15 mai 2017

François Cheng (1929 - ) : « Demeure ici… »

  A Yvon Le Men   Demeure ici qui toujours demeure, Nous t’avons prêté une âme, à moins Que ne sois âme toi-même.   Ton auvent pour cueillir fiente et miel, Car hirondelles et abeilles t’habitent ; tes murs cuits sont pains bénits.   Âme aérienne tout autant charnelle, Malaxant sol et nues, peine et joie en d’irradiants filigranes   Bleus.    Il fait un temps de poème. Volume 2 Textes rassemblés et présentés par Yvon Le Men Filigranes Editions, 22140 Trézélan Du même... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 mai 2017

Guillaume Apollinaire (1880 -1918) : Si je mourais là-bas

  XII  Si je mourais là-bas…    Si je mourais là-bas sur le front de l’armée Tu pleurerais un jour ô Lou ma bien-aimée Et puis mon souvenir s’éteindrait comme meurt Un obus éclatant sur le front de l’armée Un bel obus semblable aux mimosas en fleur   Et puis ce souvenir éclaté dans l’espace Couvrirait de mon sang le monde tout entier La mer les monts les vals et l’étoile qui passe Les soleils merveilleux mûrissant dans l’espace Comme font les fruits d’or autour de Baratier   Souvenir... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 mai 2017

Charles Baudelaire (1821 – 1867 ) : La vie antérieure

  La vie antérieure     J'ai longtemps habité sous de vastes portiques Que les soleils marins teignaient de mille feux, Et que leurs grands piliers, droits et majestueux, Rendaient pareils, le soir, aux grottes basaltiques.     Les houles, en roulant les images des cieux, Mêlaient d'une façon solennelle et mystique Les tout-puissants accords de leur riche musique Aux couleurs du couchant reflété par mes yeux.     C'est là que j'ai vécu dans les voluptés calmes, Au milieu de l'azur,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 mai 2017

Jean Grosjean (1912 - 2006) : « Où étais-tu quand… »

       Où étais-tu quand les reîtres m’ont dit : Allons saccager les villages, et que l’après-midi fit tourner sur moi l’ombre d’un if ennuyé ?      Qu’attendais-tu à la fin d’un hiver dont s’attardait la neige dans les bois derrière qui je sentais monter ma peur ?      J’appris le désespoir contre un pan de mur en regardant les moissons frissonner de coquelicots que tu ne connus pas.      Et qui serait venu chasser les guêpes d’une... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 mai 2017

Yves Landrein (1948 – 2012) : « Tu cours dans la nuit… »

           Tu cours dans la nuit des poteaux indicateurs, tu as sept ans, broussailles, bitume, talus,  aboiements lointains des chiens, grimaces tapies derrière les arbres. Au bout de la route, premier étage dans la maison de la grande ville, l’étreinte avec le corps désaffectée de ta mère.      Des éclats de voyage se mélangent. Tu ne sais plus de quelle nuit il s’agit, ni de quel coin de terre.  C’est une route où tu dis qu’il te faut poursuivre, que tu ne peux... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 mai 2017

Arthur Rimbaud (1854 – 1891) : Ma bohème

  Ma Bohème  (Fantaisie)   Je m’en allais, les poings dans mes poches crevées ; Mon paletot aussi devenait idéal ; J’allais sous le ciel, Muse ! et j’étais ton féal ; Oh ! là ! là ! que d’amours splendides j’ai rêvées !   Mon unique culotte avait un large trou. – Petit-Poucet rêveur, j’égrenais dans ma course Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse. – Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou   Et je les écoutais, assis au bord des routes, Ces bons soirs de septembre où je... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 mai 2017

René Char (1907 – 1988) : Se rencontrer. Paysage avec Joseph Sima

  Se rencontrer. Paysage avec Joseph Sima        La lune d’avril est rose ; la nuit circonspecte hésite à guérir la plaie du jour. C’est l’heure où la falaise reçoit parole de la Sorgue. Le fracas des eaux cesse. Mais la parole qui descendra de la falaise ne sera qu’une rumeur, un pépiement. L’homme d’ici est à déséclairer. Ceux qui inspirent une tendre compassion au regard qui les dessine portent en eux une œuvre qu’ils ne sont pas pressés de délivrer.       ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 avril 2017

Paul Claudel (1868 – 1955) : La Muse qui est la Grâce

  La Muse qui est la Grâce        Encore, encore la mer qui revient me rechercher comme une barque,      La mer encore qui retourne vers moi à la marée de syzygie et qui me lève et remue de mon ber comme une galère allégée,      Comme une barque qui ne tient plus qu’à sa corde, et qui danse furieusement, et qui tape, et qui saque, et qui fonce, et qui encense, et qui culbute, le nez à son piquet,      Comme le grand pur sang que l’on... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 avril 2017

Georges Ribemont-Dessaignes (1884 - 1974) : « Il y avait un grand silence… »

  Il y avait un grand silence, car derrière tout ce qui se passe Il ne se passe rien, il y a un grand silence, On entend juste son cœur qui bat, Un cœur qui bat, cela ne se comprend pas, Mais toute cette vie, qu’est-ce donc, Toute cette vie bonne à dormir à l’abandon, La tête couchée sur les pierres Qui ne bougent pas, ne comprennent pas, ne pensent pas Ne dorment ni veillent Ni rêvent, Toute cette vie que les hommes ont comme si on la leur avait      donnée Mais qu’on ne leur a pas donnée, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 avril 2017

Francis Picabia (1879 – 1953) : Poème d’espérance

  Poème d’espérance   Son regard m’amuse comme une porte que l’on pousse sur un parc rouillé. Citron du soleil qui tombe. elle passe comme le hérisson en boule chaque soir sur les lèvres du ruisseau. Les corbeaux de la nuit sont des étoiles noires et font entendre une musique déchirante. Je voudrai flairer un parfum semblable à la cosse du printemps Loin des montagnes vertes et blanches.   Des perles aux pourceaux In, Revue « Tropiques, N° 12, Janvier 1945 » Fort - De - France (Martinique),... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :