16 juillet 2015

Louis Guillaume (1907 -1971) : Incertitudes

      Incertitude. Où la voix Dira le mot, la vie Recommencera. Pour l’instant Rien qu’une attente. Un désir Qui n’ose s’avouer Désir. Une aube Oublieuse de la nuit Mais qui doute du jour. Tout pourrait rester ainsi Entre rêve et sang, Souffle et pierre. N’avoir qu’une conscience, L’angoisse. N’être qu’un remous De néant. Mais, la parole Enfin gorgée de silence, Voici que sur le fond Blême du matin se lève Un soleil sur de sa fin.    Agenda, Editions José Corti,1970 Du même... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 juillet 2015

Denis Roche (1937 - 2015 ) : « Denis Roche, âgé de cinquante-deux ans… »

           Denis Roche, âgé de cinquante-deux ans, mort le 26 mars 1990, à dix heures du matin à la suite d’une apoplexie foudroyante,  enterré le 27, fut exhumé le 27 janvier 1991, à onze heures du matin, neuf mois et cinq jours après l’inhumation.        Bière. Au moment de l’inhumation, le couvercle étant perdu, fut remplacé par des planches mal jointes, de sorte que la terre avait pénétré dans l’intérieur, et remplissait les vides entres ses parois latérales... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 juillet 2015

Jean - Pierre Siméon (1950 - ) : « Je veux te dire cette sorte de secret… »

  XX   Je veux te dire cette sorte de secretqu’on ne lit qu’en soi loinderrière les paupières ferméeslongtemps après que sur le cercueilse sont reformés les liens du jour   tes morts ne sont qu’à toitoi seule sais leur nom véritablecelui qu’on n’écrit pas aux registresparce qu’il n’est signe dans nulle langue humaineet qu’il n’est pas d’oreilles pour la voix qui le dittoi seule les vois tes mortshors leur visage de cendreset les vois sans faillir dans l’absence mêmetoi seule l’ombre plus claire dans l’ombreoù... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
13 juillet 2015

Léopold Sédar Senghor (1906 – 2001) : L'Absente

  L’Absente   (woï pour trois kôras et un balafong)   I   Jeunes filles aux gorges vertes, plus ne chantez votre champion      et plus ne chantez l’Elancé. Mais je ne suis pas votre honneur, pas le Lion téméraire, le Lion      vert qui rugit l’honneur du Sénégal. Ma tête n’est pas d’or, elle ne vêt pas de hauts desseins Sans bracelets pesants sont mes bras que voilà, mes mains si nues ! Je ne suis pas le Conducteur. Jamais tracé sillon ni dogme comme le ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 juillet 2015

Jacques Prévert (1900 – 1977) : « La mère fait du tricot… »

  La mère fait du tricot Le fils fait la guerre Elle trouve ça tout naturel la mère Et le père qu’est-ce qu’il fait le père ? Il fait des affaires Sa femme fait du tricot Son fils la guerre Lui des affaires Il trouve ça tout naturel le père Et le fils et le fils Qu’est-ce qu’il trouve le fils ? Il ne trouve rien absolument rien le fils Le fils sa mère fait du tricot son père fait des affaires lui la guerre Quand il aura fini la guerre Il fera des affaires avec son père La guerre continue la mère... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 juillet 2015

Issa Makhlouf (1955 - ) / عيسى مخلوف : Planète

  Planète      La terre est belle      Beau le nuage qui s’en va seul dans le ciel, semblable à un oiseau perdu et désorienté dans son vol. Beaux les astres, aux étranges, aux inquiètes lumières. Gardiens de l’espace infini, ils t’observent de loin, te connaissent mais tu ne les connaît pas. Auraient-ils donc de la compassion pour toi qui ignores ce qui t’attend dès le seuil ? A moins que ces étoiles n’oublient que leur sort est aussi le tien.    Tendre est la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 juillet 2015

Luc Bérimont (1915 – 1983) : « Je ne suis pas d’ici,… »

    Je ne suis pas d’ici, je partirai demain Je laisserai les bois éblouis par l’aurore La Loire, qui mangeait dans le creux de ma main Le sang blessé des fruits sur les bols de faïence.   Je ne suis pas d’ici. Je laisserai la terre Charbonner comme un cœur usé par son trésor ; Je n’écouterai plus le cri des taureaux vers Le vent d’aube, éveillé par les voix des fermières.   Je ne suis pas d’ici, je suis déjà parti Je sommeille à pleins yeux le pays des prairies, Les perdreaux dépliés dans la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 juillet 2015

Gilles Baudry (1948 - ) : Coda

Coda   Epelé l’alphabet du silence   reste la note ultime si épurée   ce sol suraigu d’Alban Berg intensément tenu   la vie en fin de partitions   « Lulu »   Odes à la musique In, Revue « Hopala, N°40, Septembre-Novembre 2012 », Quimper   Du même auteur : « Du monde tu ne vois… » (09/07/2014) Le poète et son double (09/07/2016) « Nul ne sait… » (19/08/2017)   « Le cœur fait les cent pas... » (19/08/2018)  
Posté par bernard22 à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 juillet 2015

Pierre Autin –Grenier (1947 – 2014) : Saboter l’aube

  Saboter l’aube   Faire parler les choses. Le jour tremblera alors. Les heures en mouvement compteront leurs minutes. Comme un oiseau blessé dira la chute du Temps, l’inutilité de chaque seconde. Passé, présent, ni demain, n’existent ; tout ne fait qu’Un au creux de ta main. Sache longuement méditer le minuscule et le détail ; acquiers l’intelligence de l’œil. Dans ton jardin ne coupe plus l’herbe et dans ton cœur reprends confiance en la poussière. Toujours se répéter que tout transpire la terreur... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 juillet 2015

Xavier Grall (1930 -1981) : Allez dire à la ville

      Allez dire à la ville Terre dure de dunes et de pluies c'est ici que je loge cherchez, vous ne me trouverez pas c'est ici, c'est ici que les lézards réinventent les menhirs c'est ici que je m'invente j'ai l'âge des légendes j'ai deux mille ans vous ne pouvez pas me connaître je demeure dans la voix des bardes O rebelles, mes frères dans les mares les méduses assassinent les algues on ne s'invente jamais qu'au fond des querelles Allez dire à la ville que je ne reviendrai pas ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :