07 février 2016

Jean-Pierre Claris de Florian (1755- 1794) : Le Voyage

  Le voyage   Partir avant le jour, à tâtons, sans voir goutte, Sans songer seulement à demander sa route ; Aller de chute en chute, et, se traînant ainsi, Faire un tiers du chemin jusqu’à près de midi ; Voir sur sa tête alors s’amasser les nuages, Dans un sable mouvant précipiter ses pas, Courir, en essuyant orages sur orages, Vers un but incertain  où l’on n’arrive pas ; Détrempé vers le soir, chercher une retraite, Arriver haletant, se coucher, s’endormir : On appelle cela naître,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 février 2016

Georgette Camille (1900 - 1998 ) : Combat dans la nuit

  Combat dans la nuit   La boîte de cristal enferme cet oiseau blanc Qui viendra sur un char Ne le laissez pas sous cette pluie de sang Voleter au hasard   Forme neuve de l’esprit trouvera-t-il sa tour Aux détours qu’il a pris prisonnier sans retour ? Les lampes de la plaine éclatent en plein jour Le ciel tombe sur terre pour obscurcir les ombres   Les femmes gorgées de sang Tournent de peur sur elles-mêmes Et percent leurs seins menaçants Au bord des fleuves immobiles Les têtes incrustées... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 janvier 2016

Bernard Noël (1930 -) : « un jour / la bouche est devenue obscure… »

  un jour la bouche est devenue obscure la langue re muait maintenant la vie n’est plus chaude je cherche mes mains et dans mes mains le pouce originel le temps est de la terre autour des os du monde notre mort épaissit cette chair on creuse pour se souvenir l’air noircit puis c’est du vent le vent est la langue qui remue la langue elle a racine en l’air pourquoi pourquoi l’air qui n’est pas visible ressemble-t-il au visible pourquoi nos yeux s’y boivent-ils eux-mêmes il y a la nuit il y a la min sur la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 janvier 2016

Antonin Artaud (1896 – 1948) : Invocation à la Momie

  Dans "La passion de Jeanne d'Arc", de Carl Dreyer, 1927    Invocation à la Momie    Ces narines d’os et de peau par où commencent les ténèbres de l’absolu, et la peinture de ces lèvres que tu fermes comme un rideau    Et cet or que te glisse en rêve la vie qui te dépouille d’os, et les fleurs de ce regard faux par où tu rejoins la lumière    Momie, et ces mains de fuseaux pour te retourner les entrailles, ces mains où l’ombre épouvantable prend la figure d’un... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 janvier 2016

André Breton (1896 -1966) : Plutôt la vie.

                          Vers 1928 - 1929, Centre Pompidou - Musée national d'art moderne, Paris             Plutôt la vie   Plutôt la vie que ces prismes sans épaisseur même si les couleurs      sont plus pures Plutôt que cette heure toujours couverte que ces terribles voitures      de flammes froides Que ces pierres blettes Plutôt ce coeur à cran d'arrêt Que cette mare aux... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 janvier 2016

Joyce Mansour( 1928 – 1986) : Chant arabe

  Chant arabe   L’œil bascule dans la nuit au moment du trépas O la blanche fulgurance folie des ailes qu’on ne connaît pas Ouatées de silence elles  frôlent le bras sur l’oreiller Et ouvrent l’œil rond à la nuit de l’impalpable Le froid tisseur de tubéreuse trépigne sur ma pupille           Je vois glisser la tenture mobile de l’horizon qui rutile ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 janvier 2016

Heather Dohollau (1925 – 2013) : « De mon lit… »

  De mon lit Tant qu’il fait encore jour Je vois les martinets Des battements d’ailes suivis de longues glissades Nous – enfants sur nos vélos – fîmes de même Qui eurent la terre pour ciel   La terre âgée. Editions Folle avoine, 1996   De la même autrice : « Matière de lumière les murs… » (20/01/2014)   « Si pour vivre il suffit de toucher la terre… » (20/01/2015) L’après-midi à Bréhat (20/12/2017) « Descendre à la mer… » (05/02/2018) « Une lumière... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 janvier 2016

Vénus Khoury – Ghata (1937 - ) : « Parce que leurs noms étaient trop larges… »

  Parce que leurs noms étaient trop larges pour leurs corps d’étrangers ils se taillèrent des noms de voyage dans le tissu rêche des chemins   Des noms pliables sous la peau pour les villes qui fument leurs hauts fourneaux pour oublier les prairies asphaltées.   Sur les cils de la lune il y a de la poussière disent-ils et ils frappent aux portes des femmes pour retrouver une patrie.   Au Sud du silence, Editions Saint-Germain-des-Prés, 1975   De la même autrice : : Lorsqu’un arbre... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 janvier 2016

René-Guy Cadou (1920 – 1951) : « J'ai toujours habité … »

  J'ai toujours habité   J'ai toujours habité de grandes maisons tristes Appuyées à la nuit comme un haut vaisselier Des gens s'y reposaient au hasard des voyages Et moi je m'arrêtais tremblant dans l'escalier Hésitant à chercher dans leurs maigres bagages Peut-être le secret de mon identité Je préférais laisser planer sur moi comme une eau froide Le doute d'être un homme. Je m'aimais Dans la splendeur imaginée d'un végétal D'essence blonde avec des boucles de soleil Ma vie ne commençait qu'au-delà de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 janvier 2016

Jean de La Fontaine (1621 – 1695) : Les deux pigeons

    Les deux pigeons         Deux pigeons s’aimaient d’amour tendre.       L’un d’eux s’ennuyant au logis       Fut assez fou pour entreprendre       Un voyage en lointain pays.       L’autre lui dit : «  Qu’allez-vous faire ?      Voulez-vous quitter votre frère ?      L’absence est le plus grand des maux : Non pas pour vous,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :