06 novembre 2017

Pierre Oster (1933 - ) : « Le ciel sur les hauteurs… »

    Le ciel sur les hauteurs a l'éclat d'une rose qu'on cueille. Le vent siffle, murmure. Une plume d'oiseau tombe de feuille en feuille. Et, sans un mot, dès le matin, je me lève et j'adresse mes pas Vers un jardin que je connais, que le soleil n'ignore pas ! L'herbe est moins noire. C'est le jour. C'est l'ultime gelée. J'offre ma bouche vide à la nuit qui fut vaine et salée ! Le vent m'incite à tout sentir comme un triomphe ou comme un don, À me confondre avec le jour, puisque le jour est bon, Puisque... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 novembre 2017

Anne-José Lemonnier (1958 - ) : « Au lieu de pleurer… »

  Au lieu de pleurer sur la tombe du jeune mort les amis se recueillent dans le chant familier   qui l’aidait à franchir les heures vers la nuit et qu’il a revêtu un matin pour mourir   afin que cet air lui prête quelquefois des bras pour entourer les vivants bien – aimés   Linceul de l’émotion humaine la musique abrite pour tous les jours   son âme qui respire et son pas de silence son sourire le plus secret un vol de mouettes sur les vagues   Une langue sauvage Editions... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 novembre 2017

Claire Genoux (1971 -) : « Vague immense de nos voix… »

  Vague immense de nos voix respirations qui nous rongeaient le ventre vague immense de nos souffles au-delà des voûtes comme de très hauts nuages   chevelure de nos voix peignée par les doigts du vent toison léonine aux boucles rousses de nos salives nos haleines ondulaient comme des guirlandes par-dessus les arbres et tous les toits de la ville chevelure nouée de nos cris - large bandeau au front des montagnes longue tresse d’air qui s’ébroue en lançant des appels aux sillages inconnues   chevelure de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 novembre 2017

Benjamin Fondane (1898 – 1944) : L’Exode - Super Flumina Babylonis

  L’Exode   Super  Flumina Babylonis   Les dieux ont ordonné la mort de ces hommes afin d'être sujets de chants pour les générations à venir                                                       Homère ET VOILA ! ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 novembre 2017

André Chénier (1762 – 1794) : Le Jeu de Paume

  Le Jeu de paume A Louis David, peintre XVII. Peuple ! ne croyons pas que tout nous soit permis.             Craignez vos courtisans avides, Ô peuple souverain ! À votre oreille admis Cent orateurs bourreaux se nomment vos amis.             Ils soufflent des feux homicides. Aux pieds de notre orgueil prostituant les droits,            ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 novembre 2017

Pablo Neruda (1904 – 1973) : Hauteurs de Macchu-Picchu / Alturas de Macchu-Picchu

  Hauteurs de Macchu-Picchu   VI Alors, j’ai monté sur l’échelle de la terre, Parmi l’atroce enchevêtrement des forêts perdues,   Jusqu’à toi, Macchu-Picchu.   Haute cité de pierres escalières, La demeure, enfin, de ce que la terre Ne dissimula pas sous des vêtements endormis. En toi, comme deux lignées parallèles, Le berceau de l’éclair et celui de l’homme Se balançaient dans un vent d’épines.   Mère de pierre, écume des condors.   Hauts récifs de l’aurore humaine.   Pelle... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 novembre 2017

Jean-Pierre Verheggen (1942 -) : « Ecrire, c’est cà !... »

        Ecrire, c’est cà !      C’est d’abord découvrir qu’on a, en nous, ce trou d’mort à langues trouées où s’entassent, pêle-mêle, ces langues de tiraillous du Tchad ou de cajuns des bahous, cousins des ex-bat. d’Af., eux-mêmes matassins négropolitains des rastas de squatts, matachés de oualongadoudoux, comme chez nous, à Gembloux !      C’est comprendre et aimer çà quitte à avoir l’air d’avoir trop soufflé dans l’encrier du nec sous-ultra !-... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 octobre 2017

Louis Brauquier (1900 – 1976) : Pluie

  Pluie   Elle se pose, couvre la terre, la pénètre Doucement – aussitôt ses racines s’émeuvent – Puis touche les formes nubiles du printemps.   Silence bienheureux des végétations, Inondées d’un plaisir, lent à naître, où s’ébranlent, Dans l’ombre, vers le jour, les sèves délivrées.   * Elle         s’enfonce                           hésite... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 octobre 2017

Jean-Paul de Dadelsen (1913 – 1957) : Oncle Jean

  Oncle Jean   ONCLE JEAN                     avait à maints égards                     avec long corps longs os long nez long nom                     de noblaillon frison de longue plaine en bordure de morne mer une altogether rather... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 octobre 2017

Gu Cheng / 顾城 ou 顧城 (1957 – 1993) : La terre est courbe

  La terre est courbe   La terre est courbe qui te cache à mon regard je n’aperçois que le ciel bleu de ton cœur dans le lointain   est-ce du bleu ? Du vrai bleu le bleu même du langage j’aimerais apporter la joie au monde mais les sourires se figent sur les lèvres   qu’on me donne plutôt un nuage pour effacer les clairs moments viennent les larmes à mes yeux vienne le sommeil à mon soleil   1981   Traduit du chinois par Isabelle Bijon In, « le ciel en fuite, anthologie de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :