26 janvier 2023

Aimé Césaire (1913 – 2008) : Corps perdu

Corps perdu        Moi qui Krakatoa moi qui tout mieux que mousson moi qui poitrine ouverte moi qui laïlape moi qui bêle mieux que cloaque moi qui hors de gamme moi qui Zambèze ou frénétique ou rhombe ou cannibale je voudrais être de plus en plus humble et plus bas toujours plus grave sans vertige ni vestige jusqu’à me perdre tomber dans la vivante semoule d’une terre bien ouverte. Dehors une belle brume au lieu d’atmosphère serait  point sale chaque goutte d’eau y faisant un soleil ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 septembre 2022

Edouard Glissant (1928 – 2011) : Miroirs / Givres

Créateur : Daniel Mordszinski Miroirs   VILLES      Sur la laine du bruit quelque objet de silence, mais si vaste.      Il y va de l’amour, de son mouvement vers les vitrines attentives.      Qui s’arrête et contemple ? Ici la pensée organise l’exposition des oripeaux, et le charme s’éternise.      Là, des chats géants grattent la terre, l’acier du silence et la croyance sans objet.   L’AVEU Chaque village est un appel miroir... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 août 2022

Monchoachi (1946 -) : L’eau (VI-IX)

  L’eau ............................................................... VI Rien, le reflet   Pattes d’oiseau dans l’eau des marais,                longues échasses en chasse                et derrière longs cils,                          firmament, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 février 2022

Monchoachi (1946 -) : L’eau (I-V)

  L’eau   Ecoute l’eau, Ecoute l’eau et sache écouter, Connais au rythme fondal-natal, Entends la mesure du sein même de la démesure, Entends le jaillissement, le surgissement, Entends la parole, connais la jubilation, Entends ce qui coule, s’écoule, bondit, murmure, ruisselle, retourne, Connais ce qui inonde, Connais « ce qui contente et apaise le désir », Connais la fraîcheur Apprends la sensibilité, la fluidité Connais la fécondité, Connais « au commun », Sache le don, Connais la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 janvier 2022

Aimé Césaire (1913 – 2008) : Idylle

  Idylle   Quand viendra le soir du monde que les réverbères seront de grandes filles immobiles un nœud jaune aux cheveux et le doigt sur la bouche quand la lumière dans la vitre coupera sa natte et fera frire ses œufs dans une goutte de sang prise à la neige des blessés que le vin lourd de midi lancera du grain aux étoiles de minuit il y aura dans mon âme les légères corbeilles du brouillard qui seront sommées de verser des bennes de lumière la solitude ouvrira de minuscules fenêtres sur la belle amitié... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 septembre 2021

Edouard Glissant (1928 – 2011) : Saisons

    Saisons   GLOIRE   à Jacques Charpier          Les reines du nouvel azur lèvent de leur pays sans frein.        Fleuve des frondaisons, et chemin du matin,      De l’aube même, de l’azur, et hennissaient les bêtes,      J’ai vu que vous faisaient gloire et tristesse les vieux mots,      Et ce mirage cet embrasement,      Cavales maintenant très connues, et... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 février 2021

Monchoachi (1946 -) : Manteg

  Manteg ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 janvier 2021

Aimé Césaire (1913 – 2008) : Batouque

  Batouque     Les rizières de mégots de crachat sur l'étrange sommation de ma simplicité se tatouent de pitons. Les mots perforés dans ma salive resurgissent en villes d'écluse ouverte, plus pâle sur les faubourgs O les villes transparentes montées sur yaks sang lent pissant aux feuilles de filigrane le dernier sou­venir le boulevard comète meurtrie brusque oiseau traversé se frappe en plein ciel noyé de flèches C'est la nuit comme je l'aime très creuse et très nulle  éventail de doigts... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 septembre 2020

Edouard Glissant (1928 – 2011) : Saison unique

  Saison unique   LES YEUX LA VOIX        Les flambeaux s’accusaient de la couleur noir étang de la nuit      Nos mains solubles nos airs de rapine boiseuse la paille flambée de nos yeux !      Mers, mon silence à travers vous patiemment renaît      A travers vous orées à travers vous la boue      Et la conjonction du gel et du dégel.        Autrefois autrefois ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 janvier 2020

Aimé Césaire (1913 – 2008) : Configurations

  Configurations   à Jacqueline Leiner 1   rumeur      de remugle de mangles       de coques déchirées                                    de graines volantes rumeur de graines ancreuses qui savent si bien s'inventer le supplice d'une terre   (et tant pis pour ceux qui ne comprennent pas ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :