19 juin 2021

Florence Pazzottu (1962 -) : « de la nuit le noir aiguillon... »

  de la nuit le noir aiguillon langues amers méandres mûrit la voix lève la terre par la mort enchantée   inachevée en son murmure mûrit la voix lève la terre larves et graines promises éprises haut deuil chant d’os de roche frisson de chair haut deuil   rien n’est silence   en son cercle indolent douleur d’éternité chavire presque accompli chavire   son sang brouillé   Le Nouvel Ecriterres, N° 3, Automne 1990 29720 Plonéour-Lanvern,1991 De la même autrice : « éteint... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 juin 2021

Jean Tardieu (1903 – 1995) : Aucun lieu

Tardieu vu par Pol Bury   Aucun lieu   Il n’y a aucun lieu ici ou ailleurs.   Ici n’existe pas. Ailleurs n’est pas. Nous n’avons rien à chercher. Atteindre est vain.   Il faut habiter le temps multiple, lui ressembler.   Avec lui comme lui sans m’arrêter je passe disant adieu jour après jour aux figures que la nuit vertigineuse emporte.   Formeries Editions Gallimard, 1976 Du même auteur : Quand bien même… (17/06/2015) La môme néant (17/06/2016) Henri Rousseau, le... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 juin 2021

Maurice Henry (1907 – 1984) : Ce que tu voudras

  Ce que tu voudras.        Ce que tu voudras. Elle a, la nuit, des culottes de ciseaux et dans la bouche, entre les dents et la langue, le gant des grands oiseaux qui s’obstinent à vouloir mourir. Je ferai ce que tu voudras. La tête au front lisse, avec cette insaisissable étoffe, est-ce velours ou soie, et de quelle couleur, dans laquelle s’enfonce les doigts, contre laquelle crissent les ongles – l’horizon se déchire -  et que depuis l’enfance elle caresse sur l’oreiller de roche... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 juin 2021

Daniel Kay (1959 -) : Le bleu à l’âme

  Le bleu à l’âme        Est-ce le ciel qui contient le bleu comme on détiendrait une évidence ou bien est-ce le bleu qui s’arroge le ciel comme un don qu’on ne saurait reprendre ?            Nous n’en aurons jamais fini avec le ciel :      bleu est la couleur de l’éternelle élégie,      celle que déclinent sur tous les modes      ces poètes qui cachent avec peine ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 juin 2021

Yves Bonnefoy (1923 – 2016) : Dans le leurre du seuil

  Dans le leurre du seuil   Heurte, Heurte à jamais,   Dans le leurre du seuil.   A la porte, scellée, A la phrase, vide. Dans le fer, n’éveillant Que ces mots, le fer.   Dans le langage, noir.   Dans celui qui est là Immobile, à veiller A sa table, chargée De signes, de lueurs. Et qui est appelé   Trois fois, mais ne se lève.   ........................................................   Dans le rassemblement, où a manqué Le célébrable.   Dans le blé déformé... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 juin 2021

Paul-Jean Toulet (1867 – 1920) : « Le parc ruisselle encore... »

    Le parc ruisselle encore, où l’averse a passé, Badoure. Approche-toi. Non, laisse, que je goûte Ce bruit voluptueux d’un orme qui s’égoutte : Tel est le pleur furtif d’un plaisir effacé. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 juin 2021

Ilarie Voroonca (1903 – 1946) : A l’inconnue

A l’Inconnue   J’ai un regard radieux au fond de moi Qui, pour jaillir, attend que ton visage se montre Nul ne se doute que je porte une telle lumière Et l’on méprise mon regard absent.   J’ai une voix mélodieuse en moi Qui attend pour résonner, ta venue Nul ne sait mon parler enchanté Et l’on se moque de ma voix sans charme.   J’ai une allure fière dans mon âme Qui attend, pour se montrer, ta présence Nul ne devine la grâce qui est en moi Et l’on raille mon corps voûté, humble   Des terrains... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 juin 2021

James Sacré (1939 -) : Une fontaine au Bas-Poitou

  Une fontaine au Bas-Poitou   Fontaine où l’amour (quel amour) prend naissance et lumière Elle est dans un lieu-dit avec des arbres des buissons A l’écart dans les bas avec des prés les peupliers Le soleil et l’ombre y jouent au silence à la solitude et font croire Qu’elle est un lieu central et la naissance du monde où Désormais je suis perdu n’ayant jamais perdu Le souvenir d’un point clair en la fontaine un regard d’enfant Que la mémoire comble à jamais depuis de mémoire L’amour n’ayant plus de limites quel... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 juin 2021

Francis Ponge (1899 – 1998) : Le Bois de pins

  Le Bois de pins   Le bois de pins Alpestre brosserie entourée de miroirs Aux manches de bois pourpre haut touffus de poils verts Dans ta pénombre chaude entachée de soleil Vint se coiffer Vénus sortant de la baignoire Ou marine ou lacustre au bas-côté fumante ... D’où l’épaisseur au sol élastique et vermeille Des épingles à cheveux odoriférantes Secouées là par tant de cimes négligentes      (- Et mon plaisir aussi d’y goûter mon sommeil      Et cette écharpe oblique... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 juin 2021

Armand Robin (1912 – 1961) : L’homme qui fit tous les tours

  L’homme qui fit tous les tours   Quand j’aurais rendu visite aux hommes du monde entier, Quand à travers leurs mots, leurs chants, leurs plaintes      j’aurai partout passé, ayant comme laissez-passer Auprès d’eux tous ma fatigue et mon effort de nuit et de jour,   Quand, pour comprendre un mot de plus d’un frère éloigné, J’aurai donné aux aurores, mon sommeil, mes songes pendant dix années             (Que fait-il en Chine, cet... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :