13 septembre 2023

Fernand Verhesen (1913 – 2009) : « Te voici dans l’air bleu... »

  Te voici dans l’air bleu             des forêts intérieures Vivante aux courbes pures             du visible Une étrange lumière             atteint le sol sauvage nous sommes dans l’amitié             d’un espace sans nom Prémice de douceur ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 août 2023

Geneviève d’Hoop (1945 -) : « qu’importe l’homme... »

  qu’importe l’homme et son goût de vin dans le gosier sèche est sa langue et avide sa poitrine jaune est son sang comme la résine de l’arbre embryonnaire est sa vie dans l’espace qu’importe l’homme s’il sait brouter le soleil à genoux come une chèvre dans l’herbe grasse quoique l’ardente ortie ait touché ses mains qu’importe l’homme qui nous servira de pain     Les yeux à marée haute Editions Saint-Germain- des-Prés, 1977 De la même autrice : « je n’ai jamais cessé d’être... »... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 juillet 2023

Jany Cotteron (1944 -) : Ventre

  Ventre   Au milieu du corps l’ombilic   Entre dedans et dehors la cicatrice du début du monde     En ce temps-là En ce temps-là des ventres tabernacles de femmes sans nom En ce temps-là des ventres à disposition des ventres reproducteurs       Chaos brûlant où grouillent les diables ricanants Maudit soit le ventre des sorcières des nonnes possédées Déchiré      écartelé par les griffes exorcistes en sortent des fœtus    ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 juin 2023

Paul Dermée (1886 – 1951) : Festin

Festin   Ils ont tant canonné le Ciel que le voilà criblé de trous ! Il ne tardera pas à tomber.   A tâtons dans les ténèbres On se chasse, une lame aux dents. Des fous reniflent, l’haleine chaude. Ou me cacher, dans quelle chapelle ?           Chaque rencontre veut un mourant, Les bouchons sautent comme des cervelles Et l’orgie est soûle de sang. - Baisse-toi vite           Trop... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 mai 2023

André Miguel (1920 - ?) : Hymne à mémoire (16 – 20)

Cécile et André Miguel.  Photo : A.M.L. Service du livre luxembourgeois   Hymne à mémoire   ......................................... 16 La vallée aspire                             le bleu céleste                             Les platanes... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 janvier 2023

Henry Bauchau (1913 – 2012) : La maison du temps

    La maison du temps   LES MATIERES Le temps vous a donné sa plus jeune pensée, matières ingénues du cœur où je suis né, où je mêle à vos murs par tant de cheminées ces grands instincts de feu, ce songe de fumée ma vie et son bois vert, somnambule des toits. Je fus le naufragé du temps dans les greniers où le vent poursuivait la querelle des rois. Je vivais dans vos bras sans comprendre, matières, vos silences des yeux, vos présences de pierre ni les voûtes que font vos légères poussées. J’aurais... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 janvier 2023

Guy Goffette (1947 -) : Lettre à mon père

Portrait de Guy  Goffette (encre et pierre noire) par T. R. (Flora), revue "Hauteurs", mars 2004    Lettre à mon père   Un jour mon père quand je serai grand je t’engendrerai et je t’ouvrirai des ailes, une mémoire habitable avec tous les secrets de l’amour           et comment vivre de nous   je te donnerai la combinaison du coffre et le chiffre de la mer que tu n’as jamais traversée. Je te donnerai la barbe du bon Dieu et un grand ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 novembre 2022

Jean Lemaire de Belges (1473 – 1525) : Chanson seconde de Galathée, bergère

  Chanson seconde de Galathée, bergère        Galathée, bergière belle      Cy endroit, Auvergne s’appelle   Arbres feuillus, revêtus de verdure, Quand l'hiver dure on vous voit désolés, Mais maintenant aucun de vous n'endure Nulle laidure, ains vous donne nature Riche peinture et fleurons à tous lez*,                   * de tous côtés Ne vous branlez, ne tremblez, ne croulez, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 octobre 2022

Emile Verhaeren (1855 – 1916) : Le départ

  Le Départ Traînant leurs pas après leurs pas Le front pesant et le cœur las, S’en vont, le soir, par la grand’ route, Les gens d’ici, buveurs de pluie, Lécheurs de vent, fumeurs de brume.   Les gens d’ici n’ont rien de rien, Rien devant eux Que l’infini de la grand’ route.   Chacun porte au bout d’une gaule, Dans un mouchoir à carreaux bleus, Chacun porte dans un mouchoir, Changeant de main, changeant d’épaule, Chacun porte Le linge usé de son espoir.   Les gens s’en vont, les gens d’ici, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 septembre 2022

Fernand Verhesen (1913 – 2009) : « Ici / la nuit blanchit... »

©Alexis Haulot   Ici la nuit blanchit             aux confins des visages Je parcours mon domaine             au large d’un jour nu La brise salée des plages attise la sève et le buisson Une île             ton épaule             embellie de l’aube La houle a saveur de soif à l’instant du grand... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :