28 septembre 2014

Bertran Ôbrée (1967 - ) : En Automne / Enn Aotonn

En Automne   Voici des fleurs ensoleillées sur les tombes glacées, des femmes caressant les pierres noires avec des chiffons blancs, des foules marchant sur le gravier froid   La toussaint, et l’hiver qui approche dans la nuit sans fin   En Automne, les quartiers des pommiers chantent des plaintes dans les bourrasques aussi blanches que la peau des vieilles femmes qui s’éteignent Les feuilles épuisées se laissent écraser sur la terre boueuse Les pommes rêvent au pommé qui descendra dans la gorge des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 septembre 2014

Rajko Djurik / Рајко Ђурић (1947 - ) : Je suis un Yad Vashem

Je suis un Yad Vashem*   Je suis            un Yad Vashem.                        Mes doigts sont de sang et de cendres. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 septembre 2014

Watanabe Hakusen / 渡辺白泉 (1913 – 1969) : « La guerre était là… »

  La guerre était là debout au fond du couloir   Traduit du japonais par Yves-Marie Allioux In « Poèmes de tous les jours. Anthologie proposée et commentée par Ôoka Makoto » Editions Picquier, 1993
Posté par bernard22 à 20:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
25 septembre 2014

Victor Segalen (1878 – 1919) : Du bout du sabre

Du bout du sabre    Nous autres, sur nos chevaux, n'entendons rien aux semailles. Mais toute terre labourable au trot, qui se peut courir dans l'herbe,    Nous l'avons courue.    Nous ne daignons point bâtir murailles ni temples, mais toute ville qui se peut brûler avec ses murs et ses temples,    Nous l'avons brûlée.    Nous honorons précieusement nos femmes qui sont toutes d'un très haut rang. Mais les autres qui se peuvent  renverser, écarter... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 septembre 2014

Isidore Ducasse, Comte de Lautréamont (1846 – 1870) : « J'ai vu, pendant toute ma vie… »

      (…)  J'ai vu, pendant toute ma vie, sans en excepter un seul, les hommes, aux épaules étroites, faire des actes stupides et nombreux, abrutir leurs semblables, et pervertir les âmes par tous les moyens. Ils appellent les motifs de leurs actions: la gloire. En voyant ces spectacles, j'ai voulu rire comme les autres; mais, cela, étrange imitation, était impossible. J'ai pris un canif dont la lame avait un tranchant acéré, et me suis fendu les chair aux endroits où... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 septembre 2014

Gwendal Denez (? - ) : Les dimanches d’hiver / Sul ar goanv

Les dimanches d’hiver   les dimanches d’hiver sont une saloperie les églises vomissent leurs ventrées de vieux en noir sur le porche qui dérivent le long de la place inclinée du bourg et s’agglutinent autour des croix du cimetière vieux aux regards humides aux odeurs de messe et d’encens les yeux fixés sur leurs mains mains tordues mains cagneuses mains ridées mains fripées et s’éloignent lentement quand l’odeur du poulet rôti leur pique les narines rêvent-ils encore ? les dimanches d’hiver sont une... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 septembre 2014

Alphonse de Lamartine (1790 – 1869) : Le vallon

Le Vallon   Mon cœur, lassé de tout, même de l’espérance, N’ira plus de ses vœux importuner le sort ; Prêtez-moi seulement, vallon de mon enfance, Un asile d’un jour pour attendre la mort.   Voici l’étroit sentier de l’obscure vallée : Du flanc de ces coteaux pendent des bois épais, Qui, courbant sur mon front leur ombre entremêlée, Me couvrent tout entier de silence et de paix. Là, deux ruisseaux cachés sous des ponts de verdure Tracent en serpentant les contours du vallon ; Ils... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 septembre 2014

Arthur Cravan (1887 – 1918) : Des paroles

Des Paroles        La vie n’est pas du tout ce que vous pouvez croire Un ouvrage très simple où tout a son histoire.      Elle est bien plus que sa mêlée et tout s’y voit Et le mal et le bien sujets des mêmes lois.      Chaque heure a sa couleur qui pour jamais s’efface Sans plus que cet oiseau laisser d’elle une trace Le souvenir en vain voudrait de ses couleurs Réunir en un bouquet les diverses odeurs Le souvenir ne peut que remuer les cendres Lorsque dans... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 septembre 2014

Iroshi Yosano , dit Tekkan / 与謝野鉄幹 Ou 與謝野鐵幹 (1873 – 1935) : « Dans ce pays où tous les vieux sont sages… »

  Dans ce pays où tous les vieux sont sages Seuls les jeunes se tuent   Traduit du japonais par Yves – Marie Allioux In « Poèmes de tous les jours. Anthologie proposée et commentée par Ôoka  Makoto » Editions Picquier, 1993
Posté par bernard22 à 14:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 septembre 2014

Roberto Veracini (1956 - ) : Comme un vertige / Come un vertigine »

    Comme un vertige             Comme un vertige prolongé           obscur                     imperceptible                          *  On dit que la mer porte conseil et volupté, retrempe le corps et l'esprit, rajeunit les cellules et les rêves.           Moi qui n'ai plus de rêves de la mer je regarde les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :