13 septembre 2017

Alain Le Beuze (1958 -) : Exil

  Exil   Les murs craignent la fringale des ronces     les fenêtres se méfient des caresses de la rouille     le lierre roucoule d’oiseaux     impatient d’étendre sa puissance de convertir l’espace     les toits resserrent leurs tuiles     les chemins se résignent sous les averses de fougères.   Revue « Vagabondages, N°36, Février 1982 » Association Paris-Poète, 1982 Du même auteur : Hauteur du lieu (extraits)... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

12 septembre 2017

Charles Dobzynski (1929 – 2014) : Mais si…

  Mais si…   Et si dans les raisins        l’automne ne venait                plus         ni la lumière        dans la dernière goutte                du soleil        ni dans les yeux ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 septembre 2017

Andrée Chedid (1920 – 2011) : Par-delà les mots…

  Par-delà les mots…   Par-delà les mots Elle sécrète la parole   En deçà du verbe Elle questionne l’univers   Au-delà des murailles Elle nomme la liberté   En deçà de chaque flot Elle révèle l’océan   Désertant les conquêtes Elle promet l’équipée   Elle remue le souffle Sacre l’humble outil   Elle assemble les fragments Du visage dispersé   Et désigne le mystère Qui demeure entier.   Par delà les mots… Editions Flammarion, 1995 De la même autrice : Le... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 septembre 2017

Victor Segalen (1878 – 1919) : Tô-Bod

      Tô-Bod Au dompteur éternel des cimes de l'esprit : Frédéric Nietzche I   Des ailes... Non. Le vol plumeux n’a que faire aux sommets des cimes                       Où jeux d’ouragans ne portent pas.   Ce n’est plus d’un frisson léger que se dompte ici cette rime.                       Mais... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 septembre 2017

Erwann Rougé (1954 -) : Puis ce ralenti

    Puis ce ralenti   7 Vois, les jours sont tombés partout, se sont éparpillés autour.   Et toujours, - quelques lignes –   cette peine absurde de dire : - je continuerai –   la fragilité des choses fascine   - plus lointaine-   8 Marche, ne t’inquiète pas   l’air est doux acide sur ton ventre   quand le soleil se renverse est-ce toi ? la robe unique   qui se retire, les yeux humides, ouverts.   9 J’ai vu la vague lécher les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 août 2017

Henri Pichette (1924- 2000) : « Nous sommes à la perle… »

  ………………………………. Nous sommes à la perle, aux loges de l’orange, Aux pointes de l’oursin, aux piquants de la bogue, Aux rémiges du fou, aux nageoires de l’ange, Au duvet de l’oison, aux soies du sanglier, Au front grave et crineux du cheval de collier. Nous sommes le réveil du bourgeon rédempteur, Et la sève, et le sang au cœur même du cœur. Nous sommes les printemps créés au creux des meules, Le chaume, le glui, le feurre, les éteules, L’ormille, le couseau, le sarment, la tonnelle, L’air framboisé, l’air saturé de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 août 2017

Denis Rigal (1938 -) : « rouillés sont les vaisseaux friables… »

  i.m Georges Perros Michel Barré   rouillés sont les vaisseaux friables les saillants face à la rongeuse la mer toujours nécromancienne qui n’a souri jamais des millénaires                ni à l’aurore ni quand au loin le haut-fourneau dégueule en silence ses gueuses sa lave jaune-orangé-rouge jusqu’à l’autre certain rivage   l’homme ici prend terre et revoit les perdrix grises à l’essor sous un ciel infini turquoise quelque part... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 août 2017

Jean Genet (1910 – 1986) : Le pêcheur du Suquet

  Le pêcheur du Suquet   Tu veux pêcher à la fonte des neiges Dans mes étangs de bague retenus Ah dans mes beaux yeux plonger tes bras nus Que d’acier noir deux rangs de cils protègent Sous un ciel d’orage et de hauts sapins Pêcheur mouillé couvert d’écailles blondes Dans tes yeux mes doigts d’osier mes pâles mains Voient les poissons les plus tristes du monde Fuir, de la rive où j’émiette mon pain.   Tremble. Au sommet de toi seul balancé Ton talon rose accroche à la ramure Le soleil levant. Tremble... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 août 2017

Luc Bérimont (1915 – 1983) : Ami Cadou

  Ami Cadou   Tu m’avais entraîné par un grand jour de lune Au travers des prairies, des villages, des bois. De hideux cris d’enfants, parfois, stridaient des herbes : On étranglait la nuit dans la gorge d’un chat.   Un matin de vent pur, de soleil en médaille Vint durcir nos souliers rongés par les brouillards. Nous eûmes, peu après, les jambes sous la table En un lieu qui sentait le terrier de renard.   La lumière tremblait, âcre vin blanc d’auberge Sur les forêts pelées d’où nous étions... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 août 2017

Gilles Baudry (1948 -) : « Nul ne sait… »

  Nul ne sait de quel rêve s’éprend une branche une fois que l’oiseau l’a quittée   Un silence de verdure L’enfance des arbres éditeur, 56700 Hennebont, 2017 Du même auteur :  « Du monde tu ne vois… » (09/07/2014) Coda (09/07 /2015) Le poète et son double (09/07/2016) « Le cœur fait les cent pas... » (19/08/2018) « Nos pas / seraient plus purs... » (02/10/2020) 
Posté par bernard22 à 00:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :