13 août 2015

Ronny Someck (1951 -) / רוני סומק : Un chiffon brodé. Poème sur Oum Kalsoum

  Un chiffon brodé. Poème sur Oum Kalsoum   Elle avait une robe de soie noire et les marteaux de sa voix enfonçaient des clous d’acier dans un coude posé sur la table du café de la place Strouma. « J’ai accoutumé mes yeux à te voir et s’il t’arrivait un jour de ne pas venir, ce jour s’effacerait de ma vie. » Je suis venu et j’ai effacé avec une éponge un aigle géant    dessiné à la craie sur un morceau de nuage. Sous ses ailes flottaient un chiffon brodé que le cuisinier de la base... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 août 2015

Michel Butor (1926 - 2016) : « Au-delà de l’horizon… »

         Au-delà de l’horizon le rouge est plus rouge, l’œil est plus vif, l’or est ce que l’on croyait quand on le cherchait, le passage entre la plage et les vagues se fait en toute douceur, les fleurs s’épanouissent au fond de la mer et les algues remuent doucement sur les toits de tuile comme une chevelure de lierre.    Au-delà de l’horizon il n’y a ni formalités ni tampons, ni discours électoraux ni fabrication d’armements, les hélicoptères ne font pas de bruit, les enfants... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 août 2015

Ronan Huon (1922 – 2003) : Les écluses / Ar skluzioù

  Les écluses      Les grandes écluses sont rompues !      Les eaux jaunes entraînent les limons du fond des rivières, les joncs  et les roseaux des prés naguère somnolents où les troupeaux paisibles, la bave aux lèvres, venaient boire,    Les libellules n’irons plus tournoyer autour d’eux, ni se reposer sur les tiges,    Les eaux sont agitées et l’araignée agile, fragile n’y fait plus de glissades par les chaudes après-midi    Elles ont perdues leurs... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 août 2015

Georges Perros (1923 -1978) : Marines

  Marines   Toi qui dans la halte d’une journée peut-être difficile As choisi de lire Plutôt que d’écouter, ou de voir N’as-tu pas la télévision Je veux que ce soit donc par amour De ce pays à l’extrême-ouest de l’Europe De cette Europe fatiguée Dans les restes prestigieux de laquelle Les hommes se tuméfient Se heurtent, se font mal Comme papillons en folie Que menace l’obscurité Les lampes du bonheur d’être homme S’éteignent une à une Soufflées par le mauvais vent de la mort D’une mort que nous ne... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 août 2015

Joachim Du Bellay (1522 - 1560) : « Déjà la nuit en son parc… »

  Déjà la nuit en son parc amassait Un grand troupeau d'étoiles vagabondes, Et, pour entrer aux cavernes profondes, Fuyant le jour, ses noirs chevaux chassait ; Déjà le ciel aux Indes rougissait, Et l'aube encor de ses tresses tant blondes Faisant grêler mille perlettes rondes, De ses trésors les prés enrichissait : Quand d'occident, comme une étoile vive, Je vis sortir dessus ta verte rive, O fleuve mien ! une nymphe en riant. Alors, voyant cette nouvelle Aurore, Le jour honteux d'un... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 août 2015

Roger Gilbert-Lecomte (1907 – 1943) : Sacre et massacre de l’amour

  Sacre et massacre de l’amour     I A l'orient pâle où l'éther agonise  A l'occident des nuits des grandes eaux Au septentrion des tourbillons et des tempêtes Au sud béni de la cendre des morts    Aux quatre faces bestiales de l'horizon Devant la face du taureau Devant la face du lion Devant la face de l'aigle Devant la face d'homme inachevée toujours Et sans trêve pétrie par la douleur de vivre   Au coeur de la colombe Dans l'anneau du serpent    Du miel du... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 août 2015

Ahmed Abd al-Moti Hijazi (1935 - ) / عبد المعطي حجازي : Neige

    Neige   Fenêtre écartée sur le blanc : surprise Au saut du lit de la très lente chute Donnant sa neige à toute chose – transparence. Et me voici en se tourbillon d’ailes Emporté , et la neige, et privé d’ombre Tous deux, par les arbres nus et par Le rebord des fenêtres et des balcons Par mains d’enfants et de statues et par Cela qui de ce soir se penche sur le monde Blancheur dans la blancheur, peuple de cygnes Caressant de leur cou de cygne l’immense et fin Monde de plume de leur être : ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 août 2015

Robert Desnos (1900 – 1945) : Les espaces du sommeil

    Les espaces du sommeil   Dans la nuit il y a naturellement les sept merveilles du monde    et la grandeur et le tragique et le charme. Les forêts s’y heurtent confusément avec des créatures de    légende et cachées dans les fourrés. Il y a toi. Dans la nuit il y le pas le promeneur et celui de l’assassin    et celui du sergent de ville et la lumière du réverbère et    celle de la lanterne du chiffonnier. Il y a toi. Dans la nuit passent les trains et les bateaux... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 août 2015

Luis Mizón (1942 - ) : L’arbre /El árbol

  L’arbre 1 Voici le grand arbre de brouillard vert. Des échafaudages abandonnés l’environnent sous le pentagramme de l’étoile là où se perdent les chevaux sauvages et se perdent les migrations d’oiseaux et de papillons. Voici la ville ensevelie dans la lumière comme par une éclipse. Illisibles ruines imaginaires falaises labyrinthes écritures muettes : coupures d’un couteau de cristal dans la rage de la pierre et dans l’écorce de l’arbre. Et voici l’ordure accumulée rouillée entre la ferraille et le... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
04 août 2015

Victor Hugo 1802 -1885) : Soleils couchants

  Soleils couchants Merveilleux tableaux que la vue découvre à la pensée. CH. NODIER I   J'aime les soirs sereins et beaux, j'aime les soirs, Soit qu'ils dorent le front des antiques manoirs                Ensevelis dans les feuillages ; Soit que la brume au loin s'allonge en bancs de feu ; Soit que mille rayons brisent dans un ciel bleu                A des archipels de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :