12 juillet 2015

Jacques Prévert (1900 – 1977) : « La mère fait du tricot… »

  La mère fait du tricot Le fils fait la guerre Elle trouve ça tout naturel la mère Et le père qu’est-ce qu’il fait le père ? Il fait des affaires Sa femme fait du tricot Son fils la guerre Lui des affaires Il trouve ça tout naturel le père Et le fils et le fils Qu’est-ce qu’il trouve le fils ? Il ne trouve rien absolument rien le fils Le fils sa mère fait du tricot son père fait des affaires lui la guerre Quand il aura fini la guerre Il fera des affaires avec son père La guerre continue la mère... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 juillet 2015

Luc Bérimont (1915 – 1983) : « Je ne suis pas d’ici,… »

    Je ne suis pas d’ici, je partirai demain Je laisserai les bois éblouis par l’aurore La Loire, qui mangeait dans le creux de ma main Le sang blessé des fruits sur les bols de faïence.   Je ne suis pas d’ici. Je laisserai la terre Charbonner comme un cœur usé par son trésor ; Je n’écouterai plus le cri des taureaux vers Le vent d’aube, éveillé par les voix des fermières.   Je ne suis pas d’ici, je suis déjà parti Je sommeille à pleins yeux le pays des prairies, Les perdreaux dépliés dans la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 juillet 2015

Gilles Baudry (1948 - ) : Coda

Coda   Epelé l’alphabet du silence   reste la note ultime si épurée   ce sol suraigu d’Alban Berg intensément tenu   la vie en fin de partitions   « Lulu »   Odes à la musique In, Revue « Hopala, N°40, Septembre-Novembre 2012 », Quimper   Du même auteur : « Du monde tu ne vois… » (09/07/2014) Le poète et son double (09/07/2016) « Nul ne sait… » (19/08/2017)   « Le cœur fait les cent pas... » (19/08/2018)  
Posté par bernard22 à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 juillet 2015

Pierre Autin –Grenier (1947 – 2014) : Saboter l’aube

  Saboter l’aube   Faire parler les choses. Le jour tremblera alors. Les heures en mouvement compteront leurs minutes. Comme un oiseau blessé dira la chute du Temps, l’inutilité de chaque seconde. Passé, présent, ni demain, n’existent ; tout ne fait qu’Un au creux de ta main. Sache longuement méditer le minuscule et le détail ; acquiers l’intelligence de l’œil. Dans ton jardin ne coupe plus l’herbe et dans ton cœur reprends confiance en la poussière. Toujours se répéter que tout transpire la terreur... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 juillet 2015

Xavier Grall (1930 -1981) : Allez dire à la ville

      Allez dire à la ville Terre dure de dunes et de pluies c'est ici que je loge cherchez, vous ne me trouverez pas c'est ici, c'est ici que les lézards réinventent les menhirs c'est ici que je m'invente j'ai l'âge des légendes j'ai deux mille ans vous ne pouvez pas me connaître je demeure dans la voix des bardes O rebelles, mes frères dans les mares les méduses assassinent les algues on ne s'invente jamais qu'au fond des querelles Allez dire à la ville que je ne reviendrai pas ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 juillet 2015

René Daumal (1908 - 1944) : Nénie

Nénie    Ne parlez plus des plaines avec cette tendresse ne parlez plus des neiges, ne parlez plus du cœur laissez s'échauffer les vins vénéneux entre les paumes de la vie, ne parlez plus des mers en remuant le cœur, ne parlez plus des fleuves, laissez sécher vos lèvres et laissez se glacer le sang des vieux désirs entre vos mâchoires de mort, ne parlez plus du ciel en palpitant des lèvres, ne parlez plus du vent, laissez la nuit grossir, laissez la nuit s'engraisser de vos souffles auprès des trous de vos... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 juillet 2015

Pierre – Albert Jourdan (1924 – 1981) : Prière

  Prière      Que l’innocence demeure      qu’il lui soit donné de pouvoir se perdre dans l’inutilité de ce monde      qu’elle soit suffisamment forte pour oublier de le clamer      que dans son silence où elle éclaire il n’y ait pas d’obstacle à son silence      qu’elle soulève ce monde las et danse dans sa poussière      que son sourire de fleur soit à jamais inscrit sur mes lèvres lorsqu’elles ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 juin 2015

Jacques Dupin (1927 – 2012) : Grand vent

Grand vent    Nous n’appartenons qu’au sentier de montagne Qui serpente au soleil entre la sauge et le lichen Et s’élance à la nuit, chemin de crête, À la rencontre des constellations. Nous avons rapproché des sommets La limite des terres arables. Les graines éclatent dans nos poings. Les flammes rentrent dans nos os. Que le fumier monte à dos d’hommes jusqu’à nous ! Que la vigne et le seigle répliquent À la vieillesse du volcan ! Les fruits de l’orgueil, les fruits du basalte Mûriront sous les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 juin 2015

André Pieyre de Mandiargues (1909 - 1991) : Somewhere in the world

Somewhere in the world   Une enfant s’est couchée à l’ombre d’un aveugle Devant le mur chaulé où l’on tua naguère,   La poussière est paisible aussi bien que les mouches Sous le ciel assoiffé d’un peu de sang encore,   Le sacré-cœur des assassins est en vacances,   Les figures des saints Ignace et Dominique S’acoquinent aux gueules des gardes civils Un pus lunaire enfle une charogne à bajoues Et rien n’allègera l’ignoble ignominie Qui étend sur le rêve une nuit vermineuse Rien ne lavera l’or qui... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 juin 2015

Michel Leiris (1901 – 1990) : Les veilleurs de Londres

Les veilleurs de Londres     Au nord de la terre il y a la mer au nord de la mer il y a la terre encore Londres te cloue de ses mille feux ô brume des douleurs aiguës comme le chlore   Patience écrit le mot Silence au front de tous les édifices   Mille bêtes très douces ont rampé dans la rue   Les hommes haussent leur col et passent indifférents devant les     autobus  fleuris de réclames et nourris du pain cramoisi des moiteurs   Le vent se souvenait d'une... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :