05 septembre 2018

Victor Segalen (1878 – 1919) : Nom caché

  Nom caché      Le véritable Nom n’est pas celui qui dore les portiques, illustre les actes ; ni que le peuple mâche de dépit ;    Le véritable Nom n’est point lu dans le Palais même, ni aux jardins ni aux grottes, mais demeure caché par les eaux sous la voûte de l’aqueduc où je m’abreuve.    Seulement dans la très grande sécheresse, quand l’hiver crépite sans flux, quand les sources, basses à l’extrême, s’encoquillent dans leurs glaces.    Quand le vide est au... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 septembre 2018

Erwann Rougé (1954 -) : « Si je fermais les yeux... »

  Si je fermais les yeux, que la toile ne soit plus entièrement la toile, mais l’ouvert, le rouge redoutable. L’empreinte serait espace, le corps devenu proie. Et non seulement en raison du froid, mais de l’attente apprise avec ses hâtes, ses piétinements.     La nuit, voir défait très lentement, dévore les ombres que l’on n’explique pas.   Ce que garde ce que garde l’éclair. Gérard Venturelli, peintre  In, « Revue Ecriterres, N°2, Mai 1990 » 29720 Plonéour-Lanvern, 1990 Du même... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 août 2018

Henri Pichette (1924 – 2000) : Apoème 3

  Apoème 3    Hommes, souvenez-vous des marches et des haltes. Hommes, la gorge en feu, nous bûmes aux fontaines. Hommes penchés dehors, les trains vous emportaient. Hommes, je vous revois offrir des roses rouges. Hommes, mes délicats, vous tuiez des oiseaux. Hommes à tout venant les veillées vous fanèrent. Hommes, descendez l’eau, debout sur les péniches… Faites encor vos jeux ! clamèrent les forains. Les roues lancées à bras tournaient, tournesols ivres, Avec un bruit fou de crécelles. La lumière ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 août 2018

Denis Rigal (1938 -) : Nord Nord-Ouest par Ouest

  Nord Nord-Ouest par Ouest   Quand il fera bien noir au revenant décembre quand se fera la féroce nuit des grands poissons dormeurs et sans paupières dans l’eau morne et le temps sombré comme mortas   je parlerai de toi qui es piéça chair de brouillard erres parmi quelques chevaux d’orage des crématoires et de l’oubli       Marchait oblique sous la pluie patiente parlait plus gris d’à grand peine songer si loin les fermes embourbées et les enfances ténues, le lait tiède entre... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 août 2018

Jean-Antoine de Baïf (1532 -1589) : « Ô doux plaisir... »

  Ô doux plaisir plein de doux pensement, Quand la douceur de la douce mêlée, Etreint et joint l'âme en l'âme mêlée,   Le corps au corps accouplé doucement.   Ô douce mort ! ô doux trépassement ! Mon âme alors de grand joie troublée, De moi dans toi s'écoulant a l'emblée, Puis haut, puis bas, quiert son ravissement.   Quand nous ardents, Méline, d'amour forte, Moi d'être en toi, toi d'en toi tout me prendre, Par cela mien, qui dans toi entre plus,   Tu le reçois, me laissant masse... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 août 2018

Gilles Baudry (1948 -) : « Le cœur fait les cent pas... »

  Le cœur fait les cent pas.   Au bout de l’allée : pudique sourire aux lèvres d’un cerisier en fleur.     Un silence de verdure L’enfance des arbres éditeur, 56700 Hennebont, 2017 Du même auteur :  « Du monde tu ne vois… » (09/07/2014) Coda (09/07 /2015) Le poète et son double (09/07/2016) « Nul ne sait… » (19/08/2017) « Nos pas / seraient plus purs... » (02/10/2020)
Posté par bernard22 à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 août 2018

Alfred de Musset (1810 – 1957) : « Quand, par un jour de pluie... »

  Quand, par un jour de pluie, un oiseau de passage Jette au hasard un cri dans un chemin perdu, Au fond des bois fleuris, dans son nid de feuillage, Le rossignol pensif a parfois répondu.   Ainsi fut mon appel de votre âme entendu, Et vous me répondez dans notre cher langage. Ce charme triste et doux, tant aimé d’un autre âge, Ce pur toucher du cœur, vous me l’avez rendu.   Était-ce donc bien vous ? Si bonne et si jolie, Vous parlez de regrets et de mélancolie. — Et moi peut-être aussi, j’avais un... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 août 2018

Georges – Emmanuel Clancier (1914 – 2018) : « Je ne suis que cet enfant... »

  Je ne suis que cet enfant qui va Sur les calmes routes du soir. Les fougères l’étang le brouillard L’appellent d’une voix secrète. Et lui du fond de sa solitude Ecoute le silence qui tremble.   Mon pays de crépuscule est là Derrière l’arbre de tous les jours. Le pré la forêt le bout de la route Attendent soudain on ne sait quoi De tendre et de grave, un beau visage, Celui de la mort qui leur ressemble Et qui se presse contre mon cœur.   Terre secrète Editions Seghers, 1951 Du même auteur : A... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 août 2018

Pierre Jean Jouve (1887 – 1976) : « jour d’été... »

      jour d’été   quel tendre brouillard tremble autour du fleuve temps   tant de soie déchirée embue la soie du cœur   le cœur à vif au bout des doigts tu sens ta perte avec les mains tu promènes au grand jour ce vide en toi comme un enfant   *** quel tendre brouillard tremble autour du fleuve temps     ce monde est ce monde est paix     la mort riant candide   (Derniers écrits 1974 – 1976) Œuvre II Editions du Mercure de France, 1987 Du même... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 août 2018

Michel Butor (1926 – 2016) : Lectures transatlantiques

  Lectures transatlantiques   Ramper avec le serpent se glisser parmi les lignes rugir avec la panthère interpréter moindre signe se prélasser dans les sables se conjuguer dans les herbes fleurir de toute sa peau   Plonger avec le dauphin naviguer de phrase en phrase goûter le sel dans les voiles aspirer dans le grand vent la guérison des malaises interroger l’horizon sur la piste d’Atlantides   Se sentir pousser des ailes adapter masques et rôles planer avec le condor se faufiler dans les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :