04 juin 2021

Jacque Prevel (1915 – 1951) : « J’ai tout jeté dans l’extase... »

  J’ai tout jeté dans l’extase et dans la terreur La stupide raison le rapt de la faiblesse Et ma vie avec ses meurtrissures Et il y a sur la seule ville au monde Un ciel gris tamisé de larmes Et la respiration de mes ennemis par milliards Qui conduisent d’une main sans contrôle La destinée de cette cité fabuleuse Qui s’est emparée pour toujours du dédale et de la misère   Je suis dans une chambre étroite Qui a gardé le luxe de la souffrance Et d’un amour qui a vécu dans la famine Il y a sur la table brisée ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 juin 2021

Jean-Pierre Duprey (1930 – 1959) : Il y a de la mort dans l’air

  Il y a de la mort dans l’air   I   Mon pays navigue sur un fond de mer Je me promène dans ses jeux de vagues Sur les larmes éclatées Les églantines sont des pirogues de verre   Mon pays est un vaisseau parti pour les étoiles Le sang dedans maraude comme une folle Paysage nivelé à zéro Il y a de la mort dans l’air   Mon pays est un vieux banjo de sanglots On y joue des larmes très méchantes Un grand poids pèse sur notre terre Il y a de la mort dans l’air   Au bout du ciel une page... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 juin 2021

Robert Marteau (1925 – 2011) : Là-bas

  Là-bas   L’horloge sur des tas de coquilles décalque Le temps. Le foin bleuit. Nous allons vers la mer Et soudain il n’y a plus d’arbres mais des bœufs Qui tirent des chariots de varech sur le sable.   Une bande d’étourneaux s’égrène dans les vignes. Un cri comme une noix ! Des touffes de méduses (Leur ventre violet éclate sous le fer) A la crête du flux font d’énormes rosées   De pleurs et de poisons. La carcasse d’un chien (Les crabes ont mangé la viande), cage d’os Ensablée, oscille au... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 mai 2021

Jean Le Mauve (1939 – 2001) : Bétracq

   Bétracq   C’est en plein été vers midi que je foulai pour la première fois la terre jaune des ancêtres, que je descendis d’un pas sûr la colline vers les maisons rouges encore jamais vues, une fleur de vesce aux lèvres, impudique, impatient, comme on revient chez soi, tandis que de mon cœur et des haies surgissaient des couple de grives.   Je revenais après cent ans d’absence espérant déterrer l’os assez blanc pour m’éclairer questionnant les chiens, les femmes, les ruines. Alors le village... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 mai 2021

Michel Baglin (1950 – 2019) : Ombres rustiques

  Ombres rustiques   Il y aurait une maison de campagne, des objets rugueux et des êtres de bois tendre. Un arrière-pays d’odeurs paisibles dans le bruit des gestes besogneux...   Il n’y a qu’une composition, pourtant. Une lumière de pleine terre sur la gouache d’un torchis.   Des mains ont disposé quatre noix, une cruche et la tresse d’aulx dans la communion silencieuse des clartés, le recueillement des ombres rustiques. Des mains ont obéi aux vœux des yeux pour nouer les reflets des matières ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 mai 2021

Patrice de La Tour du Pin (1911 – 1975) : Les laveuses

  Les laveuses   Il aurait fallu voir les arbres de plus haut, A leurs crêtes, le vent qui joue parmi les branches, Ce vent du Sud qui d’ordinaire est gonflé d’eau Et qui rejoint si lentement l’autre lisière ; Tu l’entendras monter, Gemma, si tu te penches, Car j’ai le nez d’un chien de chasse, pour prévoir Les tempêtes qui font déborder ma rivière : Nous n’avons plus le temps de battre avant ce soir Les nippes d’un village qui va disparaître...   Nous n’avons plus le temps de nous enfuir :... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 mai 2021

Angèle Vannier (1917 – 1980) : Pierre levée

  Pierre levée   Pierre je compatis à ta vie lente et dure. Même le saule en pleurs ne me déchire pas Comme le verbe d’or caché sous ton armure.   J’entrerai dans ta nuit dans la nuit de Noël Et quand tu te mettras à tourner sur toi-même Tu sauras qu’une seule enfant des hommes t’aime Et se souvient d’avoir été semblable à toi.   Bruyères de mon sang pardonnez-moi l’adieu Que je vous ai donné sans détourner la tête Je suis de ce granit qui pense et qui ne peut Traduire pour Jésus sa prière muette. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 mai 2021

Louis Aragon (1897 – 1982) : Falparsi

  Falparsi A Marcel Noll   La nature éternelle Me réchauffe en ses seins L’heure et ma ritournelle Sont mes deux médecins   Dansez dansez danseuse Voici le temps d’aimer D’aimer sous les yeuses Comme au bord de la mer   La chaleur enivrante Me monte jusqu’aux yeux Mon âme fulgurante S’élève jusqu’aux cieux   In, revue « La révolution surréaliste, N° 4, 15 Juillet 1925 » Librairie Gallimard, 1925 Du même auteur : Vingt ans après (24/05/2014) « J’arrive où je suis... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 mai 2021

Bernard Mazo (1939 – 2012) : « On tisse... »

  On tisse des mots on creuse le silence on s’entête comme si on était là pour toujours             *   J’avance vers ce feu aigre sans mémoire du lieu parmi les fleurs vénéneuses de la nuit...             *   Comme si de l’un à l’autre les mots comblaient la distance et c’est là dans cet écart aboli que tout commence avec toi            ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 mai 2021

Paul Eluard (1895 – 1952) : La lumière éteinte

  La lumière éteinte quand, par hasard, je ne choisis pas le petit cheval vert et le petit homme rouge, les deux plus familièreset brutales de mes créatures hypnotiques,  je me sers inévitablement de mes autres représentations pour compliquer, illuminer et mêler à mon sommeil mes dernières illusions de jeunesse et mes aspirations sentimentales.   Un matin de sureau Elle est restée dans ce champ Qu’a-t-elle- laissé d’elle en s’en allant   Tout ce que j’ai voulu Et d’abord une armure choisie dans les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :