22 juillet 2019

Jean Sioui (1948 -) : « Mon père cachait en lui... »

  Mon père cachait en lui l’indien sauvage   Longtemps il a marché hors sentier   Dans sa chair de vieux après des années de nuits blanches il a repris ses rides d’homme des bois   Mon père a sorti de lui ses jours de chasse ses longues nuits en cabane le sourire des enfants qui mâchaient la gomme des sapins   Mon père s’est endormi en rêvant qu’il n’avait pas triché   Revue « Hopala, N° 43, septembre - novembre 2013 » 29000 Quimper, 2013  
Posté par bernard22 à 13:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 mai 2019

Hector de Saint – Denys – Garneau (1912 – 1943) : « Nous avons attendu de la douleur... »

    Nous avons attendu de la douleur qu’elle modèle notre figure                                         à la dureté magnifique de nos os Au silence irréductible et certain de nos os Ce dernier retranchement inexpugnable de notre être qu’elle tende à nos os clairement la peau de nos figures La chair lâche et troublée de nos... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 février 2019

Rita Mestokosho (1966 -) : Mistapéo, l’âme de la terre

  Mistapéo, l’âme de la Tierra   Ninakamum tshetshi petuikan je chante pour que tu m’entendes voilà ce que mon Mistapéo te dit Je marche sur la pointe des arbres pour que tu me voies je vole seulement quand je dors le ciel est d’un bleu violet ma voix n’est pas la mienne elle est faite du grand mystère   natuta neme ninakamum entends entends les bruits je suis comme l’arbre au printemps que le vent assaille avec douceur je m’accote contre la mer elle est froide là d’où je viens j’aime penser qu’elle... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 décembre 2018

Jean-Guy Pilon (1930 -) : Recours au pays

Recours au pays     I Parler comme si les très grandes voiles du matin ne devaient jamais disparaître.      Ni les lumières qui abolissent les horizons, ni la pluie, ni les arbres, ni la      nuit, ni rien.    Parler pour vivre, pour ouvrir les yeux et aimer. Pour retrouver le village de sa      naissance, enfoui quelque part sous la neige sans mémoire.   Parler pour ne plus attendre demain, ni les mois à venir, mais parce qu'il faut... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 décembre 2018

Virginia Pésémapéo – Bordeleau (1951 -) : « Je suis de promiscuité... »

  Je suis de promiscuité, de trois enfants par lit. Je suis de fierté farouche, de confort et d’indifférence.   Je suis de demi-frères suicidés dans leur silence des réserves. Je suis de demi-frères criards qui veulent et la chèvre et le chou. Je suis de deux races en mal de vivre, de leur incapacité à se rejoindre.   Je suis le pont entre deux peuples qu’un accident de parcours a tendu au-dessus d’un précipice.   Je suis riche de différences, marquée au fer du paradoxe. Je suis de blanche... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 août 2018

Gaston Miron (1928 – 1996) : Ma femme sans fin

  Ma femme sans fin   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

29 mai 2018

Hector de Saint-Denys -Garneau (1912 – 1943) : « Il nous est arrivé... »

      Il nous est arrivé des aventures du bout du monde Quand on vient de loin ce n’est pas pour rester là (Quand on vient de loin nécessairement                                                           c’est pour s’en aller) Nos... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 décembre 2017

Jacques Brault (1933- ) : Patience

  Patience   nous ne partirons pas    cette banquise neurasthénique porte l’espoir des morts qui ne sont pas nés   si belle soit la terre promise ailleurs en d’autres mondes ce n’est pas ici                                            nous gèlerons sur place comme pères et mères nous... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 septembre 2017

Anne Hébert (1916 - 2000) : Fin du monde

  Fin du monde   Je suis le cri et la blessure, je suis la femme à ton flanc qu’on outrage et      qu’on viole. L’Apocalypse t’enchaîne à son char, l’horreur te lie les mains, amour,      amour, qui t’a crevé les yeux ?   Mon coeur de paix violente, je te l’avais donné, plus nu que mon corps.   J’ai des caresses ruisselantes, la mort et les larmes sont mes parures.   Mon âme, sous un feu si noir, sèche comme le sel, et ta soif s’y pose, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 août 2017

Louis – Honoré Fréchette (1839 – 1908) : « Le grand fleuve dormait… »

  La découverte du Mississipi I Le grand fleuve dormait couché dans la savane.  Dans les lointains brumeux passaient en caravane  De farouches troupeaux d’élans et de bisons.  Drapé dans les rayons de l’aube matinale,  Le désert déployait sa splendeur virginale       Sur d’insondables horizons.  Juin brillait. Sur les eaux, dans l’herbe des pelouses,  Sur les sommets, au fond des profondeurs jalouses,  L’Été fécond chantait ses sauvages... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :