07 octobre 2014

Denise Le Dantec (1939 - ) : « Nous ne sommes plus rien… »

  Nous ne sommes plus rien Quand nous plongeons nos yeux dans nos miroirs Et peignons nos cheveux du côté où nous ne     sommes pas   Enroulée dans le drap des ténèbres   Les Fileuses d’étoupe. Editions Folle avoine, 1985   De la même autrice : Les fileuses d'étoupe (I)  (18/09/2017) Mésange (06/09/2018) mémoire des dunes (06/09/2019) Les fileuses d'étoupe (II)  (06/09/2020)  Les fileuses d’étoupe (III) (04/03/2021)  
Posté par bernard22 à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 octobre 2014

Michel Houellebecq (1956 - ) : « Est-il vrai … »

Est-il vrai qu’en un lieu au-delà de la mort  Quelqu’un nous aime et nous attend tels que nous sommes ?  Des vagues d’air glacé se succèdent sur mon corps ;  J’ai besoin d’une clef pour retrouver les hommes.     Est-il vrai que parfois les êtres humains s’entraident  Et qu’on peut être heureux au-delà de treize ans ?  Certaines solitudes me semblent sans remède ;  Je parle de l’amour, je n’y crois plus vraiment.     Quand la nuit se précise au... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 22:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 septembre 2014

Alain Jégou (1948 – 2013) : « Sans forfanterie aucune… »

  "J'ai été témoin / j'ai souffert / j'étais là" Walt Whitman        Sans forfanterie aucune, ni usage d’artifices ou de clichés calqués, seulement présents dans le vif de l’action, avec juste notre fatras de peau, de frusques et de sentiments à la con, plus une plume ou un crayon pour croquer les traits de la situation.      Sans la ramener bésef pour paraître plus affranchis ou cadors que nous le sommes en réalité. Être là, morfler et essayer de témoigner. Transmettre le scoop... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 septembre 2014

Victor Segalen (1878 – 1919) : Stèles face au Midi (I)

Stèles face au Midi (I)   Sans marque de règne      Honorer les sages reconnus ; dénombrer les Justes ; redire à toutes les faces que celui-là vécut, et fut noble et sa contenance vertueuse,      Cela est bien. Cela n’est pas de mon souci : tant de bouches en dissertent ! Tant de pinceaux élégants s’appliquent à calquer formules et formes,      Que les tables mémoriales se jumellent comme les tours de veille au long de la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 septembre 2014

Isidore Ducasse, Comte de Lautréamont (1846 – 1870) : « J'ai vu, pendant toute ma vie… »

  Portrait imaginaire de Lautréamont par Félix Vallotton, paru dans Le Livre des masques de Remy de Gourmont (1898)     (…)  J'ai vu, pendant toute ma vie, sans en excepter un seul, les hommes, aux épaules étroites, faire des actes stupides et nombreux, abrutir leurs semblables, et pervertir les âmes par tous les moyens. Ils appellent les motifs de leurs actions: la gloire. En voyant ces spectacles, j'ai voulu rire comme les autres; mais, cela, étrange ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 septembre 2014

Alphonse de Lamartine (1790 – 1869) : Le vallon

Le Vallon   Mon cœur, lassé de tout, même de l’espérance, N’ira plus de ses vœux importuner le sort ; Prêtez-moi seulement, vallon de mon enfance, Un asile d’un jour pour attendre la mort.   Voici l’étroit sentier de l’obscure vallée : Du flanc de ces coteaux pendent des bois épais, Qui, courbant sur mon front leur ombre entremêlée, Me couvrent tout entier de silence et de paix. Là, deux ruisseaux cachés sous des ponts de verdure Tracent en serpentant les contours du vallon ; Ils... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 septembre 2014

Jean – Paul Hameury (1933 – 2009) : Ithaque et après (I)

Ithaque et après (I) à Nikou             « Ithaque t’a donné le beau voyage : sans elle, tu ne te serais pas mis en route ...Elle n’a plus rien d’autre à te donner » Constantin CAVAFY       Sans bornes, Ithaque, dans ma mémoire - gorge de loup entre vie et mort où j’allais et venait sans crainte. Et désormais semblable à un galet semblable à ces galets qu’ailleurs, pour abolir le temps, je lançais distraitement sur les mers.       ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 septembre 2014

Alain Le Beuze (1958 -) : Hauteur du lieu (extraits)

Hauteur du lieu (extrait) I      Rien ici où tenir        pas même un arbre un muret        rien   seulement les herbes   là      jetées en vrac comme  dédiées à l’oubli * nulle route dans cette ébriété de lignes   nulle pierre, nulle herbe pour essarter la peur        le bleu menaçant et la horde ininterrompue des dunes        dans la lumière des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 septembre 2014

Andrée Chedid (1920 – 2011) : Le cœur naviguant

Le coeur naviguant   Loin des cultes qui nous réduisent en cendres, Des temples où le ciel se force en vain une entrée, Loin des puissances d’airain que d’autres puissances culbutent     Élisons encore la vie Au sommet du jour blessé.     Plutôt le fruit hasardeux Que la lettre de marbre, Plutôt toujours chercher Et ne jamais savoir :     Arc à travers buissons, Aile à travers pièges, Que la sinistre fresque d’une vérité bouclée.     Le temps fond... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 septembre 2014

Daniel Abel (1933 - ) : Amour filial

Amour filial   Je te déteste, ma mère Je t’étrangle J’arrache un de tes yeux et je l’avale C’est une grenouille qui coasse dans la poêle Je déchire ton visage à coups de griffes, à coups de dents Je te perds au fond des mares Je te pends par un pied Je te peins aux couleurs de mon désir Je vole le brochet de ton sexe Tu n’as plus de voix, maman ! J’écartèle ton ventre, je m’y jette entier Je dévore cette caverne de chair qui m’a livré au monde Je te mange, maman Maman - parapluie, maman – rapace, maman –... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :