12 août 2016

Michel Butor (1926 - 2016) : Le tombeau d’Arthur Rimbaud

  Le tombeau d’Arthur Rimbaud   Qui suis-je moi qui suis sorti de la tombe où je t’attendais moins une jambe que je n’ai pas réussi à remplacer avant de repartir là-bas comme je l’aurais tant voulu comme j’attendais dans ma chambre mère un baiser qui ne venait que rarement et si furtif que mes larmes se remplissaient d’insultes que je ravalais dans l’ambiguïté de mes flammes D’où suis-je venu trébuchant car c’était un tout autre enfer que celui d’où j’ai réchappé que j’avais cherché provoqué où... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 août 2016

Pierre Minet (1909 – 1975) : Lettre

Lettre          Un petit pastel de mon âme, s’il vous plaît ?      Pourquoi cherchez-vous encore où se trouvent les béatitudes ? Le temps est au soleil, peut-être y arriverez-vous plus facilement.      Je suis devenu un petit taureau pensif – je recule devant mille obstacles avec des bonds craintifs. Un petit taureau poétique, ah !ah !      J’aperçois de grands disques blancs que l’on précipite soudain dans un... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 août 2016

Joachim du Bellay (1522 – 1560) : « Las où est maintenant ce mépris de Fortune ?... »

  Las où est maintenant ce mépris de Fortune ? Où est ce cœur vainqueur de toute adversité, Cet honnête désir de l’immortalité, Et cette honnête flamme au peuple non commune ?   Où sont ces doux plaisirs, qu’au soir sous la nuit brune Les Muses me donnaient, alors qu’en liberté Dessus le vert tapis d’un rivage écarté Je les menais danser aux rayons de la Lune ?   Maintenant la Fortune est maîtresse de moi, Et mon cœur, qui soulait être maître de soi, Est serf de mille maux et regrets qui... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 août 2016

Roger Gilbert-Lecomte (1907 – 1943) : Le vent d’après / le vent d’avant

  Le vent d’après Le vent d’avant   Depuis jamais Je sais toujours Souvenir d’avenir après toute vie révolue Prévision d’autrefois d’avant tout mouvement Avant que soit Le premier mouvement le vent Pour quel crime immense inconnu D’un juge qui n’est que moi-même Ma condamnation au présent à perpétuité Eternité Depuis jamais Je sais toujours Prévoir me souvenir du vent qui vient de plus loin que la lune Et les étoiles Le vent de bête légion Qui glisse de plus loin que l’humaine illusion de tout l’espace ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 août 2016

Danielle Collobert (1940 – 1978) : Là-ramassé

  Là-ramassé…   Là-ramassé - les genoux repliés sous le ventre - le papier froissé dans les doigts - essayer dans les plis – les cassures – essayer de tracer un signe – de l’autre main engourdie – coincée entre les jambes et le bois – un signe - un dessin   Plus de possibilités d’invention – plus de personnages – solitude aussi de l’imagination – reste aujourd’hui ces murs – cette chambre blanche – une fois de plus – au centre – ou parfois appuyé contre l’un des murs – ou même enfoncé dans un angle – les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 août 2016

Robert Desnos (1900 – 1945) : O douleurs de l’amour !

  O douleurs de l’amour !   O douleurs de l’amour ! Comme vous m’êtes nécessaires et comme vous m’êtes chères. Mes yeux qui se ferment sur des larmes imaginaires, mes mains      qui se tendent sans cesse vers le vide. J’ai rêvé cette nuit de paysages insensés et d’aventures dangereuses      aussi bien du point de vue de la mort que du point de vue de la      vie qui sont aussi le point de vue de l’amour. Au réveil vous étiez présentes, ô... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 août 2016

Victor Hugo (1802 -1885) : « Demain, dès l'aube… »

Portrait par Léon Bonnat, 1879, Château de Versailles   Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends. J'irai par la forêt, j'irai par la montagne. Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.   Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées, Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit, Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées, Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.   Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, Ni les voiles au... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 août 2016

Vincent Voiture (1598 – 1648) : La belle matineuse

La Belle Matineuse   Des portes du matin l’amante de Céphale, Ses roses épandait dans le milieu des airs, Et jetait sur les cieux nouvellement ouverts Ces traits d’or et d’azur qu’en naissant elle étale,   Quand la Nymphe divine, à mon repos fatale, Apparut, et brilla de tant d’attraits divers, Qu’il semblait qu’elle seule éclairait l’univers Et remplissait de feux la rive orientale.   Le soleil se hâtant pour la gloire des cieux Vint opposer sa flamme à l’éclat de ses yeux, Et prit tous les rayons... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
29 juillet 2016

Alexis Gloaguen (1950 - ) : « J’arrive en cette jungle… »

           J’arrive en cette jungle creusée non loin des routes, au revers de notre monde. Là, d’anciens talus, encerclés par l’étang, forment des îles géométriques. Sous les branches couve une eau huileuse, ennuagée de noir. A la lumière du soir, elle éclot en gel de cristaux, en vitraux de bulles, lacérée en surface par le geste des saules, animée en profondeur par la vie qui ondoie entre les feuilles d’hiver.      Je m’installe sur un promontoire de joncs. En... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 juillet 2016

Henri Simon Faure (1923 - 2015) : Par ces temps

       Par ces temps mauvais esprit fort                                                            être à la guerre ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :