28 septembre 2018

Stéphane Mallarmé (1842 – 1898) : Sainte

  Sainte   À la fenêtre recélant Le santal vieux qui se dédore De sa viole étincelant Jadis avec flûte ou mandore,   Est la Sainte pâle, étalant Le livre vieux qui se déplie Du Magnificat ruisselant Jadis selon vêpre et complie :   À ce vitrage d’ostensoir Que frôle une harpe par l’Ange Formée avec son vol du soir Pour la délicate phalange   Du doigt que, sans le vieux santal Ni le vieux livre, elle balance Sur le plumage instrumental, Musicienne du silence. 1865   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 septembre 2018

Jean Lavoué (1955 -) : Nous marcherons en vue de mer

  Nous marcherons en vue de mer par des routes sans bornage. Nous élargirons l’horizon jusqu’à ne plus savoir d’où nous sommes, à part cette lisière au loin où s’espacent nos pas. Nous serons sans mobiles et sans arbres pour nous guider.   Ainsi serons-nous sans concession et complices du chant, Et libres avec nous-mêmes. Nous n’éviterons pas les courants, Jusqu’à nous perdre avec eux au soleil devancé.   Nous glanerons en des champs que nous n’aurons pas semés. Ce jour-là nos frontières nous serons... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 septembre 2018

André Verdet (1913 - 2004) : Tu me disais

  Tu me disais     Tu me disais : Ma femme est belle comme l’aube Qui monte sur la mer du côté de Capri Tu me disais : Ma femme est douce comme l’eau Qui poudre aux yeux mi-clos de la biche dormante Tu me disais : Ma femme est fraîche comme l’herbe Qu’on mâche sous les étoiles au premier rendez-vous   Tu me disais : Ma femme est simple comme celle Qui perdant sa pantoufle y gagna son bonheur Tu me disais : Ma femme est bonne comme l’aile Que Musset glorifia dans sa nuit du... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 septembre 2018

Alain Le Beuze (1958 -) : La charrette

  La charrette   Roues embourbées dans une nuit en friche parfumée de cris d’oiseaux   Une charrette rouille sous des averses de silence écrasée sous une meule de ronces les brancards épuisés vers le ciel   Le cheval s’est couché parmi les racines sous les mottes de mouches   Revue « Vagabondages, N°36, Février 1982 » Association Paris-Poète, 1982 Du même auteur : Hauteur du lieu (extraits) (15/09/2014)   suites des ténèbres (13/09/2016) Exil (13/09/2017)
Posté par bernard22 à 01:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 septembre 2018

Charles Dobzynski (1929 – 2014) : Aimer Mourir

Aimer          Mourir Aimer          Mourir   Longtemps          longtemps           je fus latent dans l’émeraude                     d’aimer          mourir ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 septembre 2018

Andrée Chedid (1920 – 2011) : Voix multiples

  Voix multiples   Le cœur en tollé L’âme craquante   Affronte le jour * Jour chargé de ronces où vient mourir le chant   Jour qui regorge de vies où foisonne la Vie * A tire d’aile au pas de l’autre à pleines mains   Saisis le jour   par éclaircies * Suis son battement de métronome   Escorte mais délivre le temps * Homme de poids et de mesures Homme sans poids et sans mesure   Habite et déshabite ta peau Deviens tous tes visages Et puis * ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 septembre 2018

Thérèse Aubray (1888 – 1974) : Phénix

Phénix   Passages ! Et de nouveau la mort et de nouveau la vie. Que je ne sache plus ce qui en moi veut vivre Ou veut mourir. Surtout ne pas entendre et ne pas regarder, Ne pas savoir ! Et que la flamme éclate et lacère le sang Le beau désir, de soi-même inconscient, Qui brûle et meurt de vivre et redescend La pente de l’oubli, le grand trou bourgeonnant D’où le feu naisse, et monte et recommence.   Derrière la nuit Editions GLM, 1936
Posté par bernard22 à 00:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
08 septembre 2018

Hélène Cadou (1922 – 2014) : « Le soleil griffait les tuiles ... »

Photographie de Jean-Claude Martin   Le soleil griffait les tuiles...     Le soleil Griffait les tuiles   Nous dormions Entre deux cils de lumière   Et tes mots Avaient la douceur des mains   Ton rêve est le mien N’étaient qu’un seul fruit Sur nos lèvres   L’après-midi S’ouvrait jusqu’à la mer   Trop tard déjà Pour arrêter le temps   Quand j’ouvris les yeux Je la vis   Une voile passa Pour te dérober Mon regard.   In, « Il fait un temps de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 septembre 2018

Marc Le Gros (1947 -) : Rouge-gorge

  Rouge-gorge   Ce n’est pas tellement le paysage Qui revient Mais l’air d’avant aux pensées légères Aux mots très doux Qu’on disait Pour dire quelque chose peut-être Qu’auraient entendu les oiseaux Trois fois rien Des images Mais frustres alors sans art Comme celle des petits livres d’autrefois Et c’est un gué qu’on passe sans savoir dans l’éblouissement ordinaire Du jour Un vieil homme au jardin Un peu flottant déjà Dans ce bleu Trop large ratatiné de crasse Aussi luisant que le manche de la bêche ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
06 septembre 2018

Denise Le Dantec (1939 -) : Mésange

  Mésange A Tangi   Rappelle-toi à la bleuté de la mésange qui vole ici,             dans le sentier,   Son aile a bleui dans la cuve             de presque-clarté   D’un autrefois délivré,           pénitente de l’ange,   Elle vient vers toi,             bleue, bleue, au régal de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :