12 janvier 2015

Mukala Kadima-Nzuji (1947 - ) : A bout de crucifiements

A bout de crucifiements        Il y eut un temps où des aubes morveuses se mouchaient sur nos têtes, où des ciels crispés de colique s’essuyaient le derrière avec nos mains hygiéniques      bonnes pour des latrines mal faites      Il y eut un temps où des amygdales de haine crevaient dans nos gorges, où nos yeux transpercés d’insomnie se consumaient au brasier des guerres tribales, où couchés dans l’humus des forêts, la femme enceinte gratifiait de sa nudité les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 janvier 2015

Marina Tsvétaïeva / Марина Ивановна Цветаева (1892 – 1941) : « - Il me plaît que vous ne soyez pas fou de moi… » /Мне нравится

  - Il me plaît que vous ne soyez pas fou de moi,  Il me plaît de ne pas être folle de vous, Et que jamais le lourd globe terrestre Ne fuie au-dessous de nos pieds. Il me plaît de pouvoir être ridicule – Troublée – et de ne pas jouer sur les mots, Et de ne pas souffrir d’une faiblesse étouffante Lorsque nos deux manches se frôlent.   Il me plaît aussi que devant moi Tranquillement vous enlaciez une autre, Et que vous ne souhaitiez pas les feux De l’enfer parce que moi j’en embrasse un autre. Que vous ne... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 janvier 2015

Marceline Desbordes-Valmore (1786 – 1859) : Les Roses de Saadi

Les roses de Saadi   J'ai voulu ce matin, te rapporter des roses ; Mais j'en avais tant pris dans mes ceintures closes Que les noeuds trop serrés n'ont pu les contenir. Les noeuds ont éclaté. Les roses envolées Dans le vent, à la mer s'en sont toutes allées.  Elles ont suivi l'eau pour ne plus revenir. La vague en a paru rouge et comme enflammée.  Ce soir, ma robe encore en est tout embaumée : Respires-en sur moi l'odorant souvenir.    Poèmes inédits,  Jules Fick, Genève, 1860  ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
09 janvier 2015

Paol Keineg (1944 - ) : Kerzaniel / Kerouzac'h / Penn ar menez

    Kerzaniel        Je serre contre moi les petites fermes tristes pressées de chardons et d’herbes coupantes,      les petites fermes éteintes à l’heure où grandit l’haleine des hiboux et les étoiles,      à l’heure où brûle l’eau des étoiles, quand les marécages s’embroussaillent de blaireaux et de sangliers,      les hommes assis sous le noyer ploient sous le poids du silence,      les veaux échappés... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 janvier 2015

Gunter Radtke (1925 -) : Epigrammes, I

Epigrammes I   Personne d’autre ne pourrait aimer le monde comme nous l’aimerions si nous n’étions pas le monde que nous sommes   Traduit de l’allemand par Madeleine Ce In, Radtke « Tu ne t’en sortiras pas », Editions Jacques Brémond 1978,  
Posté par bernard22 à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 janvier 2015

Kazimierz Brakoniecki (1952 - ) : Fugacités

Fugacités   1 La véritable substance du monde est la fugacité du monde le brin d’herbe glissé entre les pouces qui servait de sifflet est aujourd’hui un cube de planète tombé au plus profond de l’écho le soleil qui transperçait les collines denses et le ciel est aujourd’hui une boule de silence au milieu de la vitre ancestrale paysage d’une enfance pétrifiée demi-cercle traité par une luge sur un vieux lac gelé et toi nuage étincelant aplati dans le ciel au-dessus du vallon où chantait le ruisseau la main brisée sur... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 janvier 2015

Patrice de La Tour du Pin (1911 – 1975) : Prélude

    Prélude    Tous les pays qui n'ont plus de légende Seront condamnés à mourir de froid...   Loin de l'âme, les solitudes s'étendent Sous le soleil mort de l'amour de soi. A l'aube on voit monter dans la torpeur Du marais, des bancs de brouillard immenses Qu'emploient les poètes, par impuissance, Pour donner le vague à l'âme et la peur. Il faut les respirer quand ils s'élèvent Et jouir de ce frisson inconnu Que l'on découvre à peine dans les rêves, Dans les paradis parfois entrevus ; ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 janvier 2015

Louise Labé (1526 – 1566) : « Je vis, je meurs… »

  Je vis, je meurs : je me brûle et me noie. J'ai chaud extrême en endurant froidure ; La vie m'est et trop molle et trop dure. J'ai grands ennuis entremêlés de joie ; Tout à un coup je ris et je larmoie, Et en plaisir maint grief tourment j'endure ; Mon bien s'en va, et à jamais il dure ; Tout en un coup je sèche et je verdoie.   Ainsi Amour inconstamment me mène ; Et, quand je pense avoir plus de douleur, Sans y penser je me trouve hors de peine.   Puis,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 janvier 2015

Boris Vian (1920 – 1959) : Le temps de vivre

 Le temps de vivre   Il a dévalé la colline Ses pas faisaient rouler les pierres Là-haut entre les quatre murs La sirène chantait sans joie     Il respirait l’odeur des arbres Avec son corps comme une forge La lumière l’accompagnait Et lui faisait danser son ombre     Pourvu qu’ils me laissent le temps Il sautait à travers les herbes Il a cueilli deux feuilles jaunes Gorgées de sève et de soleil     Les canons d’acier bleu crachaient De courtes flammes de feu sec Pourvu... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 janvier 2015

Saint-John Perse (1887 -1975) : « Nous n’habiterons pas toujours ces terres jaunes… »

              Nous n’habiterons pas toujours ces terres jaunes, notre délice…      L’Eté plus vaste que l’Empire suspend aux tables de l’espace plusieurs étages de climats. La terre vaste sur son aire roule à plein bords sa braise pâle sous les cendres - couleur de souffre, de miel, couleur de choses immortelles, toute la terre aux herbes s’allumant aux pailles de l’autre hiver – et de l’éponge verte d’un seul arbre le ciel tire son suc violet. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :