20 septembre 2014

Iroshi Yosano , dit Tekkan / 与謝野鉄幹 Ou 與謝野鐵幹 (1873 – 1935) : « Dans ce pays où tous les vieux sont sages… »

  Dans ce pays où tous les vieux sont sages Seuls les jeunes se tuent   Traduit du japonais par Yves – Marie Allioux In « Poèmes de tous les jours. Anthologie proposée et commentée par Ôoka  Makoto » Editions Picquier, 1993
Posté par bernard22 à 14:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 septembre 2014

Roberto Veracini (1956 - ) : Comme un vertige / Come un vertigine »

    Comme un vertige             Comme un vertige prolongé           obscur                     imperceptible                          *  On dit que la mer porte conseil et volupté, retrempe le corps et l'esprit, rajeunit les cellules et les rêves.           Moi qui n'ai plus de rêves de la mer je regarde les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 septembre 2014

Richard Brautigan ( 1935 – 1984) : 30 Cents, Deux Tickets, Amour / 30 Cents, Two Transfers, Love

        30 Cents, Deux Tickets, Amour      Je pensais à toi très fort   en montant dans le bus   j’en ai eu pour trente Cents   et j’ai demandé deux tickets   au conducteur   avant de réaliser que   j’étais tout seul.       Traduit de l’américain par Frédéric Lasaygues et Nicolas Richard   In « Il pleut en amour », Editions L’Incertain, 1989-1990         30 Cents, Two Transfers, Love ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 septembre 2014

Jean – Paul Hameury (1933 – 2009) : « J’aimerais qu’Hélène, parfois,… »

(…) J’aimerais qu’Hélène, parfois, revienne s’asseoir à mes côtés. Versant au cratère une drogue d’Egypte elle ranimerait le passé.   Là-bas dans les vergers de Sparte blanc et rose sans doute est le printemps - mais Hélène, dans la pénombre des chambres, compte ses rides. (…) Ithaque et après. Editions Folle Avoine, 1993
Posté par bernard22 à 18:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 septembre 2014

Alain Le Beuze (1958 -) : Hauteur du lieu (extraits)

Hauteur du lieu (extrait) I      Rien ici où tenir        pas même un arbre un muret        rien   seulement les herbes   là      jetées en vrac comme  dédiées à l’oubli * nulle route dans cette ébriété de lignes   nulle pierre, nulle herbe pour essarter la peur        le bleu menaçant et la horde ininterrompue des dunes        dans la lumière des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 septembre 2014

Lin Yaode / 林 燿德 (1962 – 1996) : Le terminal

  Le terminal   ………………………………Je m’égare dans l’océan de chiffres sur l’écran des rangées de signes               émergent et plongent comme un rideau baissé sur le monde face au terminal mon esprit s’éparpille en grains menus sur l’écran à l’intérieur du terminal des connexions subtiles en font le reliquaire d’une sagesse cachée   heures supplémentaires. Je flâne dans les rues nocturnes sans pouvoir évacuer les programmes gravés sans pitié... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 13:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 septembre 2014

Oliver Friggieri (1947 - ) : Pèlerin distrait / Pellegrin distratt

Pèlerin distrait Elégie pour un enfant mort avant de naître Il est des fleurs qui n’éclosent  pas, des fruits flétris peu avant la cueillette, du blé qui se couche à la veille de la moisson, des nuits qui  attendent le lever d'un soleil qui connut le couchant sans avoir connu l’aube. Tu es une bougie qui ne brûle pas, un poème écrit en vain, tu es un mot du dictionnaire d'une langue que nul ne connaît, une crypte où nul n’est descendu, un temps vide, un oiseau qui ne chante pas, tu es une fausse monnaie... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 septembre 2014

Vlada Urosevic / Влада Урошевиќ (1934 - ) : Dei otiosi

    Dei otiosi   C'est le temps maintenant de la chute des dieux. Dans les villes partout s'abattent les statues. Quelque part une foule enragée en criant Les abat, les traîne quelque part dans la nuit Comme on le fait avec les morts en temps de peste. Aucune statue ne va rester. Si vous vous promenez, il faut y prendre garde, Il pourrait bien en choir une sur votre tête. L'histoire ressemble à un dépot d'ordures Où viennent s'entasser des têtes en bronze. On constate après coup Qu'elles étaient... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 septembre 2014

Andrée Chedid (1920 – 2011) : Le cœur naviguant

Le coeur naviguant   Loin des cultes qui nous réduisent en cendres, Des temples où le ciel se force en vain une entrée, Loin des puissances d’airain que d’autres puissances culbutent     Élisons encore la vie Au sommet du jour blessé.     Plutôt le fruit hasardeux Que la lettre de marbre, Plutôt toujours chercher Et ne jamais savoir :     Arc à travers buissons, Aile à travers pièges, Que la sinistre fresque d’une vérité bouclée.     Le temps fond... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 septembre 2014

Daniel Abel (1933 - ) : Amour filial

Amour filial   Je te déteste, ma mère Je t’étrangle J’arrache un de tes yeux et je l’avale C’est une grenouille qui coasse dans la poêle Je déchire ton visage à coups de griffes, à coups de dents Je te perds au fond des mares Je te pends par un pied Je te peins aux couleurs de mon désir Je vole le brochet de ton sexe Tu n’as plus de voix, maman ! J’écartèle ton ventre, je m’y jette entier Je dévore cette caverne de chair qui m’a livré au monde Je te mange, maman Maman - parapluie, maman – rapace, maman –... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :