20 octobre 2017

Rémy Belleau (1528 – 1577) : Le désir

  Le désir   Celuy n'est pas heureux qui n'a ce qu'il désire,  Mais bien-heureux celuy qui ne désire pas  Ce qu'il n'a point : l'un sert de gracieux appas  Pour le contentement, et l'autre est un martyre.     Désirer est tourment qui bruslant nous altère  Et met en passion ; donc ne désirer rien  Hors de nostre pouvoir, vivre content du sien,  Ores qu'il fust petit, c'est fortune prospère.     Le Désir d'en avoir pousse la nef en proye  Du corsaire, des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 octobre 2017

François Villon (1431 – 1463) : Le débat du cœur et du corps de Villon

  Le débat du cœur et du corps de Villon     Qu'est ce que j'oi (*) ? - Ce suis-je ! - Qui ? - Ton cœur,    (*) j’entends Qui ne tient mais qu'à un petit filet : Force n'ai plus, substance ne liqueur, Quand je te vois retrait ainsi seulet Com pauvre chien tapi en reculet.(*) -                               (*) à l’écart Pour quoi est-ce ? - Pour... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 octobre 2017

Jacques Lovichi (1937 - 2018) : Mourir dans l’île

  Mourir dans l’île Au Sud du Sud   Ô barbara furtuna… Lamentu   à Frédéric Jacques Temple   1 Dépossédés là-bas          bien au-delà de la crête des vagues franchis le ciste et l’arbousier la combe d’où s’enfuit le merle des légendes là-bas          après les cols aux rousseurs de perdrix après les bergeries aux toits couverts de ronces après les oliviers     les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 octobre 2017

Georges Perros (1923 – 1978) : « Il y a un bruit près de chez moi… »

  Il y a un bruit près de chez moi Comment pourrai-je m’en passer Celui de l’homme c’est la voix Que je connais trop bien, assez. Un bruit qui ne vient pas des hommes Les hommes sont mes compagnons Ce bruit qui vient de nulle part Me rend bien fou quand je l’entends Il ne ressemble à rien d’humain Quoique les hommes de toujours L’aient entendu. Homère en parle avec génie Il ne ressemble à rien d’ici C’est un bruit féroce et têtu Parfois plaintif comme une femme Parfois meurtrier, je le nomme Celui du flux et du... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 octobre 2017

André Velter (1945 -) : Ein grab in der luft

  Ein grab in der luft (1)   Je n’ai les mots ni la langue qui tue et chante tout à la fois. Je n’ai, clouée sous les ongles, aucune rumeur d’enfance comme celle de l’orphelin tombé des convois, et qui ne s’apprend pas, ni ce legs agrippé pour toujours aux barbelés de Pologne.   Je n’ai voix assez rauque assez exténuée, assez trouée, je parle par défaut sans m’écorcher si profond que cela, gorge à sec à force  de recoudre l’écho du marteau à briser les tympans, l’écho du ressac de ballast qui ne... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
13 octobre 2017

Bernard Delvaille (1931 – 2006) : Elégie

  Elégie   J’aime la mer et ses teintes de songe un peu trop vert juste assez bleu violet au soir qui vient si tristement dans une odeur de sable froid à l’heure où dans l’estuaire aux pétroliers avancent les bateaux sous les nuages à la Boudin   Un soir de pluie sur les pelouses de l’hôtel Skodsborg Söbad nous longions des vitrines mortes des confiseurs Le casino  avait éteint la rouge ferveur de ses fuchsias les villas s’endormaient dans un brouillard très Kierkegaard lentement s’éclairaient les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 octobre 2017

Dominique Sampiero (1954-) : « Tu dis « je vais à ta rencontre » …

            Tu dis « je vais à ta rencontre » et tu marches vers toi-même. Tu coules à pic dans le matin, tentes un premier pas. La fin du jour est tienne. Semence cachée, tu entres dans le désordre de ton village. Tu ne reconnais plus ta nudité, ni ce qui chuchote en toi. T’y demeures là et tu pleures, sans royaume, sans frontière, dans le prodige de la nuit et du renoncement. C’est cela le premier mot, un endroit d’herbes longues, de vipères, de coupures sur la peau.... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 octobre 2017

Paul fort (1872 – 1960) : Le chef de saint Denys

  Le chef de Saint Denys        Le printemps est né, mesdames, sur les tours de Notre-Dame.      Aussi dans la grande Rose au fond de la nef enclose. Comme il brille ! voyez-le, à genoux sur les prie-Dieu.      Même, au cri d’une hirondelle, il est né au-dessus de l’autel ;      à travers la Rose en fleur, il lui jette des couleurs.      Le printemps est né, mesdames, sur les tours de Notre-Dame. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 octobre 2017

Jose-Maria de Heredia (1842 – 1905) : Armor

  Armor   Pour me conduire au Raz, j'avais pris à Trogor  Un berger chevelu comme un ancien Evhage ;  Et nous foulions, humant son arôme sauvage,  L'âpre terre kymrique où croît le genêt d'or.     Le couchant rougissait et nous marchions encor,  Lorsque le souffle amer me fouetta le visage ;  Et l'homme, par-delà le morne paysage  Étendant un long bras, me dit : Sell euz ar-mor (1) !     Et je vis, me dressant sur la bruyère rose,  L'Océan qui,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 octobre 2017

Anna-Elisabeth de Noailles (1876 - 1933) : Il fera longtemps clair ce soir

  Il fera longtemps clair ce soir   Il fera longtemps clair ce soir, les jours allongent. La rumeur du jour vif se disperse et s’enfuit, Et les arbres, surpris de ne pas voir la nuit, Demeurent éveillés dans le soir blanc, et songent…   Les marronniers, sur l’air plein d’or et de lourdeur, Répandent leurs parfums et semblent les étendre ; On n’ose pas marcher ni remuer l’air tendre De peur de déranger le sommeil des odeurs.   De lointains roulements arrivent de la ville… La poussière qu’un peu... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :