14 septembre 2014

Lin Yaode / 林 燿德 (1962 – 1996) : Le terminal

  Le terminal   ………………………………Je m’égare dans l’océan de chiffres sur l’écran des rangées de signes               émergent et plongent comme un rideau baissé sur le monde face au terminal mon esprit s’éparpille en grains menus sur l’écran à l’intérieur du terminal des connexions subtiles en font le reliquaire d’une sagesse cachée   heures supplémentaires. Je flâne dans les rues nocturnes sans pouvoir évacuer les programmes gravés sans pitié... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 13:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 septembre 2014

Oliver Friggieri (1947 - ) : Pèlerin distrait / Pellegrin distratt

Pèlerin distrait Elégie pour un enfant mort avant de naître Il est des fleurs qui n’éclosent  pas, des fruits flétris peu avant la cueillette, du blé qui se couche à la veille de la moisson, des nuits qui  attendent le lever d'un soleil qui connut le couchant sans avoir connu l’aube. Tu es une bougie qui ne brûle pas, un poème écrit en vain, tu es un mot du dictionnaire d'une langue que nul ne connaît, une crypte où nul n’est descendu, un temps vide, un oiseau qui ne chante pas, tu es une fausse monnaie... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 septembre 2014

Vlada Urosevic / Влада Урошевиќ (1934 - ) : Dei otiosi

    Dei otiosi   C'est le temps maintenant de la chute des dieux. Dans les villes partout s'abattent les statues. Quelque part une foule enragée en criant Les abat, les traîne quelque part dans la nuit Comme on le fait avec les morts en temps de peste. Aucune statue ne va rester. Si vous vous promenez, il faut y prendre garde, Il pourrait bien en choir une sur votre tête. L'histoire ressemble à un dépot d'ordures Où viennent s'entasser des têtes en bronze. On constate après coup Qu'elles étaient... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 septembre 2014

Andrée Chedid (1920 – 2011) : Le cœur naviguant

Le coeur naviguant   Loin des cultes qui nous réduisent en cendres, Des temples où le ciel se force en vain une entrée, Loin des puissances d’airain que d’autres puissances culbutent     Élisons encore la vie Au sommet du jour blessé.     Plutôt le fruit hasardeux Que la lettre de marbre, Plutôt toujours chercher Et ne jamais savoir :     Arc à travers buissons, Aile à travers pièges, Que la sinistre fresque d’une vérité bouclée.     Le temps fond... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 septembre 2014

Daniel Abel (1933 - ) : Amour filial

Amour filial   Je te déteste, ma mère Je t’étrangle J’arrache un de tes yeux et je l’avale C’est une grenouille qui coasse dans la poêle Je déchire ton visage à coups de griffes, à coups de dents Je te perds au fond des mares Je te pends par un pied Je te peins aux couleurs de mon désir Je vole le brochet de ton sexe Tu n’as plus de voix, maman ! J’écartèle ton ventre, je m’y jette entier Je dévore cette caverne de chair qui m’a livré au monde Je te mange, maman Maman - parapluie, maman – rapace, maman –... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 septembre 2014

Bernard Delvaille (1931 – 2006) : « J’ai laissé tant d’amour dans les villes d’Europe… »

  A William Cliff   J'ai  laissé  tant  d'amour  dans  les  villes  d'Europe que  je  ne  sais  plus  bien  si  j'ai  aimé  un  jour un  visage  un  regard  un  sourire  une  épaule  ou  vos  rues villes  vos  rues  à  l'heure  froide  où  je  suis  seul rentrant  au  long  des  parcs  des  quais  sous... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 21:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 septembre 2014

Ji Xian (1930 - ) : « Mince comme une feuille de papier… »

  Mince comme une feuille de papier la jeunesse qui enveloppe une tête de mort. Rapide comme une flèche la vie qui précède la mort. Le mince papier, trop fragile, se déchire ! La vie n’est qu’une unique flèche ! 1930 Traduit du chinois par Martine Vallette-Hémery In « Le ciel en fuite. Anthologie de la nouvelle poésie chinoise », Editions Circé, 2004
Posté par bernard22 à 22:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 septembre 2014

Kenneth White(1936 - ) : « et aussi l’effort… »

  et aussi                                   l’effort                       de saisir et de dire                                    cela  tout le foisonnant univers ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 septembre 2014

Mohammed Afifi Matar (1935 – 2010) : Lune rouge

    Lune rouge Perçant les murs du village, La tombe égorgée s’envole. Les chauves-souris du soir affluent Et les lanternes s’éteignent. Perçant l’air du village, les araignées tombent Et en récitant leurs oraisons funèbres légendaires, Les criquets grincent terriblement… Ravagent… les astres des ténèbres. Les auges s’emplissent alors De cendres, lorsque la faim expire.   Notre village est une vieille aux dents arrachées par le pain. Sur ses seins se pavanent les hannetons, errent les charançons. Dans... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 septembre 2014

André Chénier (1762 – 1794) : Comme un dernier rayon, comme un dernier zéphyre

Comme un dernier rayon, comme un dernier zéphyre Animent la fin d'un beau jour Au pied de l'échafaud j'essaye encor ma lyre.  Peut-être est-ce bientôt mon tour.  Peut-être avant que l'heure en cercle promenée  Ait posé sur l'émail brillant, Dans les soixante pas où sa route est bornée,  Son pied sonore et vigilant. Le sommeil du tombeau pressera ma paupière. Avant que de ses deux moitiés Ce vers que je commence ait atteint la dernière,  Peut-être en ces murs effrayés Le messager de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 22:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :