10 mai 2016

Eugenio Montale (1896 -1981) : « A midi faire halte …/ « Merrigiare pallido… »

  A midi faire halte, pâle et pensif, A l’ombre près d’un brûlant mur d’enclos, Ecouter parmi les ronces et les broussailles Claquements de merles, bruissements de serpents.   Dans les craquelures du sol ou sur la vesce Epier les files de fourmis rouges Qui tour à tour se brisent et s’entrecroisent Au sommet de meules minuscules.   Observer dans le feuillage comme palpitent Au loin les écailles de mer Tandis que des pics chauves se lèvent De tremblants craquètement de cigales.   En allant dans le... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 mai 2016

Jean Grosjean (1912 – 2006) : « S’est-on figuré… »

  S’est-on figuré sous l’ombrage d’un frais matin d’été quelle inhumaine et déchirante voix de violon monte des villes le soir ?   Depuis longtemps j’entends s’éteindre au loin le bruit que font les gens pour vivre mais leur folie me colle aux semelles comme une patrie mal quittée.   J’ai balancé comme la branche aux brises sans trop bouger mon pied de place mais je savais n’être que l’ombre du dieu qui s’en prend à soi-même.   Soudain vieilli je regarde trembler une herbe entre mes doigts. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 mai 2016

James Weldon Johnson (1871 – 1938) : La création du monde / The creation

  La création du monde   Alors Dieu franchit les portes de l’espace. Il regarda autour de lui et dit : Je suis seul – Je vais fabriquer un monde.   Et aussi loin que l’œil de Dieu pouvait voir, Les ténèbres couvraient toutes choses, Plus noires que cent minuits Là-bas, dans un marais de cyprès.   Alors Dieu sourit, Et la lumière éclata, Et les ténèbres roulèrent d’un côté Et la lumière étincela de l’autre, Et dieu dit : Voilà qui est bien !   Alors Dieu se pencha et prit la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 mai 2016

Natsume Sōseki / 夏目 漱石(1867 - 1916) : « Ciel et terre… »

  Ciel et terre se fondent première brume   Traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu In, « Sôseki, haikus » Editions Philippe Picquier, 2009   Du même auteur : « La lampe éteinte … » (07/05/2017)  
Posté par bernard22 à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 mai 2016

Miguel Angel Asturias (1899 – 1974) : Le grand diseur évoque ceux qui passèrent

  Le grand diseur évoque ceux qui passèrent   Une autre beauté… Donnez-moi la dimension, l’éclat l’œil brillant d’obsidienne dans la flamme noire du rêve. Donnez-moi la croyance, la foi, les tendres miels, l’espoir de rassembler en cet endroit ceux qui passèrent avant moi…   Une autre prouesse… Donnez-moi l’infortune, le ciseau, la chaîne… Ouvert chacun des pores de mon sang, je reviendrai sur mes pas à travers les cryptes du silence, j’atteindrai l’origine, la première trouvaille, la plume du... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 mai 2016

Alfred de Vigny (1797- 1863) : La Maison du berger

      La Maison du Berger  Lettre à Eva   I Si ton coeur, gémissant du poids de notre vie,  Se traîne et se débat comme un aigle blessé,  Portant comme le mien, sur son aile asservie,  Tout un monde fatal, écrasant et glacé ; S'il ne bat qu'en saignant par sa plaie immortelle, S'il ne voit plus l'amour, son étoile fidèle,  Eclairer pour lui seul l'horizon effacé ;     Si ton âme enchaînée, ainsi que l'est mon âme, Lasse de son boulet et de son pain amer, Sur sa... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 mai 2016

Blaise Cendrars (1887-1961) : I. Portrait II.Atelier

  I. Portrait   Il dort Il est éveillé Tout à coup, il peint Il prend une église et peint avec une église Il prend une vache et peint avec une vache Avec une sardine Avec des têtes, des mains, des couteaux Il peint avec un nerf de boeuf Il peint avec toutes les sales passions d’une petite ville juive Avec toute la sexualité exacerbée de la province russe Pour la France Sans sensualité Il peint avec ses cuisses Il a les yeux au cul Et c’est tout à coup votre portrait C’est toi lecteur C’et moi C’est lui ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 mai 2016

Arthur Rimbaud (1854 - 1891) : Sensation

  Sensation   Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers, Picoté par les blés, fouler l’herbe menue : Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds. Je laisserai le vent baigner ma tête nue.   Je ne parlerai pas, je ne penserai à rien : Mais l’amour infini me montera dans l’âme, Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien, Par la Nature, - heureux comme avec une femme.   Mars 1870   In, « La Revue Indépendante », Janvier-Février 1889 Du même auteur : ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 mai 2016

René Char (1907 -1988) : « La contre-terreur c’est ce vallon… »

             La contre-terreur c’est ce vallon que peu à peu le brouillard comble, c’est le fugace bruissement des feuilles comme un essaim de fusées engourdies, c’est cette pesanteur bien répartie, c’est cette circulation ouatée d’animaux et d’insectes tirant mille traits sur l’écorce tendre de la nuit, c’est cette graine de luzerne sur la fossette d’un visage caressé, c’est cet incendie de la lune qui ne sera jamais un incendie, c’est un lendemain minuscule dont les intentions nous sont... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 mai 2016

Guy Etienne (1928-2015) : « Yeux qui n’étaient rien… » / « Daoulaggadoù no oant netra… »

       Yeux qui n’étaient rien avant le regard fontainier où nous bûmes notre être. Car l’être est aussi affaire de hasard, il émerge non seulement au point de procréation, mais chaque jour que fait la lumière. Aspirer son long regard, océanique horizon surgi entre les collines dans un virage de la route des vacances – en avoir l’être pour tout le jour.      J’ai vécu le retrait, je vis la montée des eaux. La brindille du chêne balancée doucement avec ses quatre feuilles à demi ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :