourrais Boire en paix et en paix Edifier mon nid. Là Sur le tronc le plus silencieux de la grande maison Je ne suis citoyen d’aucun pays Ni père d’aucune famille Je suis simplement le plus humble chien Du monde existant au-delà du monde Où l’on mesure au millimètre près Le bien et le mal. Mais je ne suis plus Dans cette cour je me suis éloigné Quand j’ai perdu le sens exact du poids Et des mesures – quand quelqu’un m’a dit Et... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :