26 mars 2020

Michel Besnier (1945 -) : « Espace... »

                                                                       « Je veux ensevelir au linceul de la rime ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 mars 2020

Pierre Dalle Nogare (1934 – 1984) : « Ici le pays des charrois... »

  Ici le pays des charrois Où les feuilles craquent Dans les arbres : Tu marches dans la litanie Des terres Et ton corps Dedans toi est fracas. Tu écoutes la foudre Et vois La pierre éclairée de l’espace. L’herbe et la branche Sont guenilles Devant toi, Tu veux parler A la vitre, à la pluie, Lancer un soleil Mais ta tête est carapace De plomb.   Récit des images Editions Belfond, 1977 Du même auteur : Explorés du feu (24/03/2016)  La dissimulation révélée (24/03/2017)  « Tu... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 mars 2020

Louis Guillaume (1907 - 1971) : L’Oiseau d’écume

Burin de Marc Dautry   L’oiseau d’écume à Pierre Loubière. L'oiseau d'écume et de sel qui lie en sa parenthèse le roc, la mer et le ciel, l'oiseau qui jamais ne meurt et déploie sa blanche fleur quand se lève le soleil, l'oiseau s'endort sur la grève. Et c'est son envol de braise qui vient traverser mes rêves, qui penche dans le lointain les voilures du couchant quand je m'évade immobile à la recherche de l'île où mes morts sont souriants. L'oiseau de neige et de vent s'est posé sur ma fenêtre. À la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 mars 2020

Marceline Desbordes-Valmore (1786 – 1859) : La lune des fleurs

  La lune des fleurs Douce lune des fleurs, j'ai perdu ma couronne ! Je ne sais quel orage a passé sur ces bords. Des chants de l'espérance il éteint les accords, Et dans la nuit qui m'environne, Douce lune des fleurs, j'ai perdu ma couronne. Jette-moi tes présents, lune mystérieuse, De mon front qui pâlit ranime les couleurs ; J'ai perdu ma couronne et j'ai trouvé des pleurs ; Loin de la foule curieuse, Jette-moi tes présents, lune mystérieuse. Entrouvre d'un rayon les noires violettes, Douces comme les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 mars 2020

André Chénier 1762 – 1794) : A Abel

Attribué à Robert Hubert, Musée Carnavalet, Paris   A Abel   Abel, doux confident de mes jeunes mystères, Vois, mai nous a rendu nos courses solitaires. Viens à l'ombre écouter mes nouvelles amours ; Viens. Tout aime au printemps, et moi j'aime toujours. Tant que du sombre hiver dura le froid empire, Tu sais si l'aquilon s'unit avec ma lyre. Ma Muse aux durs glaçons ne livre point ses pas ; Délicate, elle tremble à l'aspect des frimas, Et près d'un pur foyer, cachée en sa retraite, Entend les vents mugir, et sa... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 mars 2020

Charles d'Orléans, (1394 -1465) : « Dieu, qu'il la fait bon regarder... »

  Dieu, qu'il la fait bon regarder La gracieuse, bonne et belle ! Pour les grands biens qui sont en elle, Chacun est prêt de la louer.   Qui se pourrait d'elle lasser ? Toujours sa beauté renouvelle. Dieu, qu'il la fait bon regarder, La gracieuse, bonne et belle !   Par deçà ni delà la mer, Ne sais dame, ni damoiselle Qui soit en tous biens parfaits telle ; C'est un songe que d'y penser. Dieu, qu'il la fait bon regarder !   Du même auteur : « Le temps a laissé son manteau… »... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 mars 2020

André Markowicz (1960 -) : « Comme le ciel de Pâques... »

  Comme le ciel de Pâques, les                          bougies de ce soir-là, cuivrées mais une flamme droite sauf à laisser les épaules trop libres, les manches de la redingote alors sont source de leur flottement – mais pour l’assiette vide qui             viendra, parmi les mille et mille anéantis déjà ? juste une assiette blanche, et... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
16 mars 2020

Eustache Deschamps (1346 – 1046) : Suis-je, suis-je, suis-je belle ?

  Suis-je, suis-je, suis-je belle ? (Virelai)    Suis-je, suis-je, suis-je belle ? Il me semble, à mon avis, Que j'ai beau front et doux vis (*)         (*) visage Et la bouche vermeillette : Dites-moi que je suis belle.   J'ai verts yeux, petits sourcils, Le chef blond, le nez traitis (*)             (*) mignon Rond menton, blanche gorgette : Suis-je, suis-je, suis-je belle ? ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 mars 2020

Jean-Paul Guibbert (1942 -) : « Nous abîmez alors dans la louange... »

        Nous abîmez alors dans la louange de vos gestes, Ainsi, afin de demeurer, Car la face de dieu toujours dans l’ombre persévère.   Les traces de vos pas m’ouvrent un chemin serein, Jamais le corps ne fut un si grand risque.   * Je fus il y a longtemps abordé et fidèle, Aujourd’hui à ma porte, Lorsque sont devant moi les ténèbres du soir, Je ne sais rien sinon l’espace de ma chair Et sur des mains absentes les traces de mes mains ; Et souvent aux degrés la brise de passage ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 mars 2020

Henri Droguet (1944 -) : Salut

  Salut   Une nuit la mer tremble on marche aux nébuleuses la turbulente écume bave à l’étrave qui tranche l’étrange lait le beau pré lumineux le blanc ruisseau des planctons (Ophélie ! Chanaan !) la houle berceuse aux oiseaux somnolents   à l’aurore il y a l’instable éternité le luxe énorme des nuages et l’aise des escales   Ah Dieu ! que la mer est jolie ! 29décembre 1994   Noir sur blanc Editions Gallimard, 1998 Du même auteur : Sans paroles (12/03/2019)
Posté par bernard22 à 00:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :