07 décembre 2016

Alain Jégou (1948 – 2013) : Toull Lech’id

  Toull Lec’hid        Un grand soleil flambant neuf monte de la terre. Vif, chatoyant, écarlate, gorgé de vie et de plaisir. Rond et chaud. Rebondi, épanoui. Beau comme un cul de femme.   Passe Ouest suivi de Ikaria LO 686070 Editions Apogée, 35000 Rennes, 2007 Du même auteur :  « Sans forfanterie aucune… » (29/09/2014)  « Coincées entre la coque et le vivier … » (07/12/2015) « marcher sur des chemins provisoires… » (07/12/2017) Lorient-Keroman... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 décembre 2016

Maurice Roche (1924 – 1997) : « J’ai tellement eu faim… »

            J’ai tellement eu faim dans ma vie que ça m’a coupé l’appétit à jamais.      Dur à avaler quand on sait qu’on ne pourra régler l’addition dur à avaler le sandwich qui vous fait une boule à cri étranglé, difficile de déglutir quand on n’a pas de quoi payer c’qu’on graille ! La phrase pour exprimer cela vous étouffe avec. Pourtant çà creuse, l’inanition.            Un véritable métier que de chercher... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 décembre 2016

Jacques Roubaud (1932 - ) : « église des pins… »

  église des pins, …    .                              [GO 39]   église des pins des grillons blancs de l’anis quand je dormais coulait bas la lune attenante je vois toutes les buées où j’écrivis du doigt au carreau, je veux que ce soit janvier, jaunissent des yeux rosés de la lumière lancinante les murs de craie et les jardins cillant de froid   je saluais les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 décembre 2016

Christine de Pisan (1361 – 1430 ?) : « Seulette suis… »

    Seulette suis et seulette veux être, Seulette m'a mon doux ami laissée, Seulette suis, sans compagnon ni maître, Seulette suis, dolente et courroucée, Seulette suis, en langueur mesaisée (*),            (*) mal à l’aise Seulette suis, plus que nulle égarée, Seulette suis, sans ami demeurée.   Seulette suis à huis ou à fenêtre, Seulette suis en un anglet muciée (*),,             (*) cachée ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 novembre 2016

Gérard Le Gouic (1936 - ) : Cairn de Barnenez

  Cairn de Barnenez   La nuit primitive qui s’élève de la terre noire, et la lumière des premiers hommes au-dessus de la baie immuable.   Une seule pierre déplacée et l’arc-en-ciel des silex s’effondre, une seule pierre ajoutée et tout le promontoire gronde.   L’oiseau dépose son fragment de ciel, le lézard inscrit sa ligne fugitive, le vent et la pluie brassent le levain des pierres.   Chaque caillou est un son arrêté, chaque pierre une pensée d’un défunt, chaque bloc est un rêve qui... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 novembre 2016

Jean Mambrino (1923 – 2012) : L’aube

  L’aube   L’aube est vraiment                    suspendue                                                            sur les collines ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 novembre 2016

Claude Vaillant (1924 – 2004) : Métamorphoses

            1 Avez-vous jamais vu un homme insulter l’arbre   quand l’hiver a tari la sève et le feuillage ?   Avez-vous jamais vu reprocher à la terre   la blanche aridité qui enrobe les prés ?   2 Depuis toujours l’été s’épuise et se dépouille ;   depuis toujours l’automne grince au vent qui se rouille ;   et l’amour est semblable aux pommes du verger :   le temps qui le mûrit le fait tomber de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 novembre 2016

Maurice Bourg (1918 - ) : Que vienne la parole

  Que vienne la parole   I                               Que vienne la Parole                               qui piétine l’absence   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 novembre 2016

Voltaire (1694 – 1778) : « L’autre jour au fond d’un vallon… »

  L’autre jour au fond d’un vallon, Un serpent piqua Jean Fréron ; Que croyez-vous qu’il arriva ? Ce fut le serpent qui creva.   Du même auteur : Adieu à la vie (18/11/2015) A Madame du Chatelet (18/22/11/2017) A Madame Lullin (18/11/2018) Le loup moraliste (18/11/2018)  
Posté par bernard22 à 00:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
16 novembre 2016

Georges-Emmanuel Clancier (1914 - 2018) : Vocabulaire

  Vocabulaire   Quand je dis myrtille c’est l’ombre odorante des amours Quand je dis collines le langage oublié de l’enfance Quand je dis bleu le double regard de mon sang De mon nom qui colore hier aux couleurs de demain. Quand je dis noisette je vois Juliette et ses dix ans Mais le cœur connaît-il des saisons pour rêver ? Je vois encore une bergère de dix ans Au fond des prés, il y a longtemps, la vieille femme Que je vénère comme la vie et qui garde ses morts Doucement telles autrefois ses peureuses... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :