12 juillet 2014

Jacques Prévert (1900 - 1977) : la lessive

La Lessive Oh la terrible et surprenante odeur de viande qui meurt c’est l’été et pourtant les feuilles des arbres du jardin tombent et crèvent comme si c’était l’automne… cette odeur vient du pavillon où demeure monsieur Edmond chef de famille chef de bureau c’est le jour de la lessive et c’est l’odeur de la famille et le chef de famille chef de bureau dans son pavillon de chef-lieu de canton va et vient autour du baquet familial et répète sa formule favorite Il faut laver son linge sale en famille et toute la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 juillet 2014

Issa Makhlouf (1955- ) / عيسى مخلوف : Partir

    Partir       Nous partons pour nous éloigner du lieu qui nous a vu naître et voir l’autre versant du matin. Nous partons à la recherche de nos naissances improbables. Pour compléter nos alphabets. Pour charger l’adieu de promesses. Pour aller aussi loin que l’horizon, déchirant nos destins, éparpillant leurs pages avant de tomber, quelquefois, sur notre propre histoire dans d’autres livres.             Nous partons vers des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 juillet 2014

Stratis Pascalis /Στρατής Πασχάλης (1958 - ) : Préhistoire

Préhistoire   Ils ont ouvert la porte et nous sommes entrés comme des anges dans la maison d'Abraham où des peaux de mouton frisées et des cornes de bouc pendaient aux murs blanchis.   Près d'un ancien four, volcan éteint à l'ombre de la treille ils ont apporté des raisins très noirs du fromage frais et l'agneau ont déposé le fructueux message à nos pieds puis ont disparu comme s'ils étaient les envoyés de Dieu et nous les desséchés, les désertiques.   Traduit du grec par Michel Volkovitch In... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 21:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 juillet 2014

Gilles Baudry (1948 - ) : « Du monde tu ne vois… »

  à Josette Ségura   Du monde tu ne vois que le verso mais ce soir tu as rendez-vous avec la page blanche   A cet instant le monde ne fait que commencer   Rien sur la table d’écoute hors le bruissement du papier des feuillages ailés   à peine ce mouvement de paupières dans le silence   et sous ta plume l’écriture des herbes couchées par le vent    Présent intérieur, Editions Rougerie, 1998 Du même auteur : Coda (09/07/2015) Le poète et son double (09/07/2016) ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 juillet 2014

Roger Milliot (1927-1968) : Pour une mort choisie

                                                   Pour une mort choisie  Il faut laisser cela  A la porte de l’âme Il faut entrer léger  Sur la pointe des pieds Dans la mort transparente Comme une eau de cascade Qui lave les plaies du chemin Poser sous le portique Le bâton des rancunes  Vider les poches des cailloux Retourner les poussières des coutures  Se rappeler... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 juillet 2014

Xavier Grall (1930 -1981) : Solo

Solo   Seigneur me voici c’est moi je viens de petite Bretagne mon havresac est lourd de rimes de chagrins et de larmes j’ai marché Jusqu’à votre grand pays ce fut ma foi un long voyage trouvère j’ai marché par les villes et les bourgades François Villon dormait dans une auberge à Montfaucon dans les Ardennes des corbeaux et des hêtres Rimbaud interpellait les écluses les canaux et les fleuves Verlaine pleurait comme une veuve dans un bistrot de Lorraine Seigneur me voici c’est moi de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 juillet 2014

Yorgos Markopoulos / Γιώργος Μαρκόπουλος (1951 - ) : Tu entres au Pirée

    Tu entres au Pirée   Soir profond. Tu entres au Pirée apportant caisses de poissons et farine.   Salut Pirée, toi et ta crasse, ton huile, tes wagons, et les barbeaux durs comme l'acier dans tes beuglants. Les lanternes pisseuses des bars au plafond de ton ciel nous éclairent la nuit des mollets de coq arpentent la rue boueuse, des fesses d'hommes desséchées comme le cul d'un chien mal nourri.   Hippies de Petràlona, bellâtres de Troùba.   Salut Pirée, toi et ta pauvreté, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 juillet 2014

René Daumal (1908 – 1944) : Poème à Dieu et à l’homme

  Poème à Dieu et à l’homme   Dieu, Dieu, d'abord ce n'est pas à toi Dieu, ce n'est pas à Dieu que je parle, Dieu, je parle à ton inexistence, je lance droit mes yeux comme des pierres non pas sur toi, je lance droit mes deux yeux vers tout endroit, droit vers tout endroit où tu n'es pas comme des pierres lancées mais dans le vide comme des balles perdues   je lance ma voix comme une pierre vers tout endroit, tout droit vers tout endroit où tu n'es pas, je lance ma voix dans tout l'espace, mais, Dieu, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 21:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 juillet 2014

Catherine Pozzi ( 1882 – 1934) : Ave

    Ave   Très haut amour, s’il se peut que je meure Sans avoir su d’où je vous possédais, En quel soleil était votre demeure En quel passé votre temps, en quelle heure Je vous aimais,   Très haut amour qui passez la mémoire, Feu sans foyer dont j’ai fait tout mon jour, En quel destin vous traciez mon histoire, En quel sommeil se voyait votre gloire, Ô mon séjour…   Quand je serai pour moi-même perdue Et divisée à l’abîme infini, Infiniment, quand je serai rompue, Quand le... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 22:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 juillet 2014

Léon – Paul Fargue (1876 – 1947) : La Gare

La gare  A  Arthur Fontaine   Gare de la douleur j’ai fait toutes tes routes. Je ne peux plus aller, je ne peux plus partir. J’ai traîné sous tes ciels, j’ai crié sous tes voûtes. Je me tends vers le jour où j’en verrai sortir Le masque sans regard qui roule á ma rencontre Sur le crassier livide où je rampe vers lui, Quand le convoi des jours qui brûle ses décombres Crachera son repas d’ombres pour d’autres ombres Dans l’étable de fer où rumine la nuit.   Ville de fiel, orgues brumeuses sous... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :