06 octobre 2019

Alfred de Vigny (1797 – 1863) : Le Cor (I)

  Le cor I J'aime le son du cor, le soir, au fond des bois, Soit qu'il chante les pleurs de la biche aux abois, Ou l'adieu du chasseur que l'écho faible accueille, Et que le vent du nord porte de feuille en feuille.   Que de fois, seul, dans l'ombre à minuit demeuré, J'ai souri de l'entendre, et plus souvent pleuré ! Car je croyais ouïr de ces bruits prophétiques Qui précédaient la mort des Paladins antiques.   O montagnes d'azur ! ô pays adoré ! Rocs de la Frazona, cirque du Marboré, Cascades qui... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 octobre 2019

Pierre Torreilles (1921 – 2005) : « Ouvrage de silence ... »

    Ouvrage de silence, ici, le vent autour de la maison, quand toute approche naît de l’équilibre immense, jardin de l’arbre et du murmure où dort le bruit de tout été,   le froid revient de l’ombre   La voix se pose                          où s’organise l’évidence ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 octobre 2019

Vincent Voiture (1597 – 1648) : « Il faut finir mes jours... »

  Il faut finir mes jours en l'amour d'Uranie ! L'absence ni le temps ne m'en sauraient guérir, Et je ne vois plus rien qui me pût secourir, Ni qui sût rappeler ma liberté bannie.   Dès longtemps je connais sa rigueur infinie ! Mais, pensant aux beautés pour qui je dois périr Je bénis mon martyre, et content de mourir, Je n'ose murmurer contre sa tyrannie.   Quelquefois ma raison, par de faibles discours, M'incite à la révolte et me promet secours. Mais, lors qu'à mon besoin je me veux... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 septembre 2019

Stéphane Mallarmé (1842 – 1898) : « À la nue accablante tu... »

  À la nue accablante tu Basse de basalte et de laves À même les échos esclaves Par une trompe sans vertu   Quel sépulcral naufrage (tu Le sais, écume, mais y baves) Suprême une entre les épaves Abolit le mât dévêtu   Ou cela que furibond faute De quelque perdition haute Tout l’abîme vain éployé   Dans le si blanc cheveu qui traîne Avarement aura noyé Le flanc enfant d’une sirène     Du même auteur :  Le vierge, le vivace et le bel aujourd'hui… » (11/06/2014) Brise... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
21 septembre 2019

Jean Lavoué (1955 -) : « Oh ! Pays de naissance... »

  Oh ! Pays de naissance De brèches de fondrières A deux pas de mes terres De roseaux et de biefs   Et cette joie spacieuse Bien plus haut que les saules Ciel et mer confondus A la ligne des peupliers   Tu me regardes vivre Au vaste des marées Derrière chaque visage Chaque levée de sable Où éclosent des mouettes Comme si tes étendues Mes limons fraternels Sous le lasso des vagues Cachaient un sang nouveau.   Ce rien qui nous éclaire L’enfance des arbres éditeur, 56700 Hennebont, 2017 ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 septembre 2019

Sofia Queiros (1968-) : « Je peux porter ... »

  Je peux porter toutes sortes de choses sur ma tête. Lourdes et encombrantes. Entre mes cheveux et tout ça. Un chiffon plié et replié. Les yeux droits. Je peux porter autant. Parce qu’il s’agit de vivre.   Je suis de ces femmes noires. De cette terre qui fut la mienne. De cette force sans choix.   Je suis de ces pieds nus qui ne se chaussent que le dimanche.   Carabine Editions Ecrits des Forges, Trois-Rivières (Canada), 2007
Posté par bernard22 à 00:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 septembre 2019

Vahé Godel (1931 -) : Mehr licht

  Mehr Licht   colline rouge désert blanc jour noir nuit bleue j’écris ce que je vois sur les paupières de l’Invisible - qu’est-ce que la couleur ? - une brise marine qui fait chanter les pierres (la vue c’est la vie)                               maison bleue chambre noire lit rouge livre blanc ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 septembre 2019

Claude Esteban (1935 – 2006) : « Cette femme ... »

  Cette femme, je l’ai vue se faire toute petite sous le drap et puis partir, ce n’était pas assez, j’ai vu les fleurs, le trou, la caisse qu’on descend, ce n’était pas assez , j’ai vu toute la pluie autour et moi comme la terre qui tombait sans bruit contre le bois.   Quelqu’un commence à parler dans une chambre Editions Flammarion, 1995 Du même auteur : « Quand on a souffert trop longtemps… » (10/06/2014)  Croyant nommer (10/10/2015) « Dans le vide qui vient… » (12/03/2018)
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 septembre 2019

Charles Dobzynski (1929- 2014) : Dialogue à Jérusalem

  Dialogue à Jérusalem   Il est mien, ce pays                                                           Il est mien, ce pays Par la lèvre et la veine... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 septembre 2019

Andrée Chedid (1920 – 2011) : Regarder l’enfance

  Regarder l’enfance   Jusqu’aux bords de ta vie Tu porteras ton enfance Ses fables et ses larmes Ses grelots et ses peurs   Tout au long de tes jours Te précède ton enfance Entravant ta marche Ou te frayant un chemin   Singulier et magique L’œil de ton enfance Qui détient à sa source L’univers des regards.   Epreuves du vivant Editions Flammarion,1983 De la même auteure : Le cœur naviguant (11/09/2014)   L’escapade des saisons (11/09/2015) Je t’aime, hostile oiseau... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :