12 février 2020

Nathan Zach (1930 -) / נתן זך : « Je voudrais toujours des yeux pour voir... »

  Je voudrais toujours des yeux pour voir la beauté du monde et louer cette beauté merveilleuse, sans défaut, et louer celui qui l’a faite belle à louer et pleine, si pleine de beauté.   Et je ne voudrais jamais être aveugle à la beauté du monde tant que je vis. Je renoncerais à d’autres chose, mais je ne me lasserais de voir cette beauté où je vis où mes mains se promènent comme des bateaux et pensent et font ma vie courageusement, et non moins que cela, patiemment, d’une patience infinie.   Et je ne... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 février 2020

Montserrat Álvarez (1969 -) : Icare

  Icare   Hommes prudents qui rirez de ma folie : je suis Icare, le poète, le fou, le suicidaire. Hommes prudents qui, même en me plaignant, louerez la justice de mon châtiment : sachez qu’au- delà des monts colossaux qui dorment leur sommeil de titans ; au-delà des mers tumultueuses qui tentent de s’élever jusqu’au ciel, se trouve l’infini comme une lumière céleste sans forme ni limites. Et jamais vous ne le verrez, hommes prudents. Au-delà du feu flamboyant des astres, se trouve la beauté, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
10 février 2020

Octavio Paz : Elégie ininterrompue / Elegía interrumpida

  Elégie interrompue   Aujourd’hui je me souviens des morts de chez nous. On n’oublie jamais le premier mort même s’il meurt comme un éclair, si vite qu’il n’arrive pas jusqu’à son lit – les saintes huiles. J’entends le bâton hésiter sur une marche, le corps qui se cramponne à un soupir, la porte qui s’ouvre, le mort qui entre. D’une porte à la mort il entre si peu d’espace, il reste à peine le temps de s’asseoir, de lever la tête pour regarder l’horloge et constater : huit heures et quart.   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 février 2020

Antoine Mechawar (1940 – 1975) : Lettre qui peut servir d’introduction à mon oeuvre

  Lettre qui peut servir d’introduction à mon œuvre             Afin de ne parler guère de ces attaches qui depuis quelques jours me lient au sable du désert je vais m’étendre sur l’eau des lacs ainsi que nénuphars du Nil et converser avec le vent           Chaque herbe sur les rives sera mon destin du soir et pour ne point gagner les limites de l’angoisse l’ombre d’ophélies mortes flânera sur ma peau. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 février 2020

Shikishi Naishinnô / 式子内親王 (1149 – 1201) : « La brume du soir... »

  La brume du soir se noue au fond de mon cœur Et l’automne comme moi s’avance vers l’hiver   Traduit du japonais par Yves-Marie Allioux In, « Poèmes de tous les jours. Anthologie proposée par Ôoka Makoto » Editions Philippe Picquier,1993   N. B .  Naishinno signifie Princesse impériale
Posté par bernard22 à 01:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 février 2020

Friedrich Nietzsche (1844 – 1900) : Le soleil décline / Die Sonne sinkt

  Le soleil décline   1 Tu ne connaîtras plus la soif longtemps encore, cœur brûlé ! Dans l’air passe une promesse, le souffle m’en vient de bouches inconnues :   - la grande fraîcheur approche.   Mon soleil brûlait au-dessus de moi à midi : salut à vous, qui venez, vents subits, frais génies de l’après-midi !   L’air passe, étranger et pur. De son regard biais de séductrice, la nuit, ne me lorgne-t-elle pas ?... Reste fort, ô mon cœur valeureux ! Ne... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 février 2020

Friedrich Hölderlin (1770 - 1843) : En bleu adorable / In lieblicher Bläue

    En bleu adorable   En bleu adorable fleurit Le toit de métal du clocher. Alentour Plane un cri d’hirondelles, autour S’étend le bleu le plus touchant. Le soleil Au-dessus va très haut et colore la tôle, Mais silencieuse, là-haut, dans le vent, Chante la girouette. Que quelqu’ Un au-dessous de la cloche, descende les degrés, alors Le silence sera une vie ; car, Lorsqu’une figure à ce point se détache, la Forme aussitôt ressort, de l’homme. Les fenêtres, d’où les cloches tintent, sont Comme des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 février 2020

Heather Dohollau (1925 – 2013) : Le tertre blanc

  Le tertre blanc   après la route         le chemin dépassant la croix et les jardins aux maisons vides pour arriver au tertre où les branches de fenouil étoilent de tout près le ciel et la mer est en bas la distance est toujours temps les pas heurtent le rien entre ici et là       ces maisons plus loin informent autrement l’air et vu du dehors le jardin a perdu pied tout est plus bas           plus... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 février 2020

Kobayashi Issa / 小林 一茶 (1763 – 1826) : « Couvert de papillons... »

  Couvert de papillons l’arbre mort est en fleurs !   Traduit du japonais par Corinne Atlan et Zéno Bianu in, « Haiku. Anthologie du poème court japonais » Editions Gallimard (Poésie), 2002 Du même auteur :  « quiétude… » (04/02/2016) « Première cigale… » (04/02/2017) « Ah ! pouvoir être … » (04/02/2018) « Un monde de douleurs... » (04/02/2019)    
Posté par bernard22 à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 février 2020

José Gutiérrez (1955 -) : La solitude de la mer est le meilleur exil / La soledad del mar es el mejor exilio

  La solitude de la mer est le meilleur exil   ... Et la mer n’est pas sombre limite, mais exil. Tous mes désirs s’y réalisent. Au loin, quelqu’un m’imagine étranger en terre étrangère. Il ne connaît pas cette musique : celle de la mer, sa rumeur gonflée par les pluies, ou ces mouettes qui laissent une traînée de lumière dans l’air dense du matin hivernal. La solitude de la mer n’est pas menace, mais île où j’habite avec moi-même. Tous mes désirs s’y réalisent et le temps ne complote pas contre... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :