29 novembre 2015

Gérard Le Gouic (1936 - ) : Troisième île

    Troisième île   Il y a des îles où manque la mer   comme des amours brûlent sans amour.     Il y a des îles tournées vers l’intérieur d’elles- mêmes.   La mer est au-dessus de leur forces.     Il y a des îles condamnées à l’avance   tout leur réussit, même la paralysie, même la mort.     Il y a des îles qui tournent le dos à la mer.   Pour un peu elles  bâtiraient un ciel et des étoiles autour d’elles.     Il y a... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 novembre 2015

Wolfdietrich Schnurre (1920 - 1989): Chanson / Lied

  Chanson   C’est peu ce que je demande à savoir ; moins que l’autorité n’exige.   Je désire savoir où il y a des myrtilles et non s’il y aura la guerre.   Je désire savoir quand la pluie tombera et  non en combien de parties se démonte un fusil.   C’est peu ce que je désire en cas de guerre ; moins que l’autorité n’exige.   Quand l’ennemi arrivera, je prendrai mon filet à papillon et je le briserai.   Mais je peux aussi bien chanter cette chanson et tous... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 novembre 2015

Djalal ad-Dīn Muhammad Rūmī جلال‌الدین محمد رومی / (1273 -1207): « Au matin, une lune apparut dans le ciel…

      Au matin, une lune apparut dans le ciel,  elle descendit du ciel et jeta sur moi un regard :  comme un faucon qui saisit un oiseau lors de la chasse,  cette lune me ravit et m'emporta en haut des cieux.  Quand je me regardai moi-même, je ne me vis plus,  car dans cette lune mon corps, par grâce, était devenu       pareil à l'âme.  Quand je voyageai dans mon âme, je ne vis rien autre       que la lune,  jusqu'à ce que... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 novembre 2015

Jean Mambrino (1923 – 2012) : Clairière (1 - 9)

 Clairière   ..........................................   1 s’ouvre la clairière où la lumière imite le murmure des herbes et des ombres   le cercle du jour enferme le temps dans cet espace offert à l’attente   le glissement des feuillages désigne une absence voilée par le soleil   2 la clairière est prisonnière cernée serrée de près par la forêt et pourtant les troncs s’éloignent à l’appel des plaines des collines les feuilles fuient loin du centre loin de ce vide où la paix... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 novembre 2015

José Agustín Goytisolo (1928 -1999) : Précisément alors

    Précisément alors   Le jour où tous les téléphones se mettront à hurler où les téléviseurs et les radios lanceront une campagne      endiablée en énumérant les avantages du suicide collectif ou quand les montres s’arrêteront à une heure complètement      idiote   alors quand vous lirez sur les bandes d’ordinateurs les données complètement fausses et quand dans la rue les feux se mettront au rouge permanent et quand vous verrez les trains partir en marche... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 novembre 2015

Jaroslav Seifert (1901 – 1986) : Le tableau frais

  Le tableau frais   Ces beaux jours, Quand la ville ressemble au dé, à l’éventail et à la chanson ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 novembre 2015

Rainer-Maria Rilke (1875 – 1926) : Nordsee, I

  Nordsee I La marée effacera le chemin de l’estuaire et tout sera pareil ; dehors pourtant la petite île ferme les yeux ; trompeuse, la digue   tourne autour de ses habitants qui viennent au monde dans un sommeil où ils échangent en silence des univers ; leurs paroles sont rares et chaque phrase est comme une épitaphe   pour cette chose inconnue que porte la marée, et qui inexpliquée vient vers eux et y demeure. Et tout ce qu’embrasse leur regard est ainsi.   depuis... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 novembre 2015

Jiang He / 江河(1949 -) : Contre-jour

Contre-jour   Création du monde     Lové un arc antique est bandé par le temps qui s’étire à loisir des jours chaotiques, confinés et pourtant sans limites.   l’énorme abeille noire haletante bande la corde au mutisme visqueux lentement tirée elle se met à vibrer sa poitrine peu à peu s’élargit bleuit de mélancolie son âme le quitte le regard lointain s’éveille au matin plaisir lumineux vagues bleues à l’infini pulvérisant l’écume, construire des essaims d’îlots avec langueur chanter le... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 novembre 2015

Abdourahman Waberi (1965 - ) : Désirs

  Désirs je suis le bruissement du monde le balancement inapaisé entre ici et ailleurs la frondaison muette du cactus le bois rugueux qui recouvre le gecko les rais du caméléon jaune soleil le lit du livre-monde où les pages sont autant des vagues de la quête toujours recommencée   Les Nomades, mes frères vont boire à la Grande Ourse, Editions Pierron, 57200 Sarreguemines, 2000   Du même auteur : Fil blanc, fil noir (06/11/2016)  
Posté par bernard22 à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 novembre 2015

Maurice Bourg (1918 - ) : « Quelques fumerolles couleur de feu… »

  Quelques fumerolles couleur de feu, des falaises transparentes           à force de gel le silence Un silence froid et net comme celui des neiges aucun souffle mais une lumière qui parle sans paroles.   Pour une minéralogie Guy Chambelland, éditeur 1968   Du même auteur : Que vienne la parole (20/11/2016) Lecture (20/11/2017) En venue (20/11/2018)  
Posté par bernard22 à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :